Le Maroc accuse l’Iran d’armer le Front Polisario

4 octobre 2022 - 20h20 - Monde - Ecrit par : P. A

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a accusé l’Iran d’armer le Front Polisario. Une attitude suffisamment grave qui, selon lui, menace la sécurité de la région.

Bourita a saisi l’occasion de la conférence de presse animée avec son homologue yéménite, Ahmed Awad Bin Moubarak, pour condamner les actions du régime iranien contre l’intégrité territoriale du Maroc et du Yémen. « L’Iran arme des milices qui agissent contre la légalité internationale », a-t-il dénoncé, réaffirmant le soutien ferme du Maroc au Yémen et à son peuple contre l’agression des Houthis.

« Les séparatistes, soutenus par le régime militaire d’Alger (faisant référence au Front Polisario, sans le nommer), utilisent même des drones contre le Maroc. Cette utilisation excessive d’armes par ces entités (les Houthis et le Polisario) est très dangereuse, car elles ne sont pas autorisées à utiliser des armes, mais l’Iran continue de s’immiscer dans les affaires intérieures du Yémen et de s’opposer à l’intégrité territoriale du Maroc en armant ces milices », a déclaré Nasser Bourita qui a appelé la communauté internationale à prendre ses responsabilités.

À lire : Le soutien militaire de l’Iran au Polisario confirmé

Et d’ajouter : « Le régime militaire algérien cherche à compenser ses défaites sur le plan diplomatique en signant des contrats d’armement douteux. Les principaux pays européens et les États-Unis sont au courant de ces transactions d’armement (…) entre l’Iran, l’Algérie et le Venezuela. Les dirigeants des trois pays ont signé un accord qui permet au Venezuela de financer l’achat d’armes iraniennes (radar et autres armes conventionnelles) destinées au Polisario ».

Le président vénézuélien, Nicolás Maduro a eu plusieurs rencontres avec ses homologues algérien et iranien, Abdelmadjid Tebboune et Ebrahim Raissi. « Le but de toutes ces réunions serait la déstabilisation de la région, de porter atteinte à l’intégrité territoriale du Maroc et de menacer la sécurité de l’Europe ainsi que les intérêts de Washington en Afrique du Nord et au Sahel », indiquent des rapports qui soulignent que les États-Unis ont dénoncé à plusieurs reprises le soutien militaire de l’Iran au Polisario.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Iran - Polisario - Vénézuela

Aller plus loin

L’Arabie saoudite plus populaire que l’Iran dans les pays musulmans

L’Arabie saoudite est plus populaire que l’Iran au Maroc, en Libye, Tunisie, Algérie et dans 9 autres pays à majorité musulmane. C’est ce que révèle une enquête réalisée par un...

Le soutien militaire de l’Iran au Polisario confirmé

Des informations font état de ce que l’Iran apporte un soutien militaire au front du Polisario. Avec l’aide du Hezbollah libanais, il entraîne les miliciens du mouvement...

«  Les drones iraniens constituent une menace directe pour le Maroc  »

Les drones iraniens en Afrique du Nord menacent le Maroc. C’est ce qu’affirme Llewellyn King, producteur exécutif et hôte de « White House Chronicle » sur PBS.

Les drones iraniens au Polisario, une menace pour le Maroc

Le Front Polisario aurait reçu des drones kamikazes de la part de l’Iran via l’Algérie pour attaquer le Maroc. Cette alliance constitue une menace pour le Maroc et la région,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Brahim Ghali s’en prend à nouveau au Maroc

Le président de la « République arabe sahraouie démocratique » (RASD), Brahim Ghali, a mis en garde lundi contre les politiques hostiles du Maroc dans la région, allusion faite à son alliance avec Israël.

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Sahara : un drone marocain abattu par le Polisario ?

Des images montrant un drone prétendument marocain abattu par le Polisario dans le Sahara circulent sur les réseaux sociaux. De quoi s’agit-il en réalité ?

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Quatre dirigeants du Polisario tués par un drone marocain

Au moins quatre dirigeants du front du Polisario ont été tués par un drone des Forces armées royales (FAR) dans la zone tampon.