Constructions illégales au Maroc : un guide pour les bonnes pratiques

10 avril 2024 - 17h30 - Maroc - Ecrit par : P. A

La ministre de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme, du logement et de la politique de la ville, Fatima Zahra Mansouri, a fait part aux directeurs des agences urbaines des difficultés notées dans la mise en œuvre de la procédure de régularisation des constructions illégales, les invitant à plus de célérité dans le traitement des dossiers.

L’évaluation de la procédure d’examen des dossiers de régularisation, après neuf mois de mise en œuvre, a révélé l’existence d’un certain nombre de difficultés dont notamment le non-respect des règles de construction, a indiqué Fatima Zahra Mansouri dans une circulaire adressée aux responsables des agences urbaines.

Pour pallier ces difficultés, la ministre a demandé à ces derniers d’établir un guide des bonnes pratiques concernant les permis de régularisation, les invitant par ailleurs à accélérer la régularisation des constructions illégales pour boucler cette opération dans le délai de deux ans supplémentaire qui leur a été accordé.

À lire : Tanger : un projet immobilier illégal stoppé par la justice

Fatima Zahra Mansouri a en outre invité les directeurs des agences urbaines à faciliter la procédure d’examen des dossiers de demande de permis de régularisation et à mobiliser leur personnel à cette fin. Elle les encourage également à réexaminer les demandes de régularisation rejetées et à accorder une attention particulière aux demandes de permis de régularisation des projets d’investissement et à celles des constructions illégales en milieu rural.

Un rapport périodique et détaillé des projets concernés par les demandes de permis de régularisation des constructions illégales, ainsi qu’un point des travaux des comités de réexamen et des difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de la circulaire, seront transmis par mail à la direction de l’Urbanisme, relevant du ministère de tutelle.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Fatima Zahra Mansouri - Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville

Aller plus loin

Maroc : les défis à relever pour relancer l’habitat et l’urbanisme

De nombreux défis doivent être relevés pour favoriser la relance du secteur de l’habitat et de l’urbanisme, a indiqué samedi, Nezha Bouchareb, la ministre de l’Aménagement du...

Urbanisme au Maroc : des sanctions en perspective pour des présidents de communes

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a instruit les walis et les gouverneurs à l’effet de sanctionner sévèrement toutes les violations qui entachent le secteur de...

Autorisations de construire : quid de la Protection civile ?

Malgré la mise à l’écart, la protection civile continue de siéger au sein de la commission d’instruction qui conduit le processus d’octroi des autorisations de construire. Ce...

Tanger : un projet immobilier illégal stoppé par la justice

Des habitants et défenseurs de l’environnement de la ville de Tanger ont dénoncé la construction d’une clôture dans la forêt de Rmilat, par ceux qu’ils appellent « les monstres...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : changement majeur chez Airbnb

La plateforme américaine Airbnb interdit désormais toutes les caméras de surveillance à l’intérieur des logements mis en location. Cette nouvelle règle entrera en vigueur en avril dans tous les pays, y compris le Maroc.

Au Maroc, le marché de l’immobilier connaît un net ralentissement

Le marché de l’immobilier au Maroc marque des signes d’essoufflement cette année. C’est ce que révèlent les données publiées par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

Des influenceurs marocains impliqués dans des achats immobiliers illégaux à l’étranger

L’Office des changes a découvert que des influenceurs et créateurs de contenu sur Internet ont des propriétés non déclarées à l’étranger et violent les textes régissant le change.

L’aide au logement connait un succès auprès des MRE

Depuis son ouverture le 2 janvier, le site d’assistance pour l’aide au logement connaît un succès croissant, notamment auprès des Marocains résidant à l’étranger.

Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières...

Maroc : de bonnes perspectives pour le marché de l’occasion

Le projet de loi de finances (PLF) 2023 annonce une hausse de 33,36 % des recettes de droits de mutation (biens immobiliers, automobiles, etc.). Les perspectives semblent prometteuses pour le marché de l’occasion.

Immobilier au Maroc : des contraintes en série

Au Maroc, les professionnels de l’immobilier affichent peu d’optimisme quant à une reprise de leur secteur. Tant les problèmes s’accumulent pour un secteur qui ne s’est pas encore suffisamment remis de la crise sanitaire de Covid-19.

Maroc : les prix de l’immobilier en hausse au premier trimestre 2023

L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a enregistré au premier trimestre 2023 une hausse de 0,8 %, en glissement annuel, selon Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie (ANCFCC).

Marocains, n’oubliez pas de déclarer les revenus fonciers

Le dépôt de la déclaration de revenus fonciers soumis à l’impôt sur le revenu (IR) et le paiement dudit impôt, doivent être effectués au plus tard le 29 février, a prévenu la Direction générale des impôts (DGI).

Immobilier au Maroc : des opportunités en vue

Le recul de l’inflation et la stabilité des taux de crédits immobiliers apportent non seulement un soulagement aux acquéreurs, mais ils suscitent également un nouvel espoir pour le marché immobilier.