Recherche

Pas de remise en liberté pour Hassan Tazi

© Copyright : DR

18 avril 2022 - 12h20 - Maroc - Par: G.A

Accusés et poursuivis entre autres, pour fraude aux soins et d’escroquerie, le propriétaire de la clinique Chifaa de Casablanca et ses coaccusés espéraient une libération sous caution. Mais le Parquet s’y est fermement opposé, évoquant la gravité des faits qui leur sont reprochés.

Même si les mis en cause dans cette affaire sont prêts à payer la caution, qu’importe le montant qui sera fixé, le ministère public estimant qu’au regard des délits, ils méritent la détention préventive. Ainsi en décidé le juge d’instruction après le rejet par le Parquet de la demande formulée par la défense.

À lire : Dr. El Hassan Tazi en prison

En effet, le procureur du roi a estimé que les faits reprochés au principal mis en cause, le Dr El Hassan Tazi, ainsi qu’aux autres coaccusés sont si graves que cette option ne peut être envisageable. Mais après plusieurs heures de plaidoiries, la Cour d’appel de Casablanca a décidé d’entamer l’examen de cette requête, lors d’une séance programmée pour la journée du mardi, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia.

À lire : Du nouveau dans l’affaire dite Dr Hassan Tazi

Convaincu que les preuves dont ils disposent et qui accablent les accusés sont très graves, le ministère public considère que le juge n’aura que le choix de maintenir la détention préventive. Il demande expressément que la loi soit appliquée à tous les accusés dans ce dossier, surtout que les plaintes se sont multipliées, après l’incarcération du Dr Tazi.

À lire : Placé en détention, Hassan Tazi visé par une nouvelle plainte ?

Les huit mis en cause placés en détention depuis le 2 avril dernier sont poursuivis pour leur implication dans la constitution d’une bande criminelle visant à collecter frauduleusement des sommes d’argent provenant de bienfaiteurs, et destinées à couvrir les charges de soins médicaux de personnes vivant dans la précarité et hospitalisées dans la clinique appartenant au principal mis en cause et dans laquelle travaillaient la plupart des autres personnes arrêtées.

À lire : Ce qui a fait tomber le chirurgien Hassan Tazi

Ces huit individus sont également soupçonnés de surfacturation et de fausses prescriptions. Au nombre des personnes escroquées, il y a des dizaines d’hommes et de femmes d’affaires, parmi lesquelles, le PDG d’une chaîne de supermarchés, un haut cadre bancaire, l’un des traiteurs les plus connus du Maroc, la fille d’un responsable gouvernemental ainsi qu’un riche ressortissant d’un des pays du Golfe.

Mots clés: Hassan Tazi , Santé , Prison , Escroquerie

Bladi.net

Bladi.net - 2022 - - A Propos - Contact