Pas de remise en liberté pour Hassan Tazi

18 avril 2022 - 12h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Accusés et poursuivis entre autres, pour fraude aux soins et d’escroquerie, le propriétaire de la clinique Chifaa de Casablanca et ses coaccusés espéraient une libération sous caution. Mais le Parquet s’y est fermement opposé, évoquant la gravité des faits qui leur sont reprochés.

Même si les mis en cause dans cette affaire sont prêts à payer la caution, qu’importe le montant qui sera fixé, le ministère public estimant qu’au regard des délits, ils méritent la détention préventive. Ainsi en décidé le juge d’instruction après le rejet par le Parquet de la demande formulée par la défense.

À lire : Dr. El Hassan Tazi en prison

En effet, le procureur du roi a estimé que les faits reprochés au principal mis en cause, le Dr El Hassan Tazi, ainsi qu’aux autres coaccusés sont si graves que cette option ne peut être envisageable. Mais après plusieurs heures de plaidoiries, la Cour d’appel de Casablanca a décidé d’entamer l’examen de cette requête, lors d’une séance programmée pour la journée du mardi, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia.

À lire : Du nouveau dans l’affaire dite Dr Hassan Tazi

Convaincu que les preuves dont ils disposent et qui accablent les accusés sont très graves, le ministère public considère que le juge n’aura que le choix de maintenir la détention préventive. Il demande expressément que la loi soit appliquée à tous les accusés dans ce dossier, surtout que les plaintes se sont multipliées, après l’incarcération du Dr Tazi.

À lire : Placé en détention, Hassan Tazi visé par une nouvelle plainte ?

Les huit mis en cause placés en détention depuis le 2 avril dernier sont poursuivis pour leur implication dans la constitution d’une bande criminelle visant à collecter frauduleusement des sommes d’argent provenant de bienfaiteurs, et destinées à couvrir les charges de soins médicaux de personnes vivant dans la précarité et hospitalisées dans la clinique appartenant au principal mis en cause et dans laquelle travaillaient la plupart des autres personnes arrêtées.

À lire : Ce qui a fait tomber le chirurgien Hassan Tazi

Ces huit individus sont également soupçonnés de surfacturation et de fausses prescriptions. Au nombre des personnes escroquées, il y a des dizaines d’hommes et de femmes d’affaires, parmi lesquelles, le PDG d’une chaîne de supermarchés, un haut cadre bancaire, l’un des traiteurs les plus connus du Maroc, la fille d’un responsable gouvernemental ainsi qu’un riche ressortissant d’un des pays du Golfe.

Sujets associés : Hassan Tazi - Santé - Prison - Escroquerie

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Dr. El Hassan Tazi en prison

Le célèbre médecin plasticien El Hassan Tazi a réagi à son implication présumée dans une affaire « d’escroquerie et de faux et usage de faux en lien avec des factures de soins médicaux...

Du nouveau dans l’affaire dite Dr Hassan Tazi

Le juge d’instruction de la première chambre à la cour d’appel de Casablanca a pris une décision concernant l’affaire du célèbre médecin esthéticien El Hassan Tazi, placé en détention...

Le chirurgien Hassan Tazi reste en prison

La chambre de conseil de la cour d’appel de Casablanca a rejeté la demande de mise en liberté provisoire déposée par les avocats du chirurgien plasticien Hassan...

L’affaire Hassan Tazi s’accélère

L’enquête s’accélère dans l’affaire du célèbre chirurgien esthétique Dr. Hassan Tazi, propriétaire de la clinique Chifaa, incarcéré à la prison d’Oukacha (Casablanca) pour notamment...

Nous vous recommandons

Hassan Tazi

De nouvelles accusations contre Dr Hassan Tazi

Le dossier à charge s’alourdit dans l’affaire du Dr Hassan Tazi, célèbre chirurgien casablancais, incarcéré à la prison d’Oukacha pour traite d’êtres humains et abus de faiblesse. De nouvelles accusations ont été portées à son...

Le chirurgien Hassan Tazi ne s’est pas suicidé en prison

Les rumeurs selon lesquelles le chirurgien El Hassan Tazi, incarcéré à la prison d’Oukacha pour notamment traite d’êtres humains et d’escroquerie, tenterait de se suicider sont fausses.

Dr. El Hassan Tazi en prison

Le célèbre médecin plasticien El Hassan Tazi a réagi à son implication présumée dans une affaire « d’escroquerie et de faux et usage de faux en lien avec des factures de soins médicaux ». Il est actuellement placé en détention à la prison d’Oukacha de...

Un appel à la grâce royale pour le chirurgien Hassan Tazi

La famille du célèbre chirurgien esthétique Dr. El Hassan Tazi, propriétaire de la clinique Chifaa, incarcéré à la prison d’Oukacha pour notamment traite d’êtres humains et abus de faiblesse, demande la grâce du roi Mohammed...

Du nouveau dans l’affaire du chirurgien Hassan Tazi

Après les vacances judiciaires, le procès du Dr Tazi reprend la semaine prochaine, avec la confrontation des cinq principaux accusés.

Santé

Contaminé par le coronavirus, Abdelkader Amara donne de ses nouvelles

Seul membre du gouvernement contaminé par le coronavirus, Abdelkader Amara, ministre de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, confiné à domicile, va beaucoup mieux.

Maroc : le prix de 21 médicaments revu à la baisse

Le ministère de la Santé a décidé de réviser les prix de plusieurs médicaments. Cette baisse concerne certains produits antifongiques, des anti-inflammatoires, des antihypertenseurs et des produits...

La ville de Midelt fermée en raison du Covid-19

La ville de Midelt ferme ses portes à compter du samedi 05 septembre. Face à la recrudescence des cas de contamination, le gouverneur de Midelt a pris un ensemble de mesures dont l’interdiction d’accès à la...

Covid-19 : le Maroc reçoit un soutien financier de l’Europe

L’Union européenne vole au secours du Maroc dans la lutte contre le Covid-19. Elle vient de mettre 169 millions d’euros à la disposition des autorités marocaines pour renforcer la réponse médicale et mettre en place des mesures visant à atténuer...

1 500 Marocaines accouchent chaque année à Melilla

Chaque année, des milliers de femmes marocaines se rendent à Melilla et Ceuta pour mettre au monde leur enfant. L’objectif  : profiter d’un système de santé très performant et gratuit et garantir à leur nouveau-né la nationalité...

Prison

Un MRE fait condamner un député à 6 ans de prison

La cour d’appel de Marrakech chargée des crimes financiers a condamné le parlementaire Abderrahim El Kamel, également président de la commune Ouahat Sidi Brahim, à six ans de prison pour corruption, confirmant ainsi le verdict rendu en première instance....

Fin de cavale pour une notaire de Casablanca

Les agents de la brigade judiciaire de la préfecture de Casablanca en coordination avec les agents des services de la gendarmerie de Berrechid ont réussi à interpeller la notaire condamnée à dix ans de prison ferme pour son implication dans une affaire de...

RSF préoccupé par l’état de santé de Soulaimane Raissouni réclame sa libération

Le verdict dans l’affaire du journaliste marocain Soulaimane Raissouni est tombé. Le Rédacteur en chef du quotidien Akhbar Al Yaoum a été condamné à cinq ans de prison assortie d’une amende de 100 000 dirhams (environ 9 500 euros), pour « agression sexuelle »...

Un Marocain, héros de l’évasion la plus grotesque de l’histoire (vidéo)

Les éléments de la Guardia civil à Melilla ont réussi à rattraper un fugitif, 24 heures après son évasion de prison. L’homme était apparu dans un live sur Facebook où il se vantait en public de son exploit.

Maroc : plus de 50% des prisonniers étrangers sont des Africains

Selon l’Observatoire marocain des prisons (OMP), les Africains arrivent en tête des détenus étrangers présents dans les prisons marocaines. L’Europe occupe la 2ᵉ place suivie des pays arabes.

Escroquerie

Rabat : suspension provisoire de deux policiers accusés d’extorsion

Deux policiers de la brigade cycliste de Rabat font l’objet d’une enquête ouverte mercredi soir, par la police judiciaire de Rabat. Les deux brigadiers seraient impliqués dans une affaire d’extorsion.

Essaouira : un entrepreneur arrêté pour avoir émis 400 chèques sans provisions

Un entrepreneur accusé d’avoir distribué plus de 400 chèques sans provisions à ses fournisseurs a été arrêté par la police judiciaire de la ville d’Essaouira.

Casablanca : deux banquiers détournent 40 millions de dirhams

Deux banquiers sont accusés d’avoir détourné plus de 40 millions de dirhams des comptes de l’un de leurs clients. Ce dernier, un commerçant, a été arrêté pour escroquerie et émission de chèques sans provision.

Une femme escroc arrêtée à Tanger

La police de Tanger a interpellé une femme qui se faisait passer pour une autorité locale. Aidée de son complice qui portait l’uniforme des forces auxiliaires, elle arnaquait les commerçants.

L’hôpital de Mohammedia est la cible d’une enquête

La gestion passée de l’hôpital Moulay Abdellah à Mohammedia est mise en cause. Des malversations ont été relevées au niveau de la passation des marchés du jardinage et de la restauration.