Latifa Ibn Ziaten inaugure un centre éducatif à Fnideq

11 mars 2023 - 15h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

La militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère d’Imad, premier militaire assassiné à Toulouse par le terroriste Mohammed Merah le 11 mars 2012 inaugure un centre éducatif IMAD pour la Jeunesse et la Paix à Fnideq, afin de poursuivre son combat pour la paix et de venir en aide à la jeunesse.

« Depuis le Covid, beaucoup d’enfants ont quitté l’école au Maroc. On va donc déjà essayer de récupérer ces jeunes de 10, 11, 12 ans, et après il y en aura de tous âges. On travaillera avec les écoles publiques locales. Le centre sera ouvert du lundi au samedi, de 8h30 à 17h30 pour orienter les jeunes qui ont quitté l’école, les accompagner et travailler avec les parents », a confié à France info Latifa Ibn Ziaten. Des professeurs, une psychologue, une avocate, et une pharmacienne notamment seront mis à contribution. Au dire de la militante franco-marocaine, ceux-ci assureront des missions d’accompagnement : soutien scolaire, enseignement du français, de l’anglais, des cours de remise à niveau et d’informatique, accompagnement aux études, vers un métier, etc.

À lire : Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

« Je le vois avec ce que je fais depuis des années : il faut démarrer le moteur des gens. Ils ont les capacités, mais pas la confiance en eux. Et nous leur transmettrons les valeurs du Royaume (le Maroc NDLR) : humanité, paix et vivre ensemble. Nous parlerons aussi du problème du terrorisme, ce que j’appelle « la secte ». Le but est de dire aux parents d’être attentifs, parce qu’il n’y a pas assez de dialogue à la maison. Et peut-être qu’on ira plus loin, Inch’Allah ! », a-t-elle ajouté.

À lire :Latifa Ibn Ziaten au contact de la jeunesse de Montluçon

Le centre éducatif IMAD pour la Jeunesse et la Paix sera fonctionnel à partir du mois de septembre 2023. Les inscriptions débuteront dès juin. « Nous allons essayer d’accompagner 1 000 élèves par an. Je ne vais pas être beaucoup sur place, mais je descendrai peut-être une fois par mois et je vais rester quelques mois là-bas lors de sa mise en route. J’ai financé le projet, mais j’ai été beaucoup aidée par la ville de Fnideq et les ouvriers. Je suis très fière de ce centre », poursuit la mère de feu Imad. Son rêve, dira-t-elle, c’est de sauver cette jeunesse et de lui tendre la main. « Le monde est beau, il faut le rendre encore plus beau ! »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Toulouse - Education - Fnideq - Latifa Ibn Ziaten

Aller plus loin

Latifa Ibn Ziaten : aux yeux de la police, « je n’étais pas une victime mais une coupable »

Latifa Ibn Ziaten, la mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, se remémore « l’accueil froid et brutal » qui lui a été réservé au...

Latifa Ibn Ziaten au contact de la jeunesse de Montluçon

La militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, s’est rendue au lycée Paul-Constans, à...

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et...

Latifa Ibn Ziaten reçoit le « prix Zayed de la fraternité humaine »

La militante franco-marocaine dans les domaines social et humanitaire, Latifa Ibn Ziaten, a reçu le « Prix Zayed de la fraternité humaine », édition 2021. Tout comme la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.

Maroc : l’enseignement de l’anglais au collège généralisé

L’enseignement de l’anglais sera généralisé dans les collèges au Maroc dès la rentrée scolaire 2023-2024, a annoncé dans une note Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Le Maroc abandonne peu à peu le français pour l’anglais à l’école

Les matières scientifiques au Maroc seront désormais enseignées en anglais, a annoncé le ministère de l’Éducation. Cette réforme doit entrer en vigueur d’ici deux ans.

Maroc : constat inquiétant pour les élèves

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) pour 2022, révélant des difficultés majeures dans l’apprentissage au sein de l’école...

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

Maroc : augmentation des salaires des enseignants-chercheurs avant fin 2022

Le chef du gouvernement a fait part de son intention d’augmenter les salaires des enseignants-chercheurs avant la fin de 2022, et de signer un accord avec le syndicat avant la fin de l’année. Cette décision a été prise lors d’une réunion entre Aziz...