Taoufik Bouachrine condamné en appel à 15 ans de prison

27 octobre 2019 - 06h20 - Maroc - Ecrit par : I.L

Le journaliste et fondateur du quotidien Akhbar Al Yaoum, Taoufik Bouachrine, a été condamné en appel à 15 ans de réclusion.

Condamné en première instance à 12 ans de prison ferme pour « traite d’êtres humains », « abus de pouvoir à des fins sexuelles », « viol et tentative de viol », Bouachrine voit sa peine s’alourdir à 15 ans de prison.

Le fondateur du quotidien Akhbar Al Yaoum a été jugé coupable en appel de violences sexuelles qu’il a toujours niées en dénonçant un "procès politique".

Au début de ce mois, le représentant du Parquet avait demandé aux juges de la Cour d’Appel de condamner le mis en cause à 20 ans de prison assortis d’une amende d’un million de dirhams (environ 90.000 euros).

Le journaliste a, quant à lui, boycotté les dernières audiences de son procès pour dénoncer ce qu’il considère comme un parti pris de la justice. Sa présence, ce vendredi, au tribunal se justifie par sa volonté d’exercer son droit de parole en se disant à nouveau innocent et en espérant une sentence « juste ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Prison - Taoufik Bouachrine - Criminalité - Akhbar Al Yaoum

Aller plus loin

Maroc : le journaliste Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans de prison

Le journaliste et ex-directeur du journal Akhbar Al Yaoum Taoufik Bouachrine a été condamné vendredi soir à une peine de 12 ans de prison ferme par la Cour d’appel de Casablanca.

Asmae Hallaoui, une des victimes de Taoufik Bouachrine, est morte en donnant la vie

Enceinte, la journaliste marocaine Asmae Hallaoui, une des victimes de Taoufik Bouachrine, ex-directeur de la publication du quotidien arabophone Akhbar Al Yaoum, condamné pour...

Taoufik Bouachrine condamné pour escroquerie

Taoufik Bouachrine directeur du quotidien Akhbar Al Youm, a été condamné à 6 mois de prison ferme pour escroquerie jeudi à Rabat.

Taoufik Bouachrine arrêté suite à des plaintes pour « agressions sexuelles »

Le procureur général du roi près la Cour d’appel de Casablanca a affirmé hier dans un communiqué que l’arrestation du rédacteur en chef du journal Akhbar Al Yaoum Taoufik...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.