Recherche

Irina Shayk contrainte d’effacer l’islam de son vrai nom

Irina Shayk

3 août 2020 - 09h00 - Culture

La top-model russe, Irina Shayk, égérie d’Intimissimi s’est vue contraindre de supprimer l’islam de son vrai nom, afin de lancer sa carrière aux États-Unis.

Shaykholislamova qui signifie en russe "Cheikh/Chef de l’Islam" est le vrai patronyme d’Irina Shayk. En 2004, la jeune femme est sacrée Miss Chelyabinsk, la capitale provinciale. Elle reçoit l’invitation d’une agence de mannequins basée à Moscou, à 1700 kilomètres de cette capitale. Elle est ensuite envoyée parfaire son anglais à Londres, fait savoir Le Monde. Elle s’installe par la suite à Paris, dans un appartement partagé avec d’autres mannequins de son âge.

Son souhait c’était d’obtenir un visa pour les États-Unis. Toutes ses tentatives s’étaient soldées par un échec. Elle ne trouvait pas d’explications à cela. La jeune top model finit par se rendre compte que son patronyme, "Chef de l’Islam", en est la cause. À l’époque, il y avait une "guerre globale contre la terreur", où certaines personnes vivaient dans une paranoïa anti-musulmane.

Elle efface alors l’islam de son prénom. Désormais, elle porte le patronyme Shayk. Elle obtient finalement son visa et s’établit aux États-Unis. C’est le début d’une carrière prometteuse. En 2007, elle pose en tenue légère, jouant la cow-girl dans un ranch de l’Arizona pour le magazine populaire Sports Illustrated Swimsuit. Après quatre années de vie professionnelle, elle fait la couverture de ce magazine américain. Elle s’impose dans son domaine. Elle signe plusieurs contrats. Irina Shayk devient top-model célèbre.

Née en 1986, durant les dernières années de l’URSS, dans la bourgade de Yemanzhelinsk, à l’extrême-sud de la chaîne de l’Oural et à proximité du Kazakhstan, l’égérie d’Intimissimi et de Jean-Paul Gaultier doit l’exotisme de son charme à ses origines tatares. "Mon père avait la peau foncée, parce qu’il était tatar. Les Tatars ont parfois l’air brésilien. Mais je tiens mes yeux clairs de ma mère", confie-t-elle. Sa mère Olga est une enseignante russe de musique.

Mots clés: États-Unis , Islam , Mode , Russie

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact