Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

29 septembre 2022 - 07h40 - Monde - Ecrit par : S.A

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de l’extrémisme, et pour œuvrer à répandre la paix et promouvoir le dialogue et le respect mutuel.

« Ils (les jeunes radicalisés, NDLR) ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à être terroristes tout simplement », a déclaré Latifa Ibn Ziaten dans une interview accordée à Actu.fr en marge d’une conférence à Carrières-sous-Poissy (Yvelines) animée dans le cadre de la journée internationale de la Paix, le 21 septembre, après la diffusion du reportage Latifa, une femme dans la République. Selon la militante franco-marocaine, il y a un travail énorme à faire sur l’éducation. Un travail avec cette jeunesse ».

À lire : Latifa Ibn Ziaten : aux yeux de la police, « je n’étais pas une victime mais une coupable »

« Un travail aussi sur les adultes, qui doivent travailler sur eux-mêmes. C’est l’adulte qui conduit le jeune, et le jeune est conduit par les parents. S’il n’y a pas un parent derrière un jeune, il y aura des drames et des échecs. On ne peut pas s’en sortir comme ça », a-t-elle ajouté, notant qu’aujourd’hui, dans certaines familles, le train de l’éducation s’est arrêté, les parents ont perdu confiance. « Ce train, il faut le remettre en route ». « Il y a un travail à faire aujourd’hui avec les parents, l’école, les professeurs et surtout les prisons parce que c’est là où on peut tomber dans la radicalisation. C’est la meilleure école pour eux, et ça, je peux vous le dire, car j’en ai fait des maisons d’arrêts, j’ai vu comment ça se passe. Vous savez, un prisonnier, il faut travailler avec lui », a expliqué la fondatrice de l’association « Imad Ibn Ziaten pour la jeunesse et la paix ».

À lire : Latifa Ibn Ziaten tacle Éric Zemmour

Latifa Ibn Ziaten affirme avoir sauvé en 10 ans beaucoup de jeunes et même des familles entières. « Une fille part en Syrie, les parents y vont aussi pour la récupérer, finalement ils tombent dans le panneau, et j’arrive à les récupérer. » Mais beaucoup d’efforts restent à consentir pour tenter d’en finir avec le fanatisme religieux. Fort ce constat, Latifa Ibn Ziaten appelle les politiques à jouer leur partition. « Les politiciens ont un travail énorme : mixité de l’établissement scolaire, ouvrir les cités, ne pas laisser les gens sur le bas-côté ». Elle les a par ailleurs invités à ne plus créer la haine en fermant les mosquées et en laissant les fidèles sans mosquée. « Quand une personne est mauvaise, on la retire, mais on laisse la mosquée ouverte ».

Sujets associés : Terrorisme - Latifa Ibn Ziaten

Aller plus loin

Times of Israel met Latifa Ibn Ziaten à l’honneur

Le journal Times of Israel a consacré un article à l’engagement de la Franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère d’Imad, premier militaire assassiné à Toulouse par Mohammed Merah...

11 septembre : un Marocain conteste son étiquette terroriste après sa peine de prison

Un tribunal allemand avait condamné un Marocain pour son implication dans les attentats du 11 septembre, avant de l’expulser vers le Maroc en 2018. Aujourd’hui, l’homme plaide...

Latifa Ibn Ziaten tacle Éric Zemmour

À l’occasion de la commémoration du 10ᵉ anniversaire des attentats de Toulouse et de Montauban, Latifa Ibn Ziaten était l’invitée dimanche de la matinale Week-End RMC afin de...

Latifa Ibn Ziaten reçoit le « prix Zayed de la fraternité humaine »

La militante franco-marocaine dans les domaines social et humanitaire, Latifa Ibn Ziaten, a reçu le « Prix Zayed de la fraternité humaine », édition 2021. Tout comme la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Le Maroc renforce son dispositif légal de lutte contre le terrorisme

Afin de lutter efficacement contre le terrorisme, le Maroc a décidé de renforcer son dispositif national en se dotant d’un centre national de traitement des informations relatives aux passagers et aux vols aériens.

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Le Maroc renforce le contrôle dans les aéroports

Le Maroc a décidé de renforcer son système de contrôle des passagers dans les aéroports. Cette procédure sera désormais complétée par l’analyse de données électroniques envoyées avant l’arrivée à destination des passagers.

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.