Le Maroc recrutera plus d’enseignants pour la langue amazighe

21 avril 2021 - 22h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Environ un demi-million d’étudiants suivent annuellement les cours de langue amazighe, selon le ministre de l’Éducation nationale, qui a souligné la nécessité de doubler le nombre de professeurs pour faire face comme il le faut à l’enseignement de cette langue.

Pour Saaïd Amzazi, il faut 400 enseignants par an, au lieu de 200 actuellement. Cette démarche fait partie du processus en cours pour l’officialisation de l’amazigh, ainsi que les modalités de son intégration dans l’enseignement et les domaines prioritaires de la vie publique.

C’est aussi une occasion pour le ministère de l’Éducation de mettre en pratique les recommandations de la réunion tenue le 30 décembre dernier avec l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM), et dédiée à l’examen des moyens d’augmenter la cadence de généralisation de cette langue dans les trois cycles scolaires.

Sujets associés : Amazigh - Education - Ministère de l’Education nationale - Saaïd Amzazi

Aller plus loin

Le Maroc accusé de « génocide linguistique » envers l’Amazigh

Rachid Raha, président de l’Assemblée mondiale amazighe a, dans une lettre adressée à la directrice générale de l’UNESCO, dénoncé vigoureusement, comment « le Maroc, avec la...

Maroc : des interprêtes amazighs dans les tribunaux

Le ministère de la Justice et l’Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) renforcent leur coopération en vue de l’intégration de l’Amazighe dans le système judiciaire.

La langue amazighe au menu du Conseil de gouvernement

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, a procédé à l’adoption de plusieurs projets de décret, dont celui qui fixe la composition et les modalités de fonctionnement de...

Maroc : du changement pour le concours des enseignants

Les postulants au prochain concours de recrutement des enseignants et des cadres administratifs doivent impérativement être âgés de 30 ans maximum. Vendredi, le ministère de...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Maroc : moins de français dans les administrations

Les Marocains souffrent de la prédominance de la langue française dans les transactions informatiques des administrations marocaines. Tel est le constat fait par le groupe parlementaire du Rassemblement national des Indépendants (RNI), qui appelle la...

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

Maroc : voici le calendrier scolaire et des examens

Le calendrier de l’année scolaire 2022-2023 pour l’enseignement primaire, collégial, secondaire et le brevet de technicien supérieur (BTS) a été publié, par le ministère en charge de l’Éducation. En voici le détail.

Un nouveau campus pour 2000 étudiants à Rabat

Le Groupe OCP a annoncé avoir obtenu le soutien de l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), organisme du groupe de la Banque mondiale, pour la garantie des prêts finançant un nouveau campus UM6P à Rabat.

Maroc : de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch franchit de grands pas vers l’officialisation de l’amazigh, mais des efforts considérables restent à fournir pour que la langue retrouve sa place qui lui est échue.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Le Groupe Barid Al-Maghrib promeut la langue amazighe

Le Groupe Barid Al-Maghrib entend intégrer la langue amazighe dans ses services. Dans ce sens, il a signé une convention de partenariat avec l’Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM).

Le Congrès mondial amazigh en colère contre Aziz Akhannouch

Le Congrès mondial amazigh reproche à Aziz Akhannouch d’exploiter l’identité amazighe comme une façade folklorique pour marquer des points politiques pour son parti et à son gouvernement de cautionner la violation des lois marocaines.

Des erreurs sur les panneaux d’autoroutes marocaines

Le député Kamal Ait Mik, membre du groupe parlementaire du Rassemblement national des indépendants (RNI) à la Chambre des conseillers, a relevé des erreurs dans l’écriture des mots amazighs sur les panneaux de signalisation routière.