Recherche

Covid-19 : justice pour les victimes des cliniques privées

© Copyright : DR

26 novembre 2020 - 13h00 - Société - Par: K.B

Après les déclarations du ministre de la Santé, c’est au tour de l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM) de mettre un frein aux agissements de certaines cliniques privées au Maroc.

Intervenant lors de la réunion de la commission permanente de suivi, tenue mardi en présence des représentants du Ministère de la Santé, de la Caisse nationale de la sécurité sociale, de l’Association nationale des cliniques privées, et des médecins du secteur privé, le directeur général, Khalid Lahlou, a annoncé que 3 cliniques privées seront suspendues de manière provisoire du mode du tiers payant. Un dispositif mis en place dans le cadre de la convention conclue entre les organismes gestionnaires de l’AMO et les prestataires médicaux.

Les pratiques frauduleuses et les dépassements par rapport à la Tarification Nationale de Référence (TNR), relevés sur les rapports de contrôle technique, ont motivé la décision de l’ANAM, qui de surcroît a sommé les 3 établissements à restituer la différence aux assurés ayant été victimes de surfacturation.

En attendant de convenir d’un nouveau schéma, permettant de revaloriser la TNR en matière de prise en charge du Covid-19, la Commission permanente de suivi a tenu à dénoncer les pratiques contraires à la déontologie, et à encourager toutes les parties à intervenir activement dans la bonne gestion de la crise sanitaire.

Mots clés: Coronavirus au Maroc (Covid-19) , Sécurité sociale , Ministère de la Santé

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - Coronavirus Maroc - A Propos - Contact