Suspendu, l’avocat Mohamed Ziane dénonce une injustice

4 juillet 2020 - 18h30 - Maroc - Ecrit par : I.L

Suspendu de ses fonctions d’avocat pendant un an, l’ex-avocat du journaliste Taoufik Bouachrine condamne cette sentence. Mohamed Ziane dénonce une “tentative d’étouffement”.

Cette condamnation de la Cour d’appel de Rabat a été prononcée suite aux propos du mis en cause tenus lors du procès de Taoufik Bouachrine.

Dans une déclaration à H24info, le bâtonnier s’insurge contre cette condamnation. À l’en croire, ces accusations remontent à 2019. “Mais ce n’est qu’un an plus tard que cette décision intervient. À l’époque déjà, le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire (GTDA) relevant du Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies avait considéré que le procès contre Taoufiq Bouachrine n’était pas équitable […] l’instance avait d’ailleurs demandé la libération de mon client et l’arrêt des pressions que ma famille et moi subissaient”, ajoute-t-il.

Poursuivant ses explications, l’avocat a dénoncé une “tentative d’étouffement de l’affaire”. Il a par ailleurs condamné “le moment choisi par la justice pour se prononcer”. “Ma condamnation se fait dans un contexte marqué par le Covid-19 et où les institutions internationales et l’opinion publique semblent très occupées […]", a-t-il ajouté avant de promettre se battre pour obtenir gain de cause. À ce titre, il prévoit sous peu un pourvoi en Cour de Cassation.

D’après le même média, le bâtonnier avait été derrière plusieurs polémiques durant le procès du directeur de publication du quotidien arabophone Akhbar Al Yaoum qu’il a défendu dans un premier temps, avant de jeter l’éponge. Le conseil du journaliste l’avocat avait également été condamné à un an de prison avec sursis pour avoir caché l’une des plaignantes, citée à témoigner dans le cadre de l’affaire Bouachrine.

Sujets associés : Droits et Justice - Taoufik Bouachrine - Mohamed Ziane

Aller plus loin

Maroc : le fils d’un ancien ministre condamné à 3 ans de prison

Près de 6 mois après son interpellation, le fils de Me Ziane a été condamné à 3 ans de prison ferme assortie d’une amende de 30 000 DH. Il lui est reproché son implication...

Mohammed Ziane dans l’œil du cyclone

Le ministère de l’Intérieur compte poursuivre en justice l’ex-bâtonnier Mohammed Ziane. Il lui est reproché d’avoir fait des « déclarations irresponsables » au sujet des...

L’ancien ministre Mohamed Ziane condamné à trois ans de prison

Poursuivi pour de multiples chefs d’accusation, l’ancien ministre Mohamed Ziane a été condamné mercredi par le tribunal de première instance de Rabat, à trois ans de prison, et...

Début du procès de Mohamed Ziane pour adultère

Ce jeudi 9 décembre doit s’ouvrir devant le tribunal de première instance de Rabat, le procès de l’ancien ministre des Droits de l’homme, Mohamed Ziane. L’ancien bâtonnier est...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Grosse amende pour Maroc Telecom

L’Agence nationale de règlementation des télécommunications (ANRT) a récemment notifié à Maroc Telecom une nouvelle sanction en lien avec l’affaire de dégroupage dans laquelle elle a été condamnée en 2020. Elle va devoir payer 2,45 milliards de...