La Hongrie ferme ses frontières aux Marocains

3 juillet 2020 - 07h30 - Monde - Ecrit par : Bladi.net

Classé comme l’un des 14 pays «  sûrs  » par l’Union européenne, le Maroc n’a pourtant pas été accepté par la Hongrie. Une décision qui paraît curieuse.

Le gouvernement hongrois du premier ministre Viktor Orbán, pour des raisons sanitaires a déclaré, ce jeudi 2 juillet, qu’il rejetait la liste des 14 pays «  sûrs  ». Cette dernière a été préparée par l’Union européenneet autorise les ressortissants de ces pays à se rendre dans l’espace Schengen. De ce fait, elle rejette le Maroc et les autres et n’accepte que la Serbie.

Cette position de la Hongrie surprend, car la décision d’arrêter une liste de pays «  sûrs  » a été prise de manière collective au sein de l’Union européenne, même si elle est assortie de réserve. Cette dernière stipule que chaque État membre reste souverain pour en appliquer, ou non, les dispositions.

Rappelons que la liste des 14 pays inclut l’Australie, l’Algérie, le Canada, la Corée du Sud, la Géorgie et le Japon. D’autres pays comme le Maroc, le Monténégro, la Nouvelle-Zélande, la Serbie, la Thaïlande, la Tunisie, l’Uruguay et le Rwanda figurent aussi sur cette liste, note Le360.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Union européenne - Hongrie - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

L’appel pressant des associations touristiques à l’Union européenne

Face à l’impact de la crise sanitaire liée au coronavirus sur leur secteur, plus de vingt associations touristiques et de voyages, dont European Travel Commission, ont adressé...

Ces articles devraient vous intéresser :

Blanchiment d’argent : le Maroc sort de la liste grise de l’Europe

La Commission européenne vient d’annoncer le retrait du Maroc de la liste grise de l’Union européenne des pays sous surveillance en matière de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme. Cette décision fait suite à l’évaluation effectuée...

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Maroc : en difficulté, les hôtels subventionnés par l’Etat

L’État va octroyer une nouvelle subvention aux établissements d’hébergement hôtelier qui présentent des « cas exceptionnels », afin de mettre à niveau leurs infrastructures. Les détails de cette opération ont été publiés. Le dépôt des demandes jusqu’au...

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Le Maroc dans le Top 10 mondial des fournisseurs de fruits surgelés

Le Maroc a quadruplé ses exportations de framboise surgelée vers l’Union européenne (UE) en deux ans, passant de 3 600 tonnes en 2020 à 16 700 tonnes en 2022.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.