Recherche

Interpol met en garde le Maroc

© Copyright : DR

6 mai 2020 - 12h00 - Société

L’Organisation internationale de la police criminelle (Interpol) attire l’attention du Maroc sur les nouvelles menaces criminelles constatées durant la pandémie de covid-19. Les trafiquants se sont adaptés aux exigences du confinement en changeant non seulement de stratégies, de méthodes et même de cibles.

En cette période de crise épidémiologique, Interpol a exposé plusieurs méthodes novatrices pour l’utilisation de la technologie et de l’intelligence artificielle, afin de s’adapter aux défis des crimes liés au covid-19. C’est dans ce cadre que "les enquêteurs ont attiré l’attention du Maroc sur les crimes les plus répandus dans le monde depuis la propagation du coronavirus. Il s’agit du trafic de drogue via les réseaux sociaux, les menaces cybercriminelles, le commerce de matériel trafiqué destiné à la protection personnelle contre les virus, le ciblage des prestataires de services sanitaires, des points de vente des produits essentiels et des institutions de crédit", rapporte Assabah.

Dans un rapport publié par Interpol, il est clairement mentionné "qu’il s’est produit de grands changements dans les formes de criminalité, ces derniers temps, à cause de la propagation du coronavirus et du confinement de la moitié de la population mondiale". Le même document souligne que "le confinement a fait baisser le nombre de cambriolages dans les maisons".

Mais les malfrats ont transféré leur fureur sur "les unités industrielles et autres lieux de travail désertés par les personnels en chômage technique". Les enquêteurs d’Interpol ont également fait mention "d’une augmentation sensible des violences conjugales et précisent que les femmes et les enfants sont les plus exposés à la maltraitance".

Interpol a également constaté que "les pédophiles qui cherchent à acquérir des produits sexuels, multiplient leurs demandes d’achat sur les réseaux sociaux", profitant ainsi de "la carence de superviseurs d’Internet chargés de supprimer toute publication relevant de ce commerce illicite". Le trafic de migrants, la traite des êtres humains et la fraude ont aussi connu de nombreux changements depuis le début de cette crise sanitaire mondiale.

Mots clés: Coronavirus au Maroc (Covid-19) , Interpol , Trafic , Criminalité

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact