Maroc : le Covid-19 met à genoux l’immobilier

17 juillet 2021 - 11h40 - Economie - Ecrit par : A.T

Déjà en difficulté, le secteur de l’immobilier s’est davantage fragilisé avec l’avènement de la crise sanitaire. Malgré la reprise des activités, le secteur a du mal à sortir la tête de l’eau, poussant les acteurs à réclamer un plan de sauvetage urgent.

Déjà en proie à des problèmes de trésorerie, les opérateurs ont dû faire face à l’effet combiné de l’arrêt total des chantiers et de la baisse du volume des préventes, ainsi qu’à la dégradation du pouvoir d’achat des ménages, explique Aujourd’hui le Maroc. La crise sanitaire n’a fait que creuser davantage le déficit auquel les promoteurs devaient faire face.

Le quotidien explique ainsi que le marché a subi un coup dur dans le contexte actuel et que la pandémie est venue chambouler les plans d’investissement des promoteurs et limiter la performance du secteur. Il faut savoir que le secteur souffrait déjà bien avant la pandémie, indique le journal, rappelant que le secteur emploie pas moins d’un million de personnes et contribue à hauteur de 14 % au PIB national.

A lire : Maroc : les MRE pour booster l’immobilier ?

« Au début de l’état d’urgence sanitaire, le marché a subi un gel d’activité. Les chantiers ont été mis à l’arrêt total. Les ventes pour leur part ont été bloquées pendant des mois, impactant durement les trésoreries des professionnels. Les activités annexes, telles que les services notariaux et administratifs, étaient également en suspens. Certes, les promoteurs étaient en difficulté, mais ils ne se sont à aucun moment découragés pour redynamiser le secteur et assurer un bon démarrage », écrit le quotidien.

Aujourd’hui, et malgré les efforts, la reprise n’est toujours pas au rendez-vous. Les indicateurs à la hausse observés à des niveaux distincts dans le secteur depuis la levée des restrictions, ne montrent pas une réelle reprise, compte tenu de la menace d’une nouvelle vague pandémique qui fait craindre aux acteurs du marché une grande incertitude.

Sujets associés : Immobilier - PIB - Crise immobilière Maroc - Chômage - Alerte - Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville

Aller plus loin

Immobilier au Maroc : une loi pour verrouiller les contrats

À la Chambre des représentants, la commission de justice va examiner ce mardi 15 juin une proposition de loi sur les contrats immobiliers d’avocats. Le texte propose que les...

Immobilier : la location de bureau toujours en difficulté

Télétravail, coworking, open-space… la crise sanitaire liée au covid-19 a bouleversé les modes de travail et, par conséquent,le marché immobilier des bureaux. Les entreprises...

Maroc : les MRE pour booster l’immobilier ?

Une nouvelle proposition de loi vient d’être soumise à la première chambre du parlement. Le texte, à l’initiative du PJD, fixe une nouvelle échéance pour bénéficier de...

Marché immobilier : hausse des prix de la location

Les prix de la location d’appartements meublés au Maroc ont augmenté durant le deuxième trimestre de cette année, alors que ceux des appartements vides ont connu la tendance...

Ces articles devraient vous intéresser :

Promoteurs immobiliers au Maroc : le fisc lance une opération coup de poing

La Direction générale des impôts (DGI) va lancer prochainement une vaste opération de contrôle et d’inspection visant les grandes entreprises et notamment les promoteurs immobiliers ayant eu recours à des pratiques frauduleuses pour bénéficier...

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Au Maroc, le marché de l’immobilier connaît un net ralentissement

Le marché de l’immobilier au Maroc marque des signes d’essoufflement cette année. C’est ce que révèlent les données publiées par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

Au Maroc, les MRE investissent dans l’immobilier

70 % des investissements de la communauté marocaine résidant à l’étranger sont consacrés au secteur immobilier, selon Fatima Ezzahra El Mansouri, la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de...

L’immobilier au Maroc augmente encore au 3e trimestre

L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) s’est apprécié, en glissement annuel, de 1,3 % au troisième trimestre de 2022. C’est ce que précisent Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la...

Fitch Ratings note l’économie marocaine

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a confirmé la note de défaut de l’émetteur à long terme du Maroc en devises étrangères (IDR) à ‘BB+’ avec perspectives stables.

Fitch confirme la notation « BB+ » du Maroc avec des perspectives stables

Fitch Ratings a confirmé le 4 novembre la note de défaut des émetteurs en devises étrangères à long terme du Maroc à « BB+ » avec une perspective stable. L’agence américaine de notation s’attend par ailleurs à un resserrement monétaire de la part de...

Immobilier au Maroc : les notaires contrôleront la provenance de l’argent

Les notaires marocains ont décidé de prendre une part active dans la lutte contre le blanchiment d’argent dans l’immobilier.

Le roi Mohammed VI lance l’aide au logement

Les choses se précisent pour la mise en œuvre du nouveau programme d’aide au logement visant à renouveler l’approche d’accès à la propriété, en suppléant au pouvoir d’achat des ménages, via une aide financière directe aux acquéreurs.

Risques Pays : le Maroc décroche la meilleure note « B3 » en Afrique

Avec un « B3 », le Maroc décroche la meilleure note parmi les grandes puissances économiques en Afrique en termes de risque pays, devant le Nigeria (D3), l’Afrique du Sud (C3), l’Égypte (D4) et l’Algérie (C3). C’est ce que révèle la nouvelle carte...