Maroc : lourd déficit budgétaire à cause du coronavirus

17 juin 2020 - 06h00 - Economie - Ecrit par : A.P

25,5 milliards de dirhams. C’est le déficit qu’ont enregistré les finances publiques à la fin du mois de mai, soit deux mois après l’avènement du coronavirus au Maroc.

Les effets de la crise sanitaire du coronavirus sur les finances publiques sont désormais perceptibles. L’Économiste a annoncé un déficit budgétaire passé de 20,6 milliards à 25,5 milliards de dirhams, à fin mai 2020.

Relevant toutefois le caractère inopportun d’une surveillance du solde du budget de l’État en pleine crise, le journal a salué la solidarité des entreprises et des Marocains, matérialisée par leur contribution au Fonds de gestion de la pandémie. Sur les 33 milliards de dirhams collectés (23 milliards de dirhams de dons, et 10 milliards de dirhams de ressources budgétaires), 14,9 milliards ont été engagés pour réduire l’impact de l’arrêt de l’activité économique sur le budget général de l’État, fait-il remarquer, précisant que le déficit budgétaire, sans prise en considération du Fonds, s’établit à 43,6 milliards de dirhams.

"Jamais autant d’argent public n’aura été mobilisé pour sauvegarder les entreprises et les emplois. Le redémarrage de l’économie va nécessiter la mobilisation d’importantes ressources", relève en outre la même source qui a informé de la réduction des recettes ordinaires de 10 % à fin mai, le confinement ayant entraîné une baisse de la consommation et des importations. De même, les rentrées de rendement de l’IR ont été impactées par l’affaissement de l’assiette et le report d’échéances concédé par le gouvernement aux entreprises en difficulté. Dans ces conditions, le journal craint une progression à deux chiffres de l’impact de la crise sur les entreprises, en dépit des mesures prises pour accompagner les plus touchées.

A en croire le journal, les privatisations (3 milliards de dirhams budgétisés) et les nouveaux mécanismes de financement (environ 12 milliards de dirhams mobilisés) constituent autant de leviers à actionner afin d’augmenter les recettes sur le reste de l’année, tout en veillant aux dépenses exceptionnelles dues à la crise.

Sujets associés : Déficit - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Maroc : le déficit atteint 7,6% du PIB (82,4 milliards de dirhams)

Le ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration a indiqué qu’à fin décembre 2020, la Loi de finances rectificative (LFR) a révélé un déficit...

Maroc : déficit budgétaire de 6,7 MMDH à fin mars

Au Maroc, la Situation des charges et ressources du trésor (SCRT) à fin mars 2021 est marquée par un déficit de 6,7 milliards de dirhams comparativement à la même période...

Comment le dirham se porte face à l’euro

Le dirham s’est apprécié de 0,67% par rapport à l’euro et s’est déprécié de 0,21% vis-à-vis du dollar au cours de la période allant du 03 au 09 septembre 2020. C’est ce...

Ces articles devraient vous intéresser :

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.

Le Roi Mohammed VI annule toutes les festivités de la fête du Trône

Toutes les activités, festivités et cérémonies prévues à l’occasion du 23ᵉ Anniversaire de l’accession du Roi Mohammed VI viennent d’être reportées, selon un communiqué du Palais Royal.

Maroc : en difficulté, les hôtels subventionnés par l’Etat

L’État va octroyer une nouvelle subvention aux établissements d’hébergement hôtelier qui présentent des « cas exceptionnels », afin de mettre à niveau leurs infrastructures. Les détails de cette opération ont été publiés. Le dépôt des demandes jusqu’au...

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Covid-19 au Maroc : la deuxième vague Omicron terminée

Au Maroc, la deuxième vague Omicron est terminée. Ceci après deux semaines consécutives de niveau de vigilance « vert faible » de la circulation du Covid-19 et le début de la phase post-vague ou la quatrième période intermédiaire.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Le Maroc prolonge à nouveau l’état d’urgence sanitaire

Comme prévu, le gouvernement marocain vient d’annoncer la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Au Maroc, les agences de voyage retrouvent le sourire

Après deux ans de perturbations en raison de la crise de Covid-19, les agences de voyages marocaines retrouvent le sourire, tant les réservations de voyages explosent.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Fitch Ratings note l’économie marocaine

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a confirmé la note de défaut de l’émetteur à long terme du Maroc en devises étrangères (IDR) à ‘BB+’ avec perspectives stables.