Maroc : les amazighs veulent participer aux élections 2021

8 mars 2020 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Fini la politique d’abstention. Les mouvements amazighs envisagent un Front d’action politique, en vue de participer aux élections législatives, locales et régionales en 2021.

"Aujourd’hui, le temps du boycott des élections est révolu", a déclaré le président de l’Assemblée mondiale amazighe (AMA), Rachid Raha. Fort de cette conviction, il a appelé tous les militants du mouvement amazigh à s’inscrire sur les listes électorales. Il est convaincu que la participation politique et le vote sont les seuls moyens qui permettront aux amazighs de contrer les velléités des "commerçants de la religion et d’autres mafias des élections".

Dans la perspective des élections législatives, locales et régionales 2021, les associations et militants défendant la cause amazighe, ont créé le Front d’action politique amazigh, fait savoir Assabah. D’ores et déjà, ils se sont lancés dans des consultations politiques avec des partis, afin d’étudier la possibilité de faire participer certains caciques du mouvement aux élections. Ceux-ci devront être inscrits sur les listes de candidature.

Lundi 3 mars, le Front, composé du juriste Ahmed Arahamouch, d’Omar Isra, de Mustapha Oumouch et de Soufiane Aizouzen, a eu des pourparlers avec le secrétaire général du PPS. Pour sa part, Nabil Benabdellah a décerné un satisfecit au Front de l’action politique amazigh, avant de rappeler les positions historiques du PPS et son intérêt pour la question amazighe.

Une deuxième rencontre aura lieu dans les tout prochains jours. Elle se penchera sur les modalités opératoires et les voies possibles permettant une présence politique du mouvement sur la scène politique nationale.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Amazigh - Elections

Aller plus loin

Les Marocains s’intéressent très peu à la politique

En marge des élections de cette année au Maroc, l’Institut des études sociales et médiatiques (IESM) a réalisé un sondage pour connaitre l’avis des Marocains vis-à-vis de la...

L’amazigh, bientôt langue de travail au sein de la chambre des conseillers

À l’instar de l’arabe, la langue amazighe sera bientôt reconnue comme une langue de travail au sein de la Chambre des conseillers au Maroc.

Maroc : une banque condamnée pour avoir refusé un chèque en tifinagh

Le tribunal de commerce de Casablanca a condamné une banque marocaine à encaisser un chèque libellé en tifinagh. Une décision historique.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Groupe Barid Al-Maghrib promeut la langue amazighe

Le Groupe Barid Al-Maghrib entend intégrer la langue amazighe dans ses services. Dans ce sens, il a signé une convention de partenariat avec l’Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM).

La chanteuse Fatima Tabaamrant menacée par un salafiste

Alors qu’elle fait l’objet d’attaques verbales de la part d’un prédicateur salafiste, l’icône de l’art amazigh, Fatima Tabaamrant, ancienne députée RNI, vient de recevoir le soutien du parti d’Aziz Akhannouch.

Des erreurs sur les panneaux d’autoroutes marocaines

Le député Kamal Ait Mik, membre du groupe parlementaire du Rassemblement national des indépendants (RNI) à la Chambre des conseillers, a relevé des erreurs dans l’écriture des mots amazighs sur les panneaux de signalisation routière.

Le Roi Mohammed VI instaure le Nouvel An Amazigh comme jour férié au Maroc

Le Nouvel An Amazigh sera désormais un jour férié officiel au Maroc, selon une décision qui vient d’être prise par le roi Mohammed VI.

Maroc : de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch franchit de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh, mais des efforts considérables restent à fournir pour que la langue retrouve sa place qui lui est échue.

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Maroc : moins de français dans les administrations

Les Marocains souffrent de la prédominance de la langue française dans les transactions informatiques des administrations marocaines. Tel est le constat fait par le groupe parlementaire du Rassemblement national des Indépendants (RNI), qui appelle la...

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Nouvel an amazigh au Maroc : ce sera le 14 janvier

La date du nouvel an Amazigh au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être définie par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et ce sera le 14 janvier. Ce jour sera donc chômé et payé.

Maroc : appel à déclarer férié le jour du Nouvel an amazigh

Quelque 45 ONG marocaines et de la diaspora demandent au roi Mohammed VI de déclarer férié le « Yennayer » ou Nouvel an amazigh, célébré le 13 janvier de chaque année.