Maroc : le secteur immobilier touché par la hausse des prix

29 mars 2022 - 11h00 - Economie - Ecrit par : A.T

Le secteur immobilier marocain est fortement touché par la conjoncture internationale. Une hausse d’environ 20 % sur les prix de vente par rapport à l’année précédente est annoncée par les professionnels.

Cette augmentation est attribuable à la hausse des prix ou à la pénurie des matériaux de construction, fait savoir Le360, précisant que la plupart des chantiers font face soit à un rallongement des délais de livraison, soit à une perturbation.

Interpellé, le vice-président de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI), Mustapha Allali a indiqué que « les prix des matériaux de construction sur le marché international ont flambé depuis des mois. Il y a même une pénurie sur certains produits comme le verre qui est devenu une denrée rare. Le prix de l’acier n’arrête pas d’augmenter non plus. Il est passé de 7,5 dirhams le kilo avant la crise à près de 12,5 dirhams le kilo actuellement ».

A lire : À Casablanca, les prix de l’immobilier seconde main grimpent

Cette pénurie de certains matériaux de construction conjuguée à la hausse des prix va certainement impacter le prix de vente du mètre carré, a-t-il expliqué, précisant qu’une hausse entre 15 % et 20 % sur les prix de vente par rapport à 2021 est envisageable, pour pourvoir sauver le secteur.

Toutefois, malgré la conjoncture internationale, le secteur immobilier marocain fait preuve de résilience. À fin février, les ventes de ciment, principal indicateur du secteur du BTP, se sont renforcées de 5,8 %, après une baisse de 10,1 % un an auparavant, selon la dernière note de conjoncture de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

Sujets associés : Immobilier - Crise économique

Aller plus loin

A Marrakech, le secteur de l’immobilier commence à se réveiller

Touché de plein fouet par la pandémie du Covid-19, le secteur de l’immobilier à Marrakech reprend lentement avec la relance économique et l’ouverture des frontières marocaines.

Le Maroc parmi les six meilleurs marchés internationaux de l’immobilier

Le Maroc figure parmi les six meilleurs marchés internationaux pour l’investissement immobilier en 2022. C’est ce qui ressort du classement d’une plateforme spécialisée.

À Casablanca, les prix de l’immobilier seconde main grimpent

À Casablanca, les prix ainsi que les transactions de l’immobilier seconde main ont connu une augmentation entre le troisième et le quatrième trimestre 2021. C’est que révèlent...

Hausse des prix : le PJD tacle le gouvernement

Dans un contexte de cherté de la vie, le parti de la justice et du développement (PJD) a taclé le gouvernement, le mettant en garde contre « les dangers de la tension sociale ».

Dossiers :

Immobilier

Maroc : des appartements volés à la ville de Martil

18 appartements d’une valeur de 50 millions de dirhams ont été frauduleusement soustraits à la ville de Martil. C’est ce que révèle l’Observatoire du Nord des droits de l’homme (ONDH).

Maroc : l’immobilier commercial se porte bien, malgré la crise sanitaire

Au Maroc, l’immobilier commercial est l’un des secteurs vus par les investisseurs comme plus actif et rentable. Même s’il a été durablement impacté par la crise liée au coronavirus, l’espoir est permis.

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Maroc : le Covid-19, un risque majeur pour l’immobilier

Au Maroc, l’immobilier est l’un des secteurs les plus touchés par la crise sanitaire liée au coronavirus. Un secteur déjà confronté à une crise endogène. Zakia Medkor, responsable Souscription risques techniques et spécialités apporte un éclairage.

Immobilier à Casablanca : les principales tendances en 2023

Au deuxième trimestre 2023, la ville de Casablanca a affiché une stabilité des prix immobiliers, selon les données publiées par Bank al-Maghrib. Toutefois, des disparités demeurent.

Crise économique

Standard and Poor’s dégrade la note du Maroc

Le Maroc a perdu des points dans sa note souveraine de l’agence de notation financière Standard and Poor’s. De BBB-, le royaume est passé à BB+.

La Banque Mondiale revoit à la baisse la croissance économique marocaine

De 7,9% en 2021,la croissance de l’économie marocaine devrait s’établir à 1,3% en 2022, selon les précisions données mercredi par l’économiste principal de la Banque Mondiale au Maroc, Javier Diaz Cassou.

La crise sanitaire aura de graves répercussions sur l’économie marocaine

Le Fonds Monétaire International (FMI), vient de publier au titre de l’article IV de ses statuts, le rapport lié aux consultations de 2020 au Maroc. Ces consultations sont liées aux conséquences économiques de la crise sanitaire liée au Covid-19 et...

Fnideq : la société civile demande un plan de relance économique

La société civile de Fnideq appelle à la mise en place d’un « plan de relance économique urgent pour sauver la ville ». Ce plan doit prendre en compte la réouverture des frontières et l’accélération de la construction de la zone franche de la ville.

Maroc : le gouvernement coupe dans les dépenses publiques

Réduire les dépenses publiques et concentrer l’essentiel des actions sectorielles aux priorités en vue de faire face à la conjoncture économique. Telle est la consigne donnée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch aux ministres, administrations et...