Des conseils pour les LGBT désireux de se rendre au Maroc

27 septembre 2022 - 09h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Habituée des voyages, une lesbienne prodigue des conseils sécurité aux membres de la communauté LGBT désireux de voyager au Maroc et dans d’autres pays comme la Russie.

Meg Ten Eyck conseille aux voyageurs LGBT de se renseigner avant tout sur les lois du pays à visiter sur l’homosexualité. Elle leur recommande d’utiliser des guides comme celui-ci de The Globetrotter Guys et d’autres blogueurs LGBT pour obtenir des informations plus détaillées le pays. Elle conseille de faire ce travail de recherche en amont, parce que les politiques locales et les opinions sociales sur l’homosexualité peuvent ne pas être les mêmes. À titre d’exemple, elle cite le cas du Maroc et la Russie. « Dans certains endroits comme la Russie ou le Maroc, des actions banales comme se tenir la main, demander un lit double dans un hôtel, se toucher et s’embrasser peuvent être considérées comme des manifestations publiques », a affirmé Meg Ten Eyck.

À lire : L’émouvant témoignage d’un Marocain homosexuel qui a vécu « l’enfer » depuis l’âge de 10 ans

« Dans certains pays, ces actions sont illégales et les conséquences peuvent aller d’une amende à l’emprisonnement en passant par la peine de mort. Pour ne pas être trop sensationnaliste ici, il y a beaucoup de gens qui ont voyagé dans des pays anti-LGBT et pour qui cela s’est très bien passé. Il y a aussi des gens qui n’ont pas eu cette chance. C’est une situation au cas par cas », a-t-elle ajouté.

À lire :Maroc : un roman sur l’homosexualité censuré, devient un best-seller

Au Maroc, l’homosexualité est réprimée d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison ferme par l’article 489 du Code pénal qui punit « quiconque commet un acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe ». Un homosexuel peut encourir des peines de prison allant de 6 mois à 3 ans ou des amendes de 120 à 1200 dirhams soit 11 à 110 euros.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Homosexualité Maroc

Aller plus loin

Rihab raconte sa vie de bisexuelle au Maroc (vidéo)

L’homosexualité reste un sujet tabou au Maroc, pays où l’on peut écoper d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison pour des relations contre nature (article 489 du...

Quel regard les Marocains portent-ils sur l’homosexualité et les rapports extra-conjugaux ?

77 % des Marocains s’opposent à l’homosexualité et 82 % des citoyens marocains sont contre les relations sexuelles extra-conjugales. C’est ce que révèle une étude réalisée par...

Maroc : un roman sur l’homosexualité censuré, devient un best-seller

Le livre de l’écrivaine marocaine Fatima Ezzahra Amezgar, « Journal d’une lesbienne », a été retiré du Salon international du livre et de l’édition qui s’est tenu en juin à...

Espagne : un Marocain, président d’une ONG LGBTI, accusé de détournement

L’ONG Kif Kif, leader dans l’assistance des migrants LGBTI en Espagne, est contraint de fermer ses portes après que son président, Samir Bargachi, d’origine marocaine, soupçonné...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une série télévisée accusée de faire l’apologie de l’homosexualité

La série « 2 wjoh » (deux visages) aborde-t-elle l’homosexualité ? C’est en tout cas ce que semblent dénoncer de nombreux internautes sur les réseaux sociaux après la diffusion d’un extrait du teaser de la série qui sera diffusée tous les jours à 19h45...

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Maroc : de "paradis gay" à destination à risque pour les LGBTQ+ ?

Le Maroc est passé de « pays gay-friendly » à destination touristique moins sûre pour les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres. Il y existe toutefois une sorte de tolérance.

« Comment sortir du monde ? », le premier roman poignant de Marouane Bakhti

« Comment sortir du monde ? » C’est le titre du tout premier roman du Franco-marocain Marouane Bakhti, paru aux Nouvelles Éditions du réveil en mars 2023. Il y raconte la vie, telle qu’elle vient, dans une famille biculturelle. Un récit éblouissant.

« Deux hommes ou deux femmes ne peuvent pas décider de passer leur vie ensemble au Maroc »

Dans son film Le bleu du caftan, la cinéaste marocaine Maryam Touzani aborde plusieurs sujets notamment l’homosexualité au Maroc, où les homosexuels vivent souvent cachés, dans la peur d’être découverts, et parfois dans la honte.