Covid-19 : Mise en place des commissions pour contrôler la prise en charge dans les cliniques privées

23 novembre 2020 - 02h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Face aux nombreuses plaintes enregistrées concernant le traitement réservé aux malades du Covid-19 dans les cliniques privées, les autorités ont décidé de mettre en place une commission centrale et des commissions régionales. Elles auront pour mission de suivre et de contrôler la prise en charge des personnes infectées qui viennent dans ces cliniques privées.

La commission centrale est composée de l’inspection générale du ministère, de l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM) et de l’Ordre national des médecins, indique un communiqué du ministère de la Santé, qui souligne qu’il est nécessaire de poursuivre la coordination des mesures à prendre face aux dépassements flagrants des grilles tarifaires des soins médicaux offerts aux patients du Covid-19, dans certaines cliniques privées.

Quant aux commissions régionales, elles sont composées des inspecteurs régionaux du ministère de la Santé et des représentants des conseils régionaux de l’Ordre national des médecins, en coordination avec l’ANAM. Toutes ces décisions ont été prises au cours d’une réunion présidée par le ministre de la Santé. Pour Khaled Ait Taleb, il est essentiel de respecter le protocole et les tarifs référentiels. Toutes les cliniques privées qui passeront outre cette réglementation subiront la rigueur de la loi, a-t-il menancé.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Lois - Santé - Ministère de la Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Maroc : l’Ordre des experts comptables sévèrement sanctionné

L’Ordre des experts comptables du Maroc vient d’être condamné par le Conseil de la concurrence à payer la somme de 3 millions de dirhams pour des pratiques anticoncurrentielles.

Maroc : les cliniques privées se joignent à l’effort de guerre

L’Ordre national des médecins du Maroc est passé de la parole à l’acte. Il a annoncé la mise à disposition de cliniques privées pour la prise en charge des patients testés...

Flambée des cas positifs à Marrakech : les médecins du privé appelés à la rescousse

La recrudescence des contaminations à Marrakech appelle à la mobilisation de toutes les ressources humaines disponibles de la région. Les médecins du secteur privé sont...

Le Gouvernement recadre les cliniques privées

Dans le cadre du Projet de Loi de finances 2020, de nouvelles mesures ont été prises à l’encontre des cliniques privées, visant à restreindre le champ des prestations offertes...

Ces articles devraient vous intéresser :

Intoxications en hausse au Maroc : quelles solutions ?

La Fédération marocaine des Droits des Consommateurs s’inquiète après la hausse des cas d’intoxication alimentaire enregistrés dans certains restaurants ces dernières semaines. Elle appelle le ministre de la Santé et de la Protection sociale à...

Tatouage au henné : attention danger

La fin du Ramadan et la période de l’Aïd, pour les jeunes filles, une période propice pour mettre du henné sur les mains. Si certaines mères acceptent que leurs filles appliquent le henné, d’autres préfèrent se passer de cette pratique pour préserver...

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Punaises de lit : la psychose atteint le Maroc

Le ministère de la Santé et de la Protection sociale a confirmé, mercredi, l’absence d’une propagation exceptionnelle des punaises de lit au Maroc. Dans un communiqué, les autorités sanitaires affirment avoir mis en place des mesures préventives en...

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

West Ham : Nayef Aguerd encore blessé

Alors qu’il venait de faire son retour sur le terrain après plusieurs semaines d’absence pour blessure, Nayef Aguerd s’est à nouveau blessé samedi lors du match qui opposait West Ham à Chelsea.

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

Les joueurs marocains font la queue à l’infirmerie

Après l’euphorie de leur qualification aux quarts de finale de la coupe du monde, les joueurs marocains font face aux conséquences physiques.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.