Dr Hassan Tazi cherche à se disculper et accuse sa femme

25 avril 2022 - 12h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

L’affaire du Dr Hassan Tazi, célèbre chirurgien casablancais, incarcéré à la prison d’Oukacha pour traite d’êtres humains et abus de faiblesse se poursuit. Le médecin tient sa femme et son frère pour responsables de ce qu’il s’est passé dans sa clinique.

Dr Hassan Tazi qui clame toujours son innocence cherche à se tirer d’affaire. Dans une déclaration aux enquêteurs, il a assuré qu’il ne savait pas que des patients nécessiteux ont été photographiés, et que leurs images ont été utilisées à des fins pécuniaires, car son travail ne se déroulait que dans la salle de diagnostic et au bloc opératoire de la chirurgie esthétique, rapporte le journal arabophone Al Ahdath Al Maghribia. Il a expliqué que c’est son frère, Abderreazak Tazi, qui s’occupait des tâches administratives et des contacts avec les patients. Quant à sa femme (M.B.), il a tenu à préciser qu’elle occupait le poste de directrice financière et traitait donc les dossiers financiers de la clinique. Des propos complètement démentis par celle-ci. Lors de son interrogatoire, elle a affirmé que son époux était au courant de toutes les activités de la clinique. Elle ajoutera que toutes les décisions qu’elle prenait avec son frère recevaient avant tout le blanc-seing du patron de la clinique, El Hassan Tazi.

À lire : Le chirurgien Hassan Tazi reste en prison

Intermédiaire recrutée pour ses capacités à convaincre et à collecter les dons, Zineb B., est classée deuxième dans le rang des responsabilités pénales dans cette affaire. Elle a affirmé qu’elle avait fait la connaissance du Dr Hassan Tazi et l’avoir rencontré à plusieurs reprises en compagnie de son frère Abderrazak. Elle a également fait savoir que celui-ci lui a fourni un smartphone pour être en contact avec la clinique et lui a donné l’autorisation de consulter les dossiers des malades pour collecter des dons auprès des bienfaiteurs. Mais le célèbre chirurgien casablancais a nié toute relation avec l’accusée. Il a affirmé l’avoir connue lors d’une visite éclair dans son bureau et qu’il était à mille lieues d’imaginer que la direction de la clinique lui fournissait des dossiers et des photos des patients. Dr Hassan Tazi a par ailleurs affirmé qu’il était au courant seulement de l’aide qu’elle fournissait aux malades démunies.

Sujets associés : Casablanca - Santé - Prison d’Oukacha - Hassan Tazi

Aller plus loin

Ce qui a fait tomber le chirurgien Hassan Tazi

L’affaire du célèbre chirurgien esthétique casablancais Hassan Tazi, en détention provisoire pour traite d’êtres humains et abus de faiblesse, livre peu à peu ses secrets. Elle...

Le chirurgien Hassan Tazi reste en prison

La chambre de conseil de la cour d’appel de Casablanca a rejeté la demande de mise en liberté provisoire déposée par les avocats du chirurgien plasticien Hassan Tazi.

Où en est l’affaire du Dr Hassane Tazi ?

L’enquête sur l’affaire du célèbre chirurgien esthétique Dr. El Hassan Tazi, propriétaire de la clinique Chifaa, incarcéré à la prison d’Oukacha pour notamment traite d’êtres...

De nouvelles révélations sur l’affaire du Dr Hassan Tazi

L’affaire du Dr Hassan Tazi, célèbre chirurgien casablancais, placé en détention provisoire à la prison d’Oukacha pour traite d’êtres humains et abus de faiblesse, n’a pas fini...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

Le Maroc veut garantir un système de santé « exemplaire » dans 5 ans

Khaled Aït Taleb, ministre de la Santé et de la protection sociale dévoile ses ambitions pour le secteur de la santé. Il entend mettre en œuvre une réforme devant garantir un système de santé « exemplaire » dans un délai de cinq ans.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

West Ham : Nayef Aguerd encore blessé

Alors qu’il venait de faire son retour sur le terrain après plusieurs semaines d’absence pour blessure, Nayef Aguerd s’est à nouveau blessé samedi lors du match qui opposait West Ham à Chelsea.

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.

La fête de l’Aïd Al-Adha fait craindre le pire

À quelques jours de la célébration de l’Aïd Al-Adha, le Maroc enregistre de plus en plus de décès liés au Covid-19. Les Marocains craignent que la situation épidémiologique ne s’aggrave avec la célébration dimanche, la fête du sacrifice.

Les employés marocains de TikTok en colère

Les modérateurs de contenu marocains ne sont pas contents de TikTok. Ils dénoncent la détresse psychologique et les bas salaires.

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.