Recherche

Le Qatar baisse de 30 % le salaire des Marocains

© Copyright : DR

11 juillet 2020 - 14h00 - Société

Au Qatar, des agents d’origine marocaine, en service au ministère de l’Intérieur, ont vu leur salaire baisser de 30 %. Ce traitement discriminatoire fait par les autorités du Qatar envers les étrangers, est vivement critiqué à l’international.

Des centaines de Marocains (estimés à 1 800) recrutés au Qatar pour le compte de la police et de la sécurité, et notamment dans le domaine de la surveillance, dans le cadre des préparatifs du Mondial de football 2022, n’ont pas caché leur colère après avoir constaté que leurs maigres salaires ont été abattus de 30 %, indique Hespress.

Pendant qu’un policier qatari gagne 18 000 riyals (soit presque 48 000 dirhams marocains et 22 000 riyals (à peu près 59 000 dirhams) s’il est marié, sans compter les avantages sociaux, les policiers marocains quant à eux, perçoivent 6 000 à 7 500 riyals (environ 16 000 à 20 000 dirhams). Et ce salaire, déjà maigre, vient d’être réduit à 1 800 riyals, soit 5 000 dirhams.

"Nous vivons dans l’oppression et l’esclavage et personne ne parle de nous. Il suffit d’avoir un problème mineur avec un Qatarien au travail pour être menacé d’expulsion", dénonce un Marocain cité par le site.

Par ailleurs, la loi au Qatar ne permet aucun avancement de grade aux policiers étrangers. "Même à 60 ans de fonction, tu toucheras le même salaire, au même grade", déplore un policier marocain au Qatar.

Face à cette injustice dont ils font l’objet, les Marocains sollicitent l’intervention des autorités du royaume via l’ambassade à Doha afin que leurs droits soient garantis au Qatar.

Dans la foulée, le ministère qatari a opposé son refus de recevoir un comité de Marocains qui souhaitaient savoir si cette réduction de salaires était provisoire, en fonction de la crise sanitaire, ou définitive.

Le Qatar, pays riche et aux ressources importantes, est connu pour être un mauvais élève en matière de droits de l’Homme. Dans le monde du travail, les inégalités sont flagrantes. Les travailleurs marocains par exemple, en plus d’être mal rémunérés, n’ont pas droit à des papiers de séjour.

Mots clés: Qatar

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact