Maroc : une fête qui vire au cauchemar pour des élèves

27 juin 2019 - 14h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Pas moins de 44 enfants sont tombés malades, à Chichaoua, après avoir été intoxiqués, lors d’une fête de fin d’année scolaire. La situation s’est produite le lundi 24 juin 2019. Un élève a dû être emmené à l’hôpital, pour y recevoir les soins nécessaires.

Ils se sont déplacés, pour la joie et la bonne humeur mais, ils ont fini malades. 44 élèves, d’un groupe scolaire, à Chichaoua, ont, selon le média Rue20, été intoxiqués par les produits qu’ils ont mangés, lors de la fête de fin d’année.

Ils ont tous été pris de fièvre et de vomissements, la conséquence de l’intoxication alimentaire dont ils ont été victimes, à en croire la même source. Les autorités locales et les cadres du Ministère de la Santé se sont dépêchés sur les lieux afin de leur porter assistance. Le média ne précise pas la cause de cette intoxication alimentaire.

La même source explique qu’un communiqué de la Direction provinciale de l’Education nationale est venu confirmer que 44 élèves ont bien été intoxiqués mais, que, seul l’un d’entre eux a dû être emmené à l’hôpital, pour y recevoir d’autres types de soins. Les 43 autres ont été soignés sur place ; il leur aurait donné des médicaments, ainsi que des soins adéquats, qui se sont révélé suffisants, pour les guérir.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Chichaoua

Aller plus loin

Maroc : deux enfants meurent après avoir consommé une plante toxique

Deux enfants sont décédés la semaine dernière à Hay El Marss à Tangeraprès avoir été admis au pavillon de pédiatrie de l’hôpital régional Mohammed V de Tanger. A l’origine de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : bonne nouvelle pour le personnel de la santé militaire

Au Maroc, le gouvernement a décidé de revaloriser les primes de risque attribuées au personnel de la santé militaire bénéficiant du statut de salariés des Forces armées royales (FAR).

Au Maroc, l’été rime avec piqûres de scorpion

La recrudescence des piqûres de scorpion dans certaines régions du Maroc, en cette période de canicule et de saison estivale, inquiète. Les spécialistes appellent les citoyens à prendre les précautions pour prévenir ces piqûres mortelles.

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Le Maroc pleure la mort de la "fille de la lune" Fatima Ezzahra Ghazaoui

Fatima Ezzahra Ghazaoui, 31 ans, star marocaine des réseaux sociaux, a perdu son combat contre la Xeroderma pigmentosumn, une maladie génétique rare à l’origine d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui interdit toute exposition au soleil.

Tatouage au henné : attention danger

La fin du Ramadan et la période de l’Aïd, pour les jeunes filles, une période propice pour mettre du henné sur les mains. Si certaines mères acceptent que leurs filles appliquent le henné, d’autres préfèrent se passer de cette pratique pour préserver...

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Maroc : mauvaise nouvelle pour les fumeurs

Sale temps pour les fumeurs marocains qui devront, une fois encore, passer à la caisse pour s’acheter leurs cigarettes. Cette augmentation vient d’être validée définitivement et doit entrer en vigueur au début de l’année.

Près d’un tiers des Marocains ont connu une dépression

Le ministère de la Santé initie un projet dont la mise en œuvre permettra de répondre aux besoins des 48,9 % des Marocains âgés de plus de 15 ans qui connaissent, ou ont déjà connu, des signes de troubles mentaux et psychiques.