Maroc : le fils d’un ancien ministre condamné à 3 ans de prison

8 octobre 2020 - 08h40 - Maroc - Ecrit par : I.L

Près de 6 mois après son interpellation, le fils de Me Ziane a été condamné à 3 ans de prison ferme assortie d’une amende de 30 000 DH. Il lui est reproché son implication présumée dans une affaire de confection et de commercialisation de masques chirurgicaux contrefaits.

L’affaire remonte en avril dernier lorsqu’une clinique privée a déposé une plainte contre le mis en cause et ses complices pour fraude et escroquerie. Les investigations menées par les éléments de la police judiciaire ont permis d’interpeller neuf personnes, dont le fils de l’ancien ministre et celui du défenseur des droits de l’homme, Mohamed Nouaidi.

Les autres complices ont écopé de 8 mois à 5 ans de prison. Quant au fils du défenseur des droits de l’homme, Mohamed Nouaidi, il a été condamné à 10 mois de prison ferme.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Mohamed Ziane - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Agadir : le fils du président de la région placé en détention provisoire

Impliqué dans une affaire de « violences volontaires », le fils de Karim Achengli, membre du Rassemblement national des indépendants (RNI), et président de la région...

Suspendu, l’avocat Mohamed Ziane dénonce une injustice

Suspendu de ses fonctions d’avocat pendant un an, l’ex-avocat du journaliste Taoufik Bouachrine condamne cette sentence. Mohamed Ziane dénonce une “tentative d’étouffement”.

Un vol qui a failli coûter la vie à 25 personnes

Un homme a été condamné à 10 ans de prison ferme. Il lui est reproché le vol de tuyaux d’oxygène en cuivre à l’hôpital Mohammed VI de Tanger.

Le fils de Hamid Chabat, Naoufal, en prison

Le président de la commune de Brarha et fils aîné de l’ancien maire de Fès, Naoufal Chabat, a été placé en détention provisoire pour outrage à un fonctionnaire public et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.