L’affaire Hassan Tazi s’accélère

2 mai 2022 - 15h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

L’enquête s’accélère dans l’affaire du célèbre chirurgien esthétique Dr. Hassan Tazi, propriétaire de la clinique Chifaa, incarcéré à la prison d’Oukacha (Casablanca) pour notamment traite d’êtres humains et abus de faiblesse. Les plaignants sont fixés sur la date d’audition.

Hassan Tazi voit l’étau se resserrer sur lui. Après avoir auditionné le 27 avril dernier plusieurs donateurs dont les personnalités influentes dans les domaines de la politique, du commerce, de l’économie et de la culture, le juge d’instruction a fixé la date d’audition de trois donateurs plaignants au 5 mai prochain, fait savoir le journal arabophone Al Ahdath Al Maghribia. Outre ces donateurs, les victimes, témoins clés dans cette affaire, seront, elles aussi, entendues.

À lire : Affaire Hassan Tazi : des célébrités figurent sur la liste des donateurs

Écroué à la prison d’Oukacha pour notamment traite d’êtres humains et abus de faiblesse, Dr Hassan Tazi continue de clamer son innocence. Dans une récente déclaration aux enquêteurs, il a assuré qu’il ne savait pas que des patients nécessiteux ont été photographiés, et que leurs images ont été utilisées à des fins pécuniaires, car son travail ne se déroulait que dans la salle de diagnostic et au bloc opératoire de la chirurgie esthétique, a rapporté le même journal. « Tout ce qui est administratif et financier » est géré par son épouse et son frère, également poursuivis en état d’arrestation, a-t-il affirmé. Sa libération sous caution a été toutefois rejetée par le Parquet au motif que les faits qui lui sont reprochés sont graves.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Prison d’Oukacha - Hassan Tazi

Aller plus loin

Dr Hassan Tazi cherche à se disculper et accuse sa femme

L’affaire du Dr Hassan Tazi, célèbre chirurgien casablancais, incarcéré à la prison d’Oukacha pour traite d’êtres humains et abus de faiblesse se poursuit. Le médecin tient sa...

Un appel à la grâce royale pour le chirurgien Hassan Tazi

La famille du célèbre chirurgien esthétique Dr. El Hassan Tazi, propriétaire de la clinique Chifaa, incarcéré à la prison d’Oukacha pour notamment traite d’êtres humains et abus...

Affaire Hassan Tazi : des célébrités figurent sur la liste des donateurs

En attendant la confrontation entre Dr. Hassan Tazi et quatre autres personnes impliquées avec lui dans une affaire d’escroquerie et de traite d’êtres humains, d’une part, et...

L’affaire Dr Hassan Tazi entre dans une nouvelle phase

L’affaire du célèbre chirurgien esthétique Dr. El Hassan Tazi, propriétaire de la clinique Chifaa, incarcéré à la prison d’Oukacha pour notamment traite d’êtres humains et abus...

Ces articles devraient vous intéresser :

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.