Dr. El Hassan Tazi en prison

6 avril 2022 - 21h30 - Ecrit par : A.S

Le célèbre médecin plasticien El Hassan Tazi a réagi à son implication présumée dans une affaire « d’escroquerie et de faux et usage de faux en lien avec des factures de soins médicaux ». Il est actuellement placé en détention à la prison d’Oukacha de Casablanca.

Dimanche dernier, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé que la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) avait déféré la veille, devant le parquet compétent, huit individus, dont une femme et le propriétaire d’une clinique privée, pour leur implication présumée dans une affaire « d’escroquerie et de faux et usage de faux en lien avec des factures de soins médicaux ».

À lire : Maroc : un médecin en prison après le décès d’une femme enceinte

L’enquête menée par la police a révélé l’implication des mis en cause dans la constitution d’une bande criminelle qui collectait des sommes d’argent auprès de bienfaiteurs, sous couvert de s’acquitter des frais d’hospitalisation de patients démunis soignés dans la clinique, où exercent la majorité des suspects. Selon la DGSN, ils gonflaient frauduleusement les factures afin de soutirer d’importantes sommes d’argent à des donateurs. Les investigations se sont avérées fructueuses. La principale prévenue, qui entretenait des contacts avec les supposés patients et les prenaient en photos sous prétexte de leur venir en aide, a été interpellée.

À lire : Tanger : un médecin poursuivi pour avoir percuté un policier au niveau d’un barrage de contrôle

La DGSN n’a pas révélé l’identité des mis en cause, mais il s’agit notamment du célèbre médecin plasticien El Hassan Tazi surnommé « le médecin des pauvres ». De quoi susciter une vive réaction de sa part. « Les rumeurs sont créées par des ennemis, propagées par des imbéciles et acceptées par des idiots », a déclaré le médecin sur Instagram. Il a accompagné son post d’un verset du Coran : « Ceux qui croient et font de bonnes œuvres… vraiment Nous ne laissons pas perdre la récompense de celui qui fait le bien » (Sourate al-Kahf 18 :30).

À lire : Maroc : un médecin arrêté pour trafic de psychotropes

Revirement de situation. Sur ordre du juge d’instruction de la cour d’appel de Casablanca, cinq responsables et employés de la clinique de chirurgie plastique d’El Hassane Tazi ont été placés, cette semaine, en détention à la prison d’Oukacha, rapporte Al Ahdath Al Maghribia. Ces individus sont : Dr. El Hassane Tazi lui-même, son épouse, son frère, deux autres employés de sa clinique privée. Estimant qu’ils profitaient des vulnérabilités d’un certain nombre de personnes pour commettre des actes criminels, le parquet a décidé de les poursuivre pour « traite d’être humains ». Ils sont aussi poursuivis pour faux témoignages, escroquerie, fraude, falsifications de certificats médicaux et gonflement des tarifs. Trois autres sont poursuivis en état de liberté.

Tags : Escroquerie - Santé - Hassan Tazi

Aller plus loin

Le chirurgien Hassan Tazi visé par de nouvelles plaintes

De nouvelles plaintes ont été déposées contre le propriétaire de la clinique Chifaa El Hassan Tazi, célèbre chirurgien esthétique casablancais, en détention provisoire à la prison...

Ce qui a fait tomber le chirurgien Hassan Tazi

L’affaire du célèbre chirurgien esthétique casablancais Hassan Tazi, en détention provisoire pour traite d’êtres humains et abus de faiblesse, livre peu à peu ses secrets. Elle a été...

Le chirurgien Hassan Tazi reste en prison

La chambre de conseil de la cour d’appel de Casablanca a rejeté la demande de mise en liberté provisoire déposée par les avocats du chirurgien plasticien Hassan...

Placé en détention, Hassan Tazi visé par une nouvelle plainte ?

L’une des patientes d’El Hassan Tazi, célèbre chirurgien esthétique casablancais Hassan Tazi, en détention provisoire à la prison d’Oukacha pour notamment traite d’êtres humains et...

Nous vous recommandons

Maroc : des caïds et auxiliaires d’autorité sanctionnés

Impliqués dans le blocage du programme « Villes sans bidonvilles », censé soulager les familles marocaines qui vivent dans la précarité, plusieurs caïds et auxiliaires d’autorité ont été sanctionnés par le ministère de...

Suspension des vols par le Maroc : les Belges doivent-ils s’inquiéter ?

La décision de suspension des vols prise par les autorités marocaines concernant la France, inquiète certains ressortissants belges et MRE actuellement en vacances au Maroc ou envisageant de s’y rendre pour les fêtes de fin...

Abdelilah Benkirane s’attire la foudre des internautes

Absent de la scène politique depuis le scrutin du 8 septembre dernier, l’ancien Chef du gouvernement et ex-numéro 1 du PJD, Abdelilah Benkirane rompt le silence sur son compte Facebook. Il a expliqué avoir subi une opération chirurgicale en France et...

Pays-Bas : virée par la police, une Marocaine réclame 300 000 euros

Le tribunal de La Haye statuera sur l’affaire de la Maroco-néerlandaise Fatima Aboulouafa, ancienne cheffe d’équipe de la police de Leiden, licenciée fin 2019 pour avoir dénoncé le racisme, les abus de pouvoir et les brimades au sein de la...

Encore un scandale dans le basketball marocain

Après le scandale des matchs truqués dans le football féminin, c’est au tour du basketball marocain d’être éclaboussé par des soupçons de matchs truqués. L’affaire est si grave que la fédération internationale est informée de cet énième scandale qui vient jeter...

Gad Elmaleh évoque ses problèmes d’alcool

L’humoriste maroco-canadien, Gad Elmaleh, revient dans une longue interview accordée au journal du Dimanche, sur son addiction à l’alcool.

Le roi Mohammed VI bientôt en Israël ?

Lors de sa visite historique au Maroc, le ministre israélien des Affaires étrangères a remis une lettre du président israélien Isaac Herzog à son homologue Nasser Bourita qui exprime son souhait de rencontrer le roi Mohammed VI «  prochainement ...

Drogue à Marseille : un policier demande de faire pression sur le Maroc

Un enquêteur de la brigade des stups affirme que le cannabis commercialisé à Marseille vient du Maroc. Il préconise que la guerre contre les trafics de drogue soit livrée « à la source ».

« L’Espagne a contribué à faire du Maroc une menace »

L’Espagne a vendu 385,7 millions d’euros de munitions et véhicules militaires au Maroc, entre 1992 et 2020. Une vente « massive » dénoncée par un sénateur du parti Compromis qui reproche à l’Exécutif espagnol d’avoir contribué à faire du Maroc une menace contre...

Algésiras : la police débordée après la reprise du trafic maritime avec le Maroc

Un syndicat de la police alerte à nouveau sur le manque de personnel pour faire efficacement face à l’afflux important de Marocains résidant en Europe qui passeront par Algésiras avec leurs véhicules pour se rendre au Maroc cet été dans le cadre de...