Maroc : vers une baisse considérable de l’activité immobilière après le ramadan

24 avril 2022 - 21h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Au Maroc, l’activité immobilière tournera au ralenti après la célébration de l’Aïd el-fitr. C’est ce que prédit la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI).

« Suite à la flambée des prix de presque la totalité des matériaux de construction de manière anarchique, bien au-delà de l’inflation, les promoteurs immobiliers traversent une situation inédite qui met gravement en péril les futurs acquéreurs, la préservation de plusieurs centaines de milliers d’emplois et l’équilibre de toute la profession », souligne la FNPI dans un communiqué, qui « s’attend à un ralentissement de l’activité du secteur de plus de 50 % après les fêtes de ramadan ».

À lire : Maroc : le secteur immobilier touché par la hausse des prix

Face à cette situation, la fédération a initié une série d’actions. Sur le plan judiciaire et institutionnel, outre la réunion avec la ministre de tutelle, elle prévoit de déposer une plainte documentée au Conseil de la concurrence. La fédération prévoit également d’introduire une demande d’enquête auprès du Conseil économique, social et environnemental, ainsi qu’auprès du Haut Commissariat au plan (HCP).

À lire : Maroc : baisse globale des prix de l’immobilier à fin 2021

La FNPI a en outre évoqué une « dimension administrative et d’aide à l’acquéreur ». Dans ce sens, elle formule une demande de prolongation des conventions du logement social de deux ans, compte tenu de la difficulté d’approvisionnement et de l’envolée des prix. Aussi, a-t-elle demandé l’arrêt de l’application de la taxe sur les terrains non bâtis, la prorogation d’un an du délai des autorisations de construire et la réduction de 50 % des frais d’enregistrement et de conservation foncière au profit des clients et acquéreurs dont le pouvoir d’achat a été considérablement impacté ces dernières années.

À lire : À Casablanca, les prix de l’immobilier seconde main grimpent

La FNPI a par ailleurs engagé un processus de création d’une centrale d’achat qui permettra de mutualiser les approvisionnements des opérateurs du secteur de la construction immobilière à des conditions d’achat et de règlement totalement optimisés et transparents, tant auprès des fournisseurs marocains, que des importations directes de l’étranger, afin de protéger la profession contre les ententes et les spéculateurs.

Sujets associés : Immobilier

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

À Casablanca, les prix de l’immobilier seconde main grimpent

À Casablanca, les prix ainsi que les transactions de l’immobilier seconde main ont connu une augmentation entre le troisième et le quatrième trimestre 2021. C’est que révèlent les...

Le Maroc parmi les six meilleurs marchés internationaux de l’immobilier

Le Maroc figure parmi les six meilleurs marchés internationaux pour l’investissement immobilier en 2022. C’est ce qui ressort du classement d’une plateforme...

Le Maroc facilite la vie aux promoteurs immobiliers

Le Maroc vient de mettre à jour les textes concernant la conformité des plans de construction dans les villes, pour faciliter la vie aux promoteurs...

Maroc : le secteur immobilier touché par la hausse des prix

Le secteur immobilier marocain est fortement touché par la conjoncture internationale. Une hausse d’environ 20 % sur les prix de vente par rapport à l’année précédente est...

Nous vous recommandons

Immobilier

Marrakech/Immobilier : 200 propriétaires sans titre foncier

Les investisseurs ayant acquis des terrains dans la région de Marrakech dans le cadre du programme Akenza sont à présent dépités. Deux ans après avoir accompli toutes les formalités d’acquisition, ils ne peuvent toujours pas commencer les travaux de...

Location au Maroc : les prix en légère baisse

Le marché de la location au Maroc a présenté des signes de lente reprise. Des disparités subsistent toutefois selon les villes.

Maroc : un nouveau scandale immobilier à Harhoura

Déjà accusé dans le scandale du complexe immobilier de Témara, un promoteur immobilier se retrouve au cœur d’une autre affaire à Harhoura. C’est ce que révèle l’enquête menée par l’inspection générale du ministère de l’Intérieur sur le scandale immobilier de...

Boom de l’architecture d’intérieur au Maroc

Le marché de l’architecture et de la décoration d’intérieur est en pleine expansion au Maroc. Le secteur passionne compte tenu des larges possibilités qu’il offre.

L’anarchie foncière règne à Casablanca

Les biens fonciers de la ville de Casablanca font l’objet d’un recensement en vue de la réalisation de projets de développement. Il en ressort que 1 875 biens fonciers dans huit arrondissements communaux de la métropole ont fait l’objet d’une...