Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

12 juillet 2023 - 10h30 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Cette décision de justice fait suite à l’implication de Hamieddine dans le meurtre d’un étudiant gauchiste (Benaïssa Aït El Jid), survenu près de l’Université Sidi Mohammed Benabdellah en 1993. En plus de cette peine, le dirigeant du PJD devra verser un dédommagement de 20 000 dirhams à la famille Aït El Jid.

A lire : Accusé de meurtre, Abdelali Hamieddine retourne au tribunal

L’ancien parlementaire, qui avait été poursuivi en liberté provisoire, a été jugé coupable de participation à un homicide volontaire. Cette affaire a été rouverte en décembre 2018 par un juge d’instruction, suite à l’apparition de nouveaux témoignages mettant en cause Hamieddine.

Quatre ex-étudiants islamistes, également impliqués dans cette affaire, ont déjà été jugés en septembre 2019. Ces derniers ont été condamnés à des peines allant de trois mois à trois ans de réclusion.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Homicide - Abdelali Hamiedine

Aller plus loin

Fès : reprise du procès du PJDiste Abdelali Hamieddine

Le procès du PJDiste Abdelali Hamieddine, poursuivi pour complicité dans le meurtre en 1993, d’un jeune étudiant de gauche Benaissa Aït El Jid, reprend ce 23 novembre à la Cour...

Maroc : un baron de la drogue livre le nom d’un parlementaire

Le chef d’une organisation criminelle spécialisée dans le trafic de haschich a mis en cause un parlementaire élu des Provinces du Sud lors d’un interrogatoire par des policiers.

Affaire Aït El Jid : 14ᵉ report du procès du PJDiste Abdelali Hamieddine

Encore un autre report du procès d’Abdelali Hamieddine, parlementaire et l’un des dirigeants du Parti justice et développement (PJD), poursuivi pour le meurtre de l’étudiant de...

Maroc : un ancien parlementaire jugé pour viol sur mineure

La Chambre criminelle d’appel de la Cour d’appel de Fès a acquitté l’ancien parlementaire et président de la commune d’Oulad Tayeb, Rachid El Fayeq. Il était accusé de viol et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...

Abdelkader Amara claque la porte du PJD, voici pourquoi

Abdelkader Amara n’est plus membre du parti de la justice et du développement (PJD). Lundi, l’ancien ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau a annoncé sa démission du parti islamiste après une réflexion sur ce que...

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.