L’amazigh, bientôt langue de travail au sein de la chambre des conseillers

4 janvier 2021 - 11h40 - Maroc - Ecrit par : I.L

À l’instar de l’arabe, la langue amazighe sera bientôt reconnue comme une langue de travail au sein de la Chambre des conseillers au Maroc.

L’architecte de cette réforme est le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach. L’amazigh sera imposé comme langue de travail lors des séances plénières et au sein des structures de l’institution.

Cette réforme prend en compte les dispositions de l’article 32 de la loi organique 26.16 relative à la langue amazighe. Le projet de plan d’action relatif à l’intégration de l’amazigh aux présidents des groupes sera confié « à la commission de coordination entre les deux chambres du Parlement ainsi qu’à l’Institut royal de la culture amazighe ». Cette décision a été prise lors d’une rencontre initiée par le président de la Chambre des conseillers.

Pour l’heure, aucune date n’a été fixée au sujet de l’entrée en vigueur du projet de dynamisation de la langue amazighe à la Chambre des conseillers. En juillet 2019, le projet de loi organique 26.16 visant la généralisation de la langue amazighe comme langue officielle prévue dans la nouvelle Constitution avait été adopté par la Chambre des représentants.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Amazigh - Parlement marocain

Aller plus loin

Maroc : les Amazighs demandent que "Id Yennayer" soit férié

Les militants et politiciens amazighs insistent sur la reconnaissance du nouvel an amazigh, «  Id Yennayer  » comme une fête nationale à l’instar du 1ᵉʳ janvier ou du 1ᵉʳ...

Maroc : les amazighs veulent participer aux élections 2021

Fini la politique d’abstention. Les mouvements amazighs envisagent un Front d’action politique, en vue de participer aux élections législatives, locales et régionales en 2021.

La langue amazighe au menu du Conseil de gouvernement

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, a procédé à l’adoption de plusieurs projets de décret, dont celui qui fixe la composition et les modalités de fonctionnement de...

Maroc : bientôt l’usage officiel de l’amazigh au parlement

L’actuelle législature envisage prendre des dispositions légales pour officialiser l’usage de l’amazigh au parlement. Ce chantier sera abordé juste après l’adoption du Projet de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Maroc : les discours radicaux dans les mosquées inquiètent

La députée du parti Fédération de la Gauche démocratique, Fatima Tamni, a interpelé le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, au sujet de l’exploitation des tribunes des mosquées pour diffuser des discours radicaux contre les...

La chanteuse Fatima Tabaamrant menacée par un salafiste

Alors qu’elle fait l’objet d’attaques verbales de la part d’un prédicateur salafiste, l’icône de l’art amazigh, Fatima Tabaamrant, ancienne députée RNI, vient de recevoir le soutien du parti d’Aziz Akhannouch.

Maroc : la question des dattes algériennes arrive au parlement

Le groupe Haraki à la Chambre des Représentants a interpellé le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sidiki, sur les dattes notamment d’origine algérienne qui ont inondé le marché marocain avant le début du mois de ramadan.

Les Marocains libres de choisir le prénom de leurs enfants, sous certaines conditions

Les officiers marocains de l’état civil sont à présent dans l’obligation d’accepter temporairement les prénoms déclarés, y compris ceux en contradiction avec la loi, contrairement aux pratiques antérieures, selon un décret qui vient d’être publié.

Nouvel an amazigh au Maroc : ce sera le 14 janvier

La date du nouvel an Amazigh au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être définie par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et ce sera le 14 janvier. Ce jour sera donc chômé et payé.

Autoroutes du Maroc : retards et dysfonctionnements inquiètent

Le retard observé dans la réalisation de certains projets d’autoroutes inquiète le parlement marocain qui a interpellé le premier responsable de la Société nationale des autoroutes pour avoir des explications sur cette situation.