Hausse des prix : le Conseil de concurrence vérifie l’existence de pratiques illégales

18 avril 2022 - 17h20 - Economie - Ecrit par : A.T

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Le conseil de concurrence a décidé de rechercher les causes de la flambée des prix de plusieurs produits au Maroc, afin de vérifier si cette situation est le seul fait des chocs exogènes ou si certaines hausses ne seraient pas liées à des pratiques illicites.

Dans une note de référence, le conseil a indiqué qu’il prévoit faire des études sur 13 matières appartenant à trois grands groupes de matières de base à savoir : les matériaux de construction (ferraille, fer à béton, verre, aluminium, cuivre), et les ressources énergétiques (l’essence, le gasoil, le carburant et le charbon), les denrées alimentaires, (blé dur, différentes classes de farine de blé tendre, engrais nutritifs, beurre, lentilles et lait en poudre).

Selon le conseil, les périodes de crise, similaires à celle que traverse le Maroc, offrent un environnement fertile à la possibilité de commettre des délits et des pratiques anticoncurrentielles sur les principaux marchés de produits, puisque certains acteurs économiques ayant recours à l’exploitation de cette situation et à l’augmentation de leurs marges bénéficiaires.

A lire : Hausse des prix au Maroc : le Conseil de la concurrence menace

Concrètement, l’analyse des équipes du Conseil va concerner trois axes à savoir : une analyse approfondie de l’évolution récente des prix au niveau international, la recherche des principales raisons expliquant cette tendance à la hausse, tandis que le troisième axe traite de l’analyse de ses répercussions sur les prix de vente aux consommateurs au niveau national.

L’étude prendra en compte une première période plus large couvrant l’évolution annuelle des quatre dernières années 2021-2018 et une seconde période centrée sur les trois premiers mois de l’année en cours, au cours desquels des fluctuations importantes des prix de vente aux consommateurs ont été relevés sur le marché national, précise la note.

Sujets associés : Conseil de la concurrence - Crise économique - Etude

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Maroc : le Conseil de la concurrence explique l’augmentation du prix de l’huile

La hausse des prix des huiles de table sur le marché marocain est imputable à « la structure du marché lui-même » et aux « évolutions du marché extérieur duquel il est dépendant »,...

Maroc : augmentation des prix du lait

Le lait coûtera désormais bien plus cher au Maroc. Les sociétés qui commercialisent ce produit de première nécessité ont opéré une augmentation non...

Hausse des prix : le gouvernement se justifie et rassure

Le gouvernement a réagi à la tension sociale liée à la hausse vertigineuse des prix des denrées de première nécessité, admettant que cette situation devrait perdurer, mais que le pays...

Maroc : le secteur immobilier touché par la hausse des prix

Le secteur immobilier marocain est fortement touché par la conjoncture internationale. Une hausse d’environ 20 % sur les prix de vente par rapport à l’année précédente est...

Nous vous recommandons

Conseil de la concurrence

Hausse des prix au Maroc : le Conseil de la concurrence menace

Dans un contexte de hausse des cours mondiaux, le Conseil de la concurrence a demandé à tous les acteurs économiques de respecter la libre concurrence, concernant la fixation des prix des biens, produits et...

L’huile de table Afia rachetée par le Marocain Nourredine Zine

« Savola Morocco SA », fabricant de la marque d’huile de table Afia et filiale du groupe saoudien éponyme, fait désormais partie du portefeuille du marocain Zine Capital Invest SA. Par cette acquisition soumise à l’obtention de l’autorisation du Conseil de...

Hausse des prix : le Conseil de concurrence vérifie l’existence de pratiques illégales

Le conseil de concurrence a décidé de rechercher les causes de la flambée des prix de plusieurs produits au Maroc, afin de vérifier si cette situation est le seul fait des chocs exogènes ou si certaines hausses ne seraient pas liées à des pratiques...

Maroc : l’Ordre des experts comptables sévèrement sanctionné

L’Ordre des experts comptables du Maroc vient d’être condamné par le Conseil de la concurrence à payer la somme de 3 millions de dirhams pour des pratiques anticoncurrentielles.

Le Maroc pourrait taxer les superprofits des distributeurs pétroliers

Sur recommandation du Conseil de la concurrence, le gouvernement envisage d’inclure dans le projet de loi de finances 2023, l’instauration d’une taxe exceptionnelle sur les superprofits des distributeurs...

Crise économique

Sommet des économies africaines à Paris : Benchaâboun a représenté le Roi

Le Maroc a pris part aux travaux du Sommet sur le financement des économies africaines, mardi à Paris. C’est le ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, qui a représenté le Roi Mohammed...

Maroc : nette amélioration de l’activité industrielle

Selon les résultats de l’enquête mensuelle de conjoncture réalisée par Bank Al-Maghrib (BAM), le secteur de l’industrie a connu une amélioration au cours du mois de janvier.

Espagne : des parlementaires demandent la tenue en urgence de la réunion de haut niveau avec le Maroc

Le Groupe parlementaire du Parti populaire (PP) a demandé à la ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Arancha González Laya, de retenir en urgence avec le Maroc une date pour la tenue de la réunion de haut niveau. Pour ces parlementaires,...

Maroc : la morosité persiste face à la conjoncture sectorielle

Le manque de dynamisme interne et la morosité persistante de la conjoncture ont été relevés dans les dernières statistiques de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF). La seule lueur d’espoir est de financer le circuit...

La Banque Mondiale revoit à la baisse la croissance économique marocaine

De 7,9% en 2021,la croissance de l’économie marocaine devrait s’établir à 1,3% en 2022, selon les précisions données mercredi par l’économiste principal de la Banque Mondiale au Maroc, Javier Diaz Cassou.

Etude

Hausse des prix : le Conseil de concurrence vérifie l’existence de pratiques illégales

Le conseil de concurrence a décidé de rechercher les causes de la flambée des prix de plusieurs produits au Maroc, afin de vérifier si cette situation est le seul fait des chocs exogènes ou si certaines hausses ne seraient pas liées à des pratiques...

Un touriste dépense deux fois plus au Maroc qu’en Tunisie

La dépense moyenne d’un touriste au Maroc dépasse largement celle d’un touriste en Tunisie. C’est ce qui ressort d’une étude comparative.

Le mariage des mineures encore très présent au Maroc

Alors que les mariages authentifiés des filles mineures sont à la hausse dans les 12 régions du Royaume, le taux du mariage coutumier à la Fatiha représente 10,79 % des cas recensés, surtout dans les régions de Draa-Tafilalet et Béni-Mellal Khenifra. C’est...

Covid-19 : une nouvelle étude met à mal la "distanciation sociale" de 2 mètres

Les particules infectieuses du coronavirus peuvent se propager jusqu’à 4,8 mètres. C’est ce que révèle une étude menée à l’université de Florida Health Shands Hospital.

Au Maroc, la vie sexuelle commence à un âge précoce

La plupart des jeunes marocains ont eu leur premier rapport sexuel entre 15 et 22 ans. C’est ce que révèle une étude réalisée par l’Association marocaine de la planification familiale (AMPF).