Les Marocaines parmi les grandes utilisatrices de contraceptifs dans le monde

20 août 2002 - 07h44 - Ecrit par : A.S

Les femmes marocaines et algériennes sont les plus enclines à utiliser la pilule contraceptive en Afrique, tandis que les Allemandes détiennent le record au niveau mondial. C’est ce qui ressort d’un rapport élaboré par la Fondation allemande de la population mondiale.

Etabli à partir des informations fournies par le Bureau de recherche sur la population basé à New York, le rapport mentionne que le choix de la femme est souvent influencé par des facteurs économiques, politiques, sociaux ou par des raisons de santé.

Le rapport signale que 30% des femmes, qui entretiennent des relations sexuelles régulières pendant une longue période, en Europe occidentale et dans plusieurs pays industrialisés, ont recours à la pilule contraceptive. Le record dans ces pays est détenu par l’Allemagne, pays où 59% des femmes préfèrent utiliser la pilule pour empêcher des grossesses indésirables.

Dans les pays développés, le taux d’utilisation le plus bas a été enregistré au Japon où seulement 0,8% des femmes ont recours à la contraception orale contre 43,1 % utilisant le préservatif. Cette faible utilisation est due à plusieurs facteurs politiques et culturels : les contraceptifs oraux n’ont été autorisés au Japon que depuis deux ans. En Amérique du Nord où la pilule semble avoir mauvaise réputation, seulement 14,4% des Canadiennes et 16% des Américaines ayant une activité sexuelle régulière optent pour la pilule.

En Afrique, le nombre des femmes utilisant les contraceptifs oraux est bas selon le rapport qui souligne que le taux le plus faible a été observé en Somalie où juste 0,2% de la population féminine a recours à la pilule. Leur pays rechignait à dépenser de l’argent dans le cadre des programmes de la planification familiale.

Le Maroc avec ses 38,3% et l’Algérie avec ses 44,3% d’utilisatrices restent donc une exception au niveau de l’Afrique.

Hors le contexte de l’enquête, quand on demande aux femmes marocaines pourquoi elles optent pour la pilule, les réponses sont très variées.

D’abord parce qu’on a deux catégories de femmes, celles qui ont choisi de prendre la pilule et celles qui n’ont pas le choix.

Pour la première catégorie, certaines pensent que c’est le moyen de contraception le plus sûr et aussi le plus simple. D’autres trouvent que c’est un moyen "propre" qui évite à la femme d’avoir la sensation d’avoir un corps étranger comme dans le cas du stérilet qui de surcroît, selon elles, pourrait provoquer des hémorragies ou des infections.

Pour la catégorique qui aurait aimé utiliser un autre moyen de contraception et qui se trouve obligée de prendre la pilule, on a deux échantillons, les femmes qui souffrent de contre-indications telles que les antécédents cardio-vasculaires ou neurologiques et celles qui sont obligées de prendre la pilule parce que leurs conjoints préfèrent cette méthode. La majorité des femmes de cet échantillon déclarent que leurs époux refusent, pour des raisons personnelles, d’avoir des rapports protégés avec préservatifs et encore moins le coït interrompu ou le recours aux spermicides.

Fatima Moho pour Libération

Tags : Famille - Santé - Enquête - Femme marocaine - Enfant

Nous vous recommandons

Troisième duel entre Ben Saddik et Rico Verhoeven

Le combat tant attendu entre le Marocain, Jamal Ben Saddik, et le Néerlandais, Rico Verhoeven, aura lieu le 23 octobre 2021, a annoncé vendredi Glory kick-boxing.

Brahim Bouhlel sort de prison

Le Franco-algérien Brahim Bouhlel, condamné le 21 avril à huit mois de prison et incarcéré à la prison locale d’Oudaya à Marrakech, pour « sa mauvaise blague » devrait retrouver la liberté ce dimanche 5 décembre. Son ami Sammy Tamy sera, lui, libéré dans quatre...

Maroc : après les averses orageuses, la canicule

Plusieurs provinces marocaines vont connaître une vague de chaleur de dimanche 5 septembre à mercredi 8 septembre, alerte la Direction générale de la météorologie (DMN).

Ikea lance une collection « Maroc »

Les magasins Ikea viennent d’ajouter à leur catalogue une nouvelle collection de décoration d’intérieur inspirée du Maroc.

Maroc : une nouvelle prolongation de l’état d’urgence sanitaire se confirme

Le Maroc s’apprête à prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 août 2021. La décision sera rendue officielle lors du conseil de gouvernement de jeudi 8 juillet.

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

Les autorités marocaines et algériennes ont convenu d’une ouverture temporaire du poste frontière Zouj Bghal à la périphérie d’Oujda, pour procéder à l’extradition de onze citoyens algériens ainsi que d’une autre personne de nationalité européenne, du Maroc en...

Gaz au Maroc : les opérations de forage de Chariot Oil & Gaz finalisées

La compagnie britannique d’exploration Chariot Oil & Gaz a annoncé la fin des opérations de forage dans le gisement gazier Anchois au large de Larache. Une étape « réussie », selon la direction.

Du nouveau dans l’affaire Bab Darna

Poursuivi en état d’arrestation, Mohamed El Ouardi, PDG du groupe immobilier Bab Darna, est soupçonné d’avoir transféré les fonds de ses victimes vers le Panama. La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) de Casablanca a ouvert une enquête sur les...

Visas français : les transporteurs marocains en colère

La France refuse toujours d’accorder des visas aux transporteurs internationaux marocains prenant ainsi en otage les exportations marocaines. L’Association marocaine des Exportateurs (ASMEX) tire la sonnette d’alarme et appelle les autorités marocaines...

Le gazoduc Nigeria-Maroc, l’alternative pour l’Europe pour s’approvisionner en gaz ?

Après l’invasion russe en Ukraine, l’Europe est à la recherche d’alternatives énergétiques et l’une d’entre elles pourrait être l’importation de gaz via le gazoduc Nigeria-Maroc.