Recherche

Maroc : le gouvernement met le paquet sur l’emploi et les entreprises

© Copyright : DR

12 juillet 2020 - 17h30 - Economie

Le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, a indiqué vendredi, que l’État va doubler en 2021 les postes budgétaires annuels, afin de faciliter la création d’emplois pour les jeunes.

Lors de l’examen du projet de loi de finances rectificative 2020 à la Commission des finances et du développement économique de la première chambre du parlement, le ministre Benchaaboun a déclaré que les départements ministériels disposeront de 44 000 postes budgétaires au titre du budget 2020 jusqu’au 30 juin 2021.

Dans le secteur de l’éducation nationale, les dépenses seront réduites de 877 millions de dirhams, en raison du retard observé au niveau des études techniques de certains projets, indique Benchaaboun qui ajoute que les investissements annoncés pour ce secteur, serviront à améliorer l’offre scolaire et à réhabiliter ou construire de nouveaux établissements d’enseignement.

En ce qui concerne l’enseignement supérieur, une réduction de 300 millions de dirhams du budget d’investissement, est annoncée. Les crédits d’investissement programmés permettront d’honorer les engagements du secteur, notamment les six projets d’établissements universitaires au niveau des villes d’Al Hoceïma, Ksar El Kebir, Tétouan et Kenitra, ainsi que la poursuite des travaux de réalisation de trois facultés de médecine et de pharmacie dans les villes de Tanger, Agadir et Laâyoune.

Le ministre Benchaaboun a en outre rappelé les mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire, afin de préserver la santé des citoyens d’une part et les emplois dans les entreprises durement touchées d’autre part. À ce propos, il a indiqué qu’un montant de 15 milliards de dirhams (MMDH) sera consacré au soutien des entreprises et à la promotion de l’emploi.

Le projet de loi de finance rectificative 2020, souligne-t-il, s’inscrit en droite ligne des choix économiques et sociaux retenus dans la loi des finances, précisant que les engagements de dépenses d’investissement dans les secteurs sociaux vont se poursuivre.

Par ailleurs, il sera procédé au lancement de programmes prioritaires en vue de faire face à la sécheresse, annonce le ministre. Ceci passe par la prise de mesures urgentes pour assurer l’approvisionnement en eau potable aux populations des zones souffrant de stress-hydrique, le tout pour un investissement de près de 800 millions de dirhams.

Les entreprises nationales et les produits nationaux, passeront en priorité dans le cadre des marchés publics, a indiqué par ailleurs le ministre qui précise que le projet de loi de finance rectificative 2020 vise à soutenir la reprise de l’activité économique et préserver l’emploi.

À l’en croire, l’impact de la crise sanitaire sur les activités économiques du royaume diminuerait progressivement, à partir du 3e et du 4e trimestre, avec la levée progressive du confinement.

Pour le ministre, l’économie nationale devrait connaître une croissance de -5 %, et un renforcement du déficit budgétaire jusqu’à 7,5 % du PIB.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact