Maroc : la CNOPS en guerre contre les fausses factures

7 janvier 2020 - 00h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

La Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) et l’Association nationale des cliniques privées (ANCP) ont, lors d’une récente réunion tenue à Rabat, pris la résolution de lutter contre la facturation illégale.

"Il a été décidé de généraliser la dématérialisation des prises en charge, initiée par la CNOPS au bénéfice de plusieurs prestataires. Celle-ci, tout en permettant la vérification de l’état des droits des assurés, rend aussi inutile tout recours à certaines pratiques illégales de facturation", indique un communiqué conjoint signé par Abdelaziz Adnan, directeur de la CNOPS et Redouane Semlali, directeur de l’ANCP.

Dans ce sens, des actions de vulgarisation seront initiées auprès de toutes les cliniques et tous les prestataires de soins pour accompagner cette mesure et fluidifier les échanges d’information, précise la même source.

A cette occasion, l’ANCP s’est penchée sur les modes illégaux de facturation des prestations de l’AMO ayant entraîné la suspension préventive de quelques cliniques du tiers payant. Elle a exprimé sa volonté de s’engager dans un nouveau type de collaboration avec l’organisme gestionnaire, lequel sera basé sur le respect de la réglementation en vigueur et sur la modernisation de la gestion des prises en charge. De son côté, la CNOPS a réitéré son accord pour la revalorisation des actes lourds sous-tarifés pour relancer les conventions nationales.

In fine, les partenaires ont convenu d’enclencher de nouveaux rapports empreints de sérénité et de volonté, en vue de coordonner les efforts et faciliter l’accès des assurés aux prestations de l’AMO, dans le respect de la réglementation et sans porter préjudice, ni aux médecins et aux établissements de soins privés, ni à la CNOPS en tant qu’organisme gestionnaire de l’AMO.

Sujets associés : Rabat - Sécurité sociale - Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale

Aller plus loin

La CNOPS améliore l’accès des assurés aux prestations

La Caisse nationale des Organismes de Prévoyance Sociale (CNOPS) a mis en place diverses mesures visant à simplifier les procédures d’immatriculation des assurés et à faciliter...

Ces articles devraient vous intéresser :

Couverture sociale : un prêt de 3,1 MMDH de la BAD au Maroc

Le Maroc et la banque africaine de développement (BAD) ont signé deux accords de prêt pour le financement d’un projet de céréaliculture et la généralisation de la couverture sociale, portant sur un montant de plus de 3,1 milliards de dirhams.

Maroc : une aide directe pour les plus pauvres

Le gouvernement envisage d’accorder en 2023 une aide financière mensuelle directe à l’ensemble des familles démunies. Plus précisément, sept millions d’enfants et 3 millions de familles seront concernés.

Les Marocains partiront à la retraite plus tard

Le Maroc s’est engagé dans la voie de réforme de son système de retraite visant à rétablir l’équilibre financier des régimes. Et l’une des principales dispositions du nouveau texte est le relèvement de l’âge de départ à la retraite à 65 ans. La...

Le Maroc va distribuer les aides directes aux plus pauvres cette année

Le gouvernement prévoit d’accorder une aide financière mensuelle directe à l’ensemble des familles démunies. Cette mesure phare du processus de généralisation de la protection sociale, enclenché par le pays, sera effective dès cette année, selon le...

Maroc : une contribution sociale de solidarité pour soutenir les plus pauvres

Le gouvernement envisage de réinstaurer en 2023, l’impôt de solidarité sur les bénéfices, pour assurer un meilleur financement du chantier de généralisation de la protection sociale.

Les banques marocaines se disent asphyxiées par les taxes

Afin d’élargir l’assiette fiscale, le gouvernement envisage de prendre de nouvelles mesures vis-à-vis des entreprises du secteur financier. Ainsi, à partir de 2026, les banques doivent supporter un taux de 40% sur leurs bénéfices et payer 5%...