Suspendu, l’avocat Mohamed Ziane dénonce une injustice

4 juillet 2020 - 18h30 - Maroc - Ecrit par : I.L

Suspendu de ses fonctions d’avocat pendant un an, l’ex-avocat du journaliste Taoufik Bouachrine condamne cette sentence. Mohamed Ziane dénonce une “tentative d’étouffement”.

Cette condamnation de la Cour d’appel de Rabat a été prononcée suite aux propos du mis en cause tenus lors du procès de Taoufik Bouachrine.

Dans une déclaration à H24info, le bâtonnier s’insurge contre cette condamnation. À l’en croire, ces accusations remontent à 2019. “Mais ce n’est qu’un an plus tard que cette décision intervient. À l’époque déjà, le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire (GTDA) relevant du Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies avait considéré que le procès contre Taoufiq Bouachrine n’était pas équitable […] l’instance avait d’ailleurs demandé la libération de mon client et l’arrêt des pressions que ma famille et moi subissaient”, ajoute-t-il.

Poursuivant ses explications, l’avocat a dénoncé une “tentative d’étouffement de l’affaire”. Il a par ailleurs condamné “le moment choisi par la justice pour se prononcer”. “Ma condamnation se fait dans un contexte marqué par le Covid-19 et où les institutions internationales et l’opinion publique semblent très occupées […]", a-t-il ajouté avant de promettre se battre pour obtenir gain de cause. À ce titre, il prévoit sous peu un pourvoi en Cour de Cassation.

D’après le même média, le bâtonnier avait été derrière plusieurs polémiques durant le procès du directeur de publication du quotidien arabophone Akhbar Al Yaoum qu’il a défendu dans un premier temps, avant de jeter l’éponge. Le conseil du journaliste l’avocat avait également été condamné à un an de prison avec sursis pour avoir caché l’une des plaignantes, citée à témoigner dans le cadre de l’affaire Bouachrine.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Taoufik Bouachrine - Mohamed Ziane

Aller plus loin

L’ancien ministre Mohamed Ziane condamné à trois ans de prison

Poursuivi pour de multiples chefs d’accusation, l’ancien ministre Mohamed Ziane a été condamné mercredi par le tribunal de première instance de Rabat, à trois ans de prison, et...

Maroc : le fils d’un ancien ministre condamné à 3 ans de prison

Près de 6 mois après son interpellation, le fils de Me Ziane a été condamné à 3 ans de prison ferme assortie d’une amende de 30 000 DH. Il lui est reproché son implication...

Maroc : la colère des avocats suite à l’arrestation d’un des leurs

Un avocat a été interpellé puis placé en garde à vue à Tanger pour ivresse et violence à l’encontre d’un commissaire de police sans que le bâtonnier du barreau ne soit avisé....

Mohammed Ziane dans l’œil du cyclone

Le ministère de l’Intérieur compte poursuivre en justice l’ex-bâtonnier Mohammed Ziane. Il lui est reproché d’avoir fait des « déclarations irresponsables » au sujet des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : 30 députés éclaboussés par des affaires de corruption

Au total, 30 députés marocains sont poursuivis par la justice en leur qualité de président de commune pour leur implication présumée dans des affaires de corruption, de dilapidation de deniers publics, de chantage, et de falsification de documents...

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.