Recherche

Maroc : l’ONSSA craint la viande bleue

© Copyright : DR

14 août 2019 - 10h40 - Société

L’Office national de la Sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) sensibilise les Marocains sur la nécessité de conserver les boucles d’identification des ovins, après l’abattage.

Aux yeux de l’Office national de la Sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), la conservation des boucles d’identification des ovins, après l’abattage, revêt une importance capitale. Dans un message publié sur sa page Facebook, l’ONSSA invite les familles à garder l’anneau de sacrifice après l’abattage.

Cet appel de l’ONSSA s’inscrit dans le cadre de ses actions de sensibilisation et d’incitation au respect des règles d’hygiène et de sécurité sanitaire avant, pendant et après la célébration de l’Aïd al-Adha, marquée par l’abattage du mouton.

Pourquoi cette mesure de conservation ? Force est de constater que le phénomène de verdissement des carcasses ovines s’est amplifié, ces deux dernières années. De facto, l’intervention des services de l’Office et l’ouverture de dossiers de réclamation sont conditionnées à la présentation de la boucle d’identification des ovins après l’abattage.

Selon les explications de l’ONSSA, la boucle permet d’identifier, non seulement la provenance de l’animal mais, aussi, le responsable de son élevage et son acheteur.

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact