L’anarchie foncière règne à Casablanca

19 juillet 2020 - 14h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Les biens fonciers de la ville de Casablanca font l’objet d’un recensement en vue de la réalisation de projets de développement. Il en ressort que 1 875 biens fonciers dans huit arrondissements communaux de la métropole ont fait l’objet d’une spoliation.

Le recensement des biens fonciers et immobiliers du conseil de la ville de Casablanca effectué dans huit arrondissements communaux, a révélé que bon nombre de ces biens ont été bradés, cédés dans des conditions floues, exploités en violation des lois en vigueur. Ce qui a freiné la mise en œuvre des projets de développement de la ville.

Selon le quotidien Assabah, environ 1 875 biens de la ville ont déjà fait l’objet d’une spoliation foncière.

Le rapport de l’enquête indique que la préfecture des arrondissements de Hay Mohammedi-Ain Sebaâ compte 40.5 hectares de terrains inexploités contre 80 hectares pour le reste des autres préfectures de Casablanca. Pourtant, quelque 38 projets de construction d’infrastructures socio-communautaires n’ont pu être réalisés dans la préfecture des arrondissements de Hay Mohammedi-Ain Sebaâ en raison de certaines difficultés liées au foncier.

Ces projets concernent la construction de 9 établissements scolaires sur une superficie de 150 000 m2, de 4 centres de santé sur une superficie de 92 500 m2, de 17 infrastructures sportives sur une superficie de 13 000 m2 et de 8 projets socioculturels sur une superficie de 29 000 m2. Bien que les financements de ces projets soient déjà bouclés, ils n’ont pas été exécutés du fait de l’anarchie foncière qui règne dans la ville.

Sujets associés : Immobilier - Casablanca - Enquête

Suivez Bladi.net sur Google News

Nous vous recommandons

Immobilier

Maroc : l’ANCFCC a enregistré de solides performances en 2020

En 2020, malgré les impacts de la crise sanitaire, l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC) a réalisé de grands exploits. Ainsi, au terme de l’année, ce secteur a encaissé 5,73 milliards de dirhams dans les...

Forte augmentation des prix de l’immobilier à Rabat

L’augmentation du prix des actifs immobiliers enregistrés au troisième trimestre 2020, a touché les villes marocaines de manière spécifique. Cette hausse est plus observée à Rabat.

Maroc : des mesures pour la relance de l’immobilier

Le projet de loi de finances (PLF) pour le compte de l’année 2021 a été voté vendredi dernier par la Chambre des représentants, après plusieurs amendements. De nouvelles mesures entrent en vigueur sur le plan de l’immobilier, avec la bénédiction des...

Spoliation foncière : nouveau report du procès d’un ancien député

Le député Rachid El Fayek et ses co-accusés devront attendre le 21 juin pour être fixés sur leur sort. Ainsi en a décidé la Cour d’appel de Fès, lors de l’audience du mardi dernier marquée par la comparution en présentiel du principal...

Immobilier au Maroc : bonne nouvelle pour les nouveaux acquéreurs

Réduire de 50 % les droits d’enregistrement pour les biens immeubles acquis jusqu’à la fin de l’année 2020. C’est ce qu’envisage le gouvernement marocain pour aider les acquéreurs à faire face aux difficultés économiques nées de la crise sanitaire du...

Casablanca

Casablanca : escroquerie aux faux contrats de travail en Espagne

Des jeunes casablancais se sont fait escroquer par une bande criminelle maroco-espagnole qui leur délivrait des contrats de travail falsifiés. Alors que la justice tarde à se prononcer sur l’affaire, les mis en cause ont déjà pris la...

Maroc : Radisson veut construire dix nouveaux hôtels d’ici 2025

Le groupe Radisson Hôtel qui est déjà présent dans deux villes marocaines à savoir Casablanca et Marrakech, envisage de construire de nouvelles infrastructures hôtelières dans le royaume. Son Directeur régional Afrique, Frédéric Feijs, a livré plus de...

Maroc : le roi des boissons alcoolisées en prison

L’opération « mains propres » menée par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) vient d’enregistrer ses premières poursuites judiciaires. Le roi des boissons alcoolisées frelatées et deux de ses complices sont derrière les barreaux et attendent de...

Campagne de vaccination : Casablanca a bouclé l’opération de recensement

Casablanca s’apprête à lancer la campagne de vaccination. Après la phase de recensement des citoyens, les sites devant accueillir cette opération sont également identifiés en attendant la réception des vaccins qui s’annonce...

Maroc : renforcement des contrôles en ces temps de résurgence de la pandémie

Face à la résurgence des cas coronavirus au Maroc, particulièrement à Casablanca, le ministère de l’Intérieur a décidé de renforcer les contrôles dans les quartiers et dans les périphéries. De son côté, la gendarmerie déploie des barrages sur toutes les routes...

Enquête

Battu à mort à Casablanca

La brigade de la police judiciaire du quartier Rhana à Casablanca a arrêté, lundi matin, deux individus soupçonnés d’avoir battu à mort leur camarade de classe à l’aide d’un bâton.

Nora Fatehi interrogée par la police indienne dans une affaire d’extorsion

Citée dans une affaire de blanchiment d’argent et de crimes économiques en lien avec l’escroc indien Sukesh Chandrashekhar, l’actrice et productrice maroco-canadienne Nora Fatehi a été interrogée une nouvelle fois par l’agence indienne de lutte contre la...

Berrechid : deux frères, arrêtés pour homicide et délit de fuite

Deux frères ont été arrêtés mardi 9 mars par les éléments de la gendarmerie royale près de Berrechid. Ils sont accusés de «  fuite  » et « non assistance à personne en danger », après avoir percuté mortellement une jeune femme avec leur...

Maroc : des arrestations après l’agression de policiers à Khouribga

La brigade de la police judiciaire de Khouribga a ouvert lundi une enquête préliminaire à l’encontre de onze personnes impliqués de violences et d’agression contre les éléments de la police.

Maroc : un imam arrêté pour sorcellerie

Soupçonné de rituels sacrificiels à la recherche de trésor, un imam a été transféré devant le procureur général du roi près la cour d’après de Beni Mellal. L’obsession de la recherche d’un "zouhri" l’amenait à aborder et examiner la paume des mains des élèves...