Covid-19 au Maroc : des emplois sauvés grâce aux mesures d’urgence

1er juin 2021 - 08h00 - Economie - Ecrit par : P. A

Les mesures d’urgence prises par le Maroc pour lutter contre la propagation du coronavirus, ont eu des impacts positifs en termes de préservation d’emploi. En tout, 71 % des emplois directement menacés par la crise, auraient été sauvegardés, selon la Banque africaine de développement (BAD) et l’Organisation internationale du travail (OIT).

Dans une note d’orientation politique intitulée « Impact de la crise Covid-19 sur l’emploi et les TPME au Maroc », la BAD et l’OIT ont indiqué que les mesures d’urgence anti-Covid ont eu des impacts positifs en matière d’accès au financement, de préservation d’emplois et d’assistance aux entreprises. Selon l’enquête conduite par le Haut-Commissariat au Plan (HCP) sur l’effet du confinement ainsi que celle réalisée par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) durant les premiers mois du confinement, « près de 1,6 million d’emplois étaient considérés comme menacés », rappelle le HCP, ajoutant que 432 000 emplois ont été perdus en 2020 dans le secteur de l’agriculture, forêt et pêche (273 000), des services (107 000 postes), du secteur industriel et de l’artisanat (37 000) et celui des BTP (9 000).

Les aides accordées aux employés en cessation d’activité et déclarés à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) en février 2020 ont permis de « préserver le lien entre les employés et leurs employeurs », souligne la note, précisant que dans le secteur informel, l’aide financière accordée aux ménages a permis de réduire les impacts sur la pauvreté.

Par ailleurs, la mise en œuvre des mesures d’urgence adoptées par le Comité de veille économique (CVE) auraient contribué à atténuer de façon « substantielle » la baisse du PIB. « Le PIB en 2020 a chuté de – 14,6 %, soit une baisse de 17,1 points par rapport à celui de 2019, et la mise en œuvre des mesures devrait atténuer cette baisse et situer le taux de croissance du PIB de 2020 à – 8,1 %, soit une baisse moindre de 10,6 % », soutiennent la BAD et l’OIT, insistant sur le fait que « sans ces mesures, toutes les branches d’activité de l’économie auraient subi une sévère crise de débouchés. Le secteur agricole aurait perdu 15,1 % de sa valeur ajoutée, celui de la pêche 17,6 %, celui des industries alimentaires 18,6 %, et le secteur hébergement-restauration, 27,6 % ».

Initiée par la plateforme entrepreneuriale « Souk At-Tanmia », avec le soutien de la BAD et le financement du Programme de partenariat dano-arabe (DAPP), cette note s’appuie sur les résultats des outils de simulation macroéconomique et de données d’enquêtes portant sur 300 TPME du Maroc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Haut Commissariat au Plan (HCP) - PIB - Crise économique - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Etat d’urgence au Maroc

Aller plus loin

Maroc : le gouvernement met le paquet sur l’emploi et les entreprises

Le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, a indiqué vendredi, que l’État va doubler en 2021 les postes budgétaires...

Plus de 580 000 emplois perdus au Maroc à cause du Coronavirus

Entre le troisième trimestre de l’année 2019 et celui de 2020, l’économie marocaine a perdu 581 000 postes contre 143 000 postes créés l’année précédente. Ce sont là des...

Maroc : le taux de chômage en légère hausse

Le marché marocain de l’emploi est toujours sous l’emprise des effets du Covid-19, indique le dernier rapport de Haut Commissariat au Plan (HCP), soulignant que le taux de...

Maroc : le Covid-19 met en danger 420 000 emplois

En marge de la tenue le 21 mai de la réunion de la Plateforme Gouvernement-CGEM, le président du patronat, Chakib Alj, a plaidé pour plus de visibilité au profit des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Très cher Aid al adha pour les Marocains

L’augmentation continue du prix de la viande au Maroc affecte le coût du sacrifice de l’Aïd Al-Adha pour de nombreux ménages marocains.

Maroc : le HCP prévoit une croissance de 1,4 % au 4ᵉ trimestre 2022

Pour le 4ᵉ trimestre 2022, l’activité économique connaîtra une croissance de 1,4 %, selon les données publiées par le Haut commissariat au plan (HCP) dans sa note de conjoncture du troisième trimestre 2022.

Appel à lutter contre la mendicité au Maroc

Le niveau de pauvreté et de vulnérabilité n’a pas baissé au Maroc. En 2022, il est revenu à celui enregistré en 2014, selon une note du Haut-Commissariat au Plan (HCP) publiée en octobre dernier. Une situation qui contribue à la hausse de la mendicité...

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Risques Pays : le Maroc décroche la meilleure note « B3 » en Afrique

Avec un « B3 », le Maroc décroche la meilleure note parmi les grandes puissances économiques en Afrique en termes de risque pays, devant le Nigeria (D3), l’Afrique du Sud (C3), l’Égypte (D4) et l’Algérie (C3). C’est ce que révèle la nouvelle carte...

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...

L’activité immobilière au Maroc ralentit fortement

La crise semble s’installer. Les ventes de ciment, principal indicateur de l’activité immobilière continue de baisser au Maroc. À fin août dernier, ces ventes ont diminué de 7,2 % en rythme annuel, selon la Direction des études et des prévisions...

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.