Une école française dans le collimateur de la justice marocaine

5 avril 2023 - 22h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le parquet a ordonné l’ouverture d’une enquête sur une école de mission française que des parents accusent d’avoir présenté à leurs enfants des informations sur l’homosexualité dans un pays, où elle est interdite et punie par la loi.

Une affaire qui fait grand bruit au Maroc depuis décembre 2022. Une enseignante de l’école Honoré de Balzac à Kénitra, faisant partie des établissements de la mission française à l’étranger, « présentait des informations sur l’homosexualité et les tendances anormales et diffusait des idées insultantes sur les personnalités et les symboles de l’islam qui affectent la croyance religieuse des enfants, et les appelle à accepter les conceptions à caractère homosexuel et à diffuser des perceptions faisant l’éloge des relations entre personnes du même sexe », fait savoir Abderrahim Jamai, avocat des parents dans une déclaration faite à la presse locale.

À lire : Quel regard les Marocains portent-ils sur l’homosexualité et les rapports extra-conjugaux ?

Aux yeux des parents des élèves, il s’agit d’une « agression grave contre les enfants, affectant leur identité culturelle, leur environnement sociétal et leur stabilité psychologique, en plus d’être des sujets qui ne conviennent pas à leur âge et ils sont incapables de discuter de ses significations, de comprendre ses dimensions ou d’exprimer une opinion à son sujet », a ajouté l’avocat, précisant que les enfants concernés ont moins de 10 ans, « ce qui en fait une exploitation odieuse de leur enfance. » « Un crime contre eux et une déviation pédagogique de l’enseignante envers des enfants qui ont besoin d’un accompagnement approprié », s’est-il indigné.

À lire :Maroc : le responsable d’un ministère viré pour avoir « promu » l’homosexualité

Des parents d’élèves ont signalé l’incident à l’administration de l’école. Mais ils ont « perdu patience » après que l’administration de l’école est « restée silencieuse et indifférente pour mettre fin au comportement de l’enseignante concernée, et ont porté l’affaire devant les autorités judiciaires de Kénitra au début de l’année en cours », afin de « protéger les écoliers », a expliqué Abderrahim Jamai. Celui-ci a par ailleurs fait savoir que le parquet a repris le dossier et a ouvert les procédures préliminaires, « ce qui a rassuré les parents et les familles qui, malgré cela, vivent avec une grande anxiété après le comportement de l’enseignante et de l’administration de l’école, en raison des répercussions sur l’avenir psychologique et scolaire de leurs enfants. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Education - Enquête - Homosexualité Maroc

Aller plus loin

Ecoles françaises au Maroc : des hausses de frais qui passent mal

L’augmentation annoncée par l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) des frais de scolarité pour l’année scolaire 2024-2025 passe mal chez des parents d’élèves.

Quel regard les Marocains portent-ils sur l’homosexualité et les rapports extra-conjugaux ?

77 % des Marocains s’opposent à l’homosexualité et 82 % des citoyens marocains sont contre les relations sexuelles extra-conjugales. C’est ce que révèle une étude réalisée par...

Maroc : rebondissement dans l’affaire de l’enseignante française virée pour avoir « promu » l’homosexualité

Contre toute attente, l’enseignante française de l’école Honoré de Balzac de Kénitra virée suite à une plainte de parents d’élèves qui l’ont accusée d’avoir présenté des...

Une enseignante française au Maroc virée pour avoir « promu » l’homosexualité

La présentation des informations sur l’homosexualité et « les tendances anormales et la diffusion d’idées insultantes sur les personnalités et les symboles de l’islam » en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Maroc : une série télévisée accusée de faire l’apologie de l’homosexualité

La série « 2 wjoh » (deux visages) aborde-t-elle l’homosexualité ? C’est en tout cas ce que semblent dénoncer de nombreux internautes sur les réseaux sociaux après la diffusion d’un extrait du teaser de la série qui sera diffusée tous les jours à 19h45...

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

Au Maroc, les élèves fêtent la fin d’année scolaire en déchirant leurs cahiers

Au Maroc, des scènes des élèves déchirant leurs cahiers et livres pour annoncer la fin de l’année scolaire, se sont reproduites.

Maîtrise de l’anglais : le Maroc à la traîne

Alors que les Marocains délaissent de plus en plus le français pour l’anglais, le Maroc est encore à la traîne quant à la maitrise de langue de Shakespeare.

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Maroc : des centres pour former les futurs mariés

Aawatif Hayar, la ministre de la Solidarité, de l’intégration sociale et de la famille, a annoncé vendredi le lancement, sur l’ensemble du territoire du royaume, de 120 centres « Jisr » dédiés à la formation des futurs mariés sur la gestion de la...

Vacances scolaires : alerte d’Autoroute du Maroc

La Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a recommandé aux usagers de se renseigner sur l’état du trafic à l’occasion des vacances scolaires qui débutent ce week-end.

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.