Recherche

Le ministère de la Santé réagit (enfin) à la mort d’Idya Fakhreddine

15 avril 2017 - 12h40 - Société

Quelques jours après la mort d’une fillette originaire de Tinghir et devant l’ampleur et la polémique que suscitent cet évènement, le ministère de la Santé a décidé de faire une mise au point.

Pour le département de la Santé, « il a été établi que son transfert de l’hôpital de Tinghir vers Errachidia, a été dicté par la nécessité de lui faire subir un scanner à Errachidia, précisant que, dans la mesure où ce diagnostic manquait de précision, il a été convenu de soumettre l’enfant à la chirurgie maxillo-faciale au CHU Hassan II de Fès. ».

Niant une panne de scanner à l’hôpital d’Errachidia, le ministère de la Santé affirme que la ville dispose de deux scanners dont un de nouvelle génération et que Idya Fakhreddine a bénéficié de « deux consultations par cet appareil enregistrées sous les numéros 5935, la première à 17h30 et la seconde à 23h50. ».

Suite à ces deux consultations, il a été décidé de transférer la fillette « au CHU Hassan II de Fès dans le but de prendre en charge ce cas et approfondir le diagnostic de la blessure auprès du service de la chirurgie maxillo-faciale, une des spécialités du CHU. ».

« Le ministre de la Santé, Houcine El Ouardi a personnellement contacté la famille de la défunte pour lui présenter ses condoléances et sa compassion comme il a chargé le délégué provincial de la Santé de se rendre au domicile de la défunte », est il encore indiqué, évoquant la construction future d’un hôpital d’une capacité de 120 lits.

Un avis ? un commentaire?

Bladi.net

Bladi.net - 2017 - Archives - A Propos - Contact