Maroc : le responsable d’un ministère viré pour avoir « promu » l’homosexualité

17 janvier 2022 - 14h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Au Maroc, un responsable du ministère des Habous et des Affaires islamiques a été licencié pour avoir utilisé le terme « orientation sexuelle » dans les documents utilisés pour enseigner l’alphabétisation dans les mosquées. Le mouvement citoyen et social, Moroccan Outlaws qui milite pour les droits LGBTQIA+ condamne ce licenciement.

Le ministère des Habous et des Affaires islamiques a licencié le chef du département de l’alphabétisation pour l’utilisation du terme « orientation sexuelle » dans le matériel d’apprentissage utilisé par les mosquées. Il est reproché au responsable le passage d’un livre au programme de deuxième année : « L’égalité implique que les gens soient traités de manière égale sans discrimination, quelle que soit leur origine ethnique, leur orientation sexuelle ou leur handicap ».

À lire : Malaga : des homosexuels marocains agressés parce qu’ils faisaient « honte »

Après enquête, le ministre des Affaires islamiques Ahmed Toufiq a décidé de licencier le responsable pour avoir prétendument promu l’homosexualité à travers les cours d’alphabétisation dispensés dans les mosquées. Aussi, a-t-il instruit les enseignants des mosquées à l’effet de supprimer le terme « orientation sexuelle » des livres déjà imprimés.

À lire : Le Maroc, pays à éviter pour les homosexuels

Le licenciement du responsable a suscité des réactions de la part des défenseurs de la communauté LGBTQIA+. « Nous sommes l’un des rares pays à licencier des personnes pour avoir fait la bonne chose. Il suffit de voir l’injustice à laquelle cet homme a été confronté et d’imaginer à quel point la communauté LGBTQIA+ souffre au Maroc », a déclaré un Marocain sous couvert d’anonymat.

Au Maroc, l’homosexualité est réprimée d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison ferme par l’article 489 du Code pénal qui punit « quiconque commet un acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe ».

Sujets associés : Emploi - Homosexualité Maroc - Ministère des Habous et des Affaires islamiques

Aller plus loin

Une enseignante française au Maroc virée pour avoir « promu » l’homosexualité

La présentation des informations sur l’homosexualité et « les tendances anormales et la diffusion d’idées insultantes sur les personnalités et les symboles de l’islam » en...

Le Maroc, pays à éviter pour les homosexuels

Le magazine Forbes a indiqué, dans un rapport mis en ligne le mardi 23 mars, que le Maroc n’est pas une destination sûre pour les membres de la communauté LGBTQ.

Maroc : après avoir dragué sur WhatsApp, une infirmière amoureuse virée

L’infirmière qui a relevé le numéro d’un journaliste de la BBC sur le registre confidentiel du ministère de la Santé a été licenciée pour faute « professionnelle grave ». Elle...

Des conseils pour les LGBT désireux de se rendre au Maroc

Habituée des voyages, une lesbienne prodigue des conseils sécurité aux membres de la communauté LGBT désireux de voyager au Maroc et dans d’autres pays comme la Russie.

Ces articles devraient vous intéresser :

Des prières rogatoires dans toutes les mosquées marocaines ce mardi

Face à la rareté des pluies, le roi Mohammed VI a une nouvelle fois ordonné l’accomplissement de prières rogatoires dans toutes les mosquées marocaines.

Le Maroc veut construire 200 nouvelles mosquées par an

Le Maroc a besoin de construire 200 nouvelles mosquées par an. », selon le ministère des Habous et des Affaires islamiques.

Le mois de Safar 1444 de l’hégire a débuté ce lundi 29 août

Le premier Moharram qui marque le début de la nouvelle année de l’hégire 1444, a débuté ce lundi 29 août au Maroc, d’après le ministère des Habous et des Affaires Islamiques

Des conseils pour les LGBT désireux de se rendre au Maroc

Habituée des voyages, une lesbienne prodigue des conseils sécurité aux membres de la communauté LGBT désireux de voyager au Maroc et dans d’autres pays comme la Russie.

La date de l’Aid Al Mawlid au Maroc connue

Au Maroc, l’Aid Al Mawlid Annabaoui, la fête qui célèbre la naissance du prophète Mohammad, sera célébrée en ce mois de septembre.

Maroc Telecom augmente de 10% le salaire de ses employés

Après une série de négociations, les employés de Maroc Telecom ont réussi à obtenir de la direction, une augmentation des salaires de 10 % avec effet rétroactif. Un accord a été signé dans ce sens entre les deux parties.

Spirit Aerosystems renforce ses effectifs marocains

Après une pause en 2021, les recrutements ont repris au Maroc chez l’Américain Spirit Aerosystems, leader mondial de la fabrication des aérostructures pour l’aviation civile et militaire. Déjà de dizaines de personnes recrutées.

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

Une lettre particulière d’Amine et de Yasmine à Emmanuel Macron

Dans une correspondance, Amine et Yasmine, deux enfants de huit ans expriment des inquiétudes quant à l’avenir de Casino Saint-Étienne où travaillent leurs parents et demandent au président de la République française Emmanuel Macron de sauver le groupe.

Voici le nombre de fonctionnaires civils au Maroc

Les données inscrites dans le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) de l’année 2023 indiquent que le Maroc compte 565 429 fonctionnaires civils cette année.