Île-de-France : saisie de plus de 17 tonnes de tabac à narguilé importées depuis le Maroc

13 mars 2021 - 16h40 - Belgique - Ecrit par : S.A

En Île-de-France, les services douaniers ont procédé à la saisie de plus de 17 tonnes de tabac à narguilé qui seraient importées par bateau depuis le Maroc. Le Service d’enquêtes judiciaires des finances mène les investigations.

L’opération a eu lieu à Aubervilliers, le 22 février dernier. Les services douaniers ont trouvé plus de 17 tonnes de tabac à narguilé ainsi que la somme de 30 000 euros en liquide dans un camion qui a quitté Sète, rapporte France info. Les documents retrouvés dans le camion indiquent que cette cargaison devait a priori être transportée vers Anvers mais les autorités françaises se disent persuadées qu’elle était destinée à la revente en France.

Outre cette saisie, les deux occupants du véhicule, tous deux de nationalité belge, ont été interpellés. Il s’agit de personnes connues de la justice. La valeur de la marchandise est estimée à plus de 4 millions d’euros sur le marché clandestin. Les autorités françaises pensent que la marchandise serait importée par bateau depuis le Maroc. Le tribunal judiciaire de Bobigny a confié les investigations au Service d’enquêtes judiciaires des finances.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Drogues - Anvers - Enquête - Sète - Cannabis

Aller plus loin

Une importante quantité de cannabis marocain saisie en Seine-et-Marne

La police judiciaire de Meaux a procédé, samedi 6 mars, à la saisie de 814 kg de cannabis marocain stockés dans un entrepôt de Serris, et à l’arrestation de neuf trafiquants...

France : mise en examen de huit trafiquants impliqués dans l’importation du cannabis marocain

Un juge d’instruction français a mis en examen huit présumés trafiquants appartenant à un réseau de trafic de cannabis marocain.

Une importante quantité de cannabis marocain saisie en Île-de-France

Les enquêteurs de la police judiciaire d’Evry (Essonne) ont procédé, jeudi 10 décembre, à la saisie d’une tonne de cannabis marocain et à l’interpellation de neuf individus...

Saisie d’une importante quantité de cannabis marocain près de Reims

Les gendarmes de la Section de recherches de Nancy en coordination avec leurs homologues de Reims et les policiers de la direction territoriale de la police judiciaire (DTPJ) de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.