En « guerre » contre le Maroc, le Polisario perd un de ses soutiens

16 novembre 2020 - 15h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Suite au regain de tensions entre le Maroc et le Polisario, la République Coopérative de Guyana a décidé de retirer sa reconnaissance de la «  République arabe sahraouie démocratique (RASD)  ».

«  Le Gouvernement de Guyana ne va plus reconnaître  » la «  RASD  », écrit le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de Guyana, M. Hugh Hilton Todd dans une correspondance adressée à Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger. Guyana «  apportera son soutien entier aux efforts des Nations Unies en vue d’une solution pacifique et mutuellement acceptable  », a ajouté le ministre guyanien.

Grâce à l’impulsion donnée par le roi Mohammed VI, la dynamique internationale d’appui à la marocanité du Sahara se poursuit, à la mesure de l’érosion des reconnaissances à de cette «  République  », fait remarquer la même source, soulignant que 164 pays dans le monde ne reconnaissent pas la «  RASD  ».

Depuis 2010, 13 pays d’Amérique Latine et des Caraïbes ont retiré leur reconnaissance de la RASD. Guyana vient ainsi de s’ajouter à cette liste.

Sujets associés : Polisario - République Arabe Sahraouie démocratique (RASD)

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

En « guerre » contre le Maroc, le Polisario fait appel à des « milliers de volontaires »

Le Polisario a mobilisé des «  milliers de volontaires  » pour rejoindre les forces armées «  sahraouies  » suite au regain de tensions entre le Maroc et ce mouvement. C’est du moins ce...

Le Polisario se retire de l’accord de cessez-le-feu de 1991 signé avec le Maroc

Le président de la «  République et commandant suprême des forces armées de l’ALPS  », Brahim Ghali annonce la fin de l’engagement au cessez-le-feu signé entre le Front Polisario et le...

« La frontière de l’Algérie est une ligne rouge », un avertissement au Maroc ?

Dans ce contexte de regain de tensions entre le Polisario et le Maroc, l’Algérie, allié du mouvement indépendantiste, semble-t-il, avertit le royaume que ses frontières sont «  ...

"Le Polisario ne reviendra plus ici"

Sur instructions du roi Mohammed VI, chef d’état-major général et chef suprême des armées, les Forces armées royales (FAR) ont apporté, vendredi 13 novembre, une solution «  ...

Nous vous recommandons

Polisario

L’Europe doit soutenir la marocanité du Sahara

Louis Michel, ministre d’État et Jacques Brotchi, président honoraire du Sénat de Belgique, abordent la question du devenir du Sahara occidental sous la souveraineté du Maroc. Ils soulignent la nécessité de sortir de ce conflit qui perdure entre l’Algérie,...

Brahim Ghali est retourné en Algérie

Brahim Ghali, leader du Polisario admis d’urgence en Espagne le 18 avril après avoir contracté le Covid-19 a quitté l’hôpital San Pedro de Logroño, mardi 1ᵉʳ juin vers 21h30. Accusé de tortures, de viols et d’atteintes aux droits de l’Homme, il avait été...

Maroc : l’ambassadeur du Japon joue la carte de l’apaisement

Shinozuka Takashi, ambassadeur du Japon au Maroc tente de faire baisser les tensions Rabat et Tokyo. La présence du Polisario aux deux dernières éditions du sommet de la conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD) n’a pas...

Le département d’État américain et la CIA adoptent la carte du Maroc intégrant le Sahara

Le département d’État américain et la CIA utilisent désormais la carte du Maroc intégrant le territoire du Sahara. De quoi rassurer le royaume en cette période où les lobbys algériens et les soutiens du Polisario appellent l’administration Biden à la remise...

Sahara : Israël apporte son soutien au Maroc

David Govrin, ambassadeur d’Israël au Maroc a fait part du soutien de son pays aux « négociations directes » entre les parties au conflit du Sahara. Un conflit qui oppose le royaume au mouvement indépendantiste, le Polisario depuis...

République Arabe Sahraouie démocratique (RASD)

Biden ne reviendra pas sur la décision de Trump de reconnaitre la marocanité du Sahara

L’administration Biden n’entend pas revenir sur la décision de Trump de reconnaître la marocanité du Sahara. L’information est non officielle mais confirmée de sources diplomatiques à la suite d’un entretien vendredi entre le secrétaire d’État américain...

Sahara : le Polisario attaque l’ONU

À l’occasion du 45ᵉ anniversaire de la « République arabe sahraouie démocratique (RASD  », un responsable du Polisario, protégé de l’Algérie, s’en est pris à l’ONU qu’il accuse de soutenir le Maroc dans son offensive militaire contre les miliciens du mouvement...

Le Sénat colombien refuse de reconnaître le Polisario

Le Sénat colombien a rejeté mardi la décision du président la république, Gustavo Petro, qui avait ordonné au lendemain de son élection, le rétablissement des relations diplomatiques avec la « République arabe Sahraouie Démocratique ...

Brahim Ghali au sommet UE-UA ? l’Europe veut-elle brouiller ses relations avec le Maroc ?

Brahim Ghali, chef du mouvement indépendantiste Polisario et par ailleurs président de la « République arabe sahraouie démocratique (RASD)  » serait attendu au sixième sommet Union européenne-Union africaine, auquel le Maroc participera également. Son...

Sahara : combien coûte le Polisario à l’Algérie ?

La « République arabe sahraouie démocratique (RASD) » coûte à l’Algérie, protectrice du Polisario, un milliard de dollars par an. C’est du moins ce qu’affirme une source militaire.