Recherche

Hrig : la classe moyenne marocaine s’y met aussi

© Copyright : DR

5 mars 2019 - 19h20 - Société

Les nouveaux arrivants mineurs clandestins à Melilla ont de quoi surprendre. Ce ne sont plus seulement des enfants de rue, mais aussi des jeunes et enfants issus de la classe moyenne marocaine. Et ils ont une stratégie pour toute la famille… Ou plutôt est-ce la famille qui a eu l’idée.

Le profil des mineurs arrivant du Royaume et espérant avoir un titre de séjour à Melilla a radicalement changé. Ce sont maintenant des jeunes gens de la classe moyenne qui entrent dans l’enclave, en compagnie d’un parent ou d’un proche, avant d’y être laissés là. Puis les autorités de Melilla les recueillent. Et quand l’enfant atteint la majorité civile et obtient son titre de séjour, il entame une procédure de regroupement familial.

Durant les 15 premiers jours de février, pas moins de 156 mineurs ont été recueillis par les autorités de l’enclave. En trois ans, le nombre de mineurs qui présentaient des documents marocains est passé d’un pourcentage de 1 pour cent à… 55%.

1.184 mineurs ont été recensés à Melilla, selon le ministère espagnol de l’Intérieur, et ce, jusqu’à fin janvier. Ce sont 10 pour cent des mineurs clandestins sur tout le territoire espagnol.

Par contre, des familles laissant leurs enfants seuls en Espagne jusqu’à l’âge de majorité pour qu’ils puissent les ramener… Des familles qui ne connaissent pas forcément de difficultés économiques … Intelligent ? Ou affreux ?

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact