Recherche

Hervé Renard avait "trahi" le Maroc bien avant la CAN

© Copyright : DR

26 juillet 2019 - 09h00 - Sport

Le désormais ex-entraîneur des "Lions de l’Atlas" a avoué, au détour d’une interview accordée à un magazine africain, pas des moindres, que son départ de l’équipe marocaine remontait à bien avant la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019, en Egypte, qui a connu, récemment, le sacre des "Fennecs" de l’Algérie. Seulement, à en croire le Français, le Président de la Fédération royale marocaine de Football (FRMF) s’y était opposé.

Ainsi, Fouzi Lekjaâ s’était opposé au départ d’Hervé Renard ! Pourtant, c’est ce même Lekjaâ qui a été présenté comme le premier des Marocains à vouloir coûte que coûte du départ du technicien français, face à l’élimination précoce des "Lions de l’Atlas", à la 32ème édition de la CAN, en Egypte.

On se rappelle qu’au lendemain même de cette défaite, en huitièmes de finale, contre les "Ecureuils" du Bénin, le Président de la Fédération royale marocaine de Football (FRMF) avait tenu une rencontre avec Renard, sur place, au pays des pharaons. Aussitôt, de retour au Maroc, Fouzi Lekjaâ avait eu une nouvelle réunion avec le sélectionneur français. Ces deux tête-à-tête, entre les deux hommes, avaient eu pour objectifs, selon les médias qui avaient été très féconds sur le sujet, d’abord, de demander des explications au coach français puis, ensuite, d’exiger sa démission.

Une chose est sûre, il ne s’agit aucunement d’un effet d’annonce. Hervé Renard a fait cette déclaration, très récemment, au magazine, Jeune Afrique. Dans l’interview en question, le sélectionneur, qui est revenu sur ses trois années passées à la tête de la sélection marocaine, a affirmé que l’idée de quitter le Maroc lui était venue à l’esprit, bien avant la CAN, après avoir reçu une offre intéressante de la part d’une fédération asiatique. "Je ne pouvais pas partir parce que j’étais sous contrat avec la FRMF jusqu’en 2022. En plus, Fouzi Lekjaâ avait refusé que je quitte la sélection nationale", a lâché Renard.

Le "sorcier blanc", qui n’a pas caché son envie de partir vers un autre pays, hors d’Afrique, a confirmé qu’il prendrait les rênes d’une sélection de l’Asie. Il est fort probable qu’il s’agisse de l’Arabie Saoudite.

Le dimanche 21 juillet dernier, le technicien français a annoncé, sur ses réseaux sociaux, sa démission, laquelle a été prise en compte, en début de semaine, par Fouzi Lekjaâ.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact