Covid-19 : le déficit budgétaire en hausse de 42, 8 milliards à fin septembre

18 octobre 2020 - 05h00 - Economie - Ecrit par : I.L

Alors qu’il n’était que de 28 milliards en 2019, le déficit budgétaire s’est élevé à 42,8 milliards à fin septembre 2020. Il se serait creusé davantage (22,3 milliards de dirhams) sans la contribution du Fonds Covid-19.

La situation des charges et ressources du Trésor publiée par le ministère des Finances démontre que les recettes ordinaires se sont élevées à fin septembre à 166,3 milliards de dirhams.

Concernant les recettes des impôts directs, elles sont en recul de 2,5% contre 10,3% pour les impôts indirects. S’agissant des droits de douane, les recettes ont connu une chute de 6,1% alors que celles des droits d’enregistrement et de timbres se sont repliées à 20%.

Avec ces chiffres, le ministre relève une réduction du rythme baissier des recettes fiscales depuis juin, date de la levée partielle du confinement et de la reprise progressive de l’activité économique. Pour ce qui concerne les dépenses, elles ont connu une hausse de 9,3 milliards de dirhams (+5,6%) par rapport à la même période en 2019 et se sont établies à plus de 175 milliards de dirhams. Quant aux dépenses du personnel, elles se sont élevés à près de 99 milliards de dirhams,(+6,5%) contre un repli des dépenses d’investissement (6,7%), soit 43,8 milliards de dirhams à fin septembre.

Grâce à l’excédent de près de 8 milliards de dirhams du fonds spécial Covid-19, le déficit budgétaire s’est établi à 42,8 milliards de dirhams, contre 28,5 milliards de dirhams en 2019, soit une hausse de 14,3 milliards de dirhams. En excluant cet excédent, du Fonds Covid-19, le déficit s’établit à près de 50,8 milliards de dirhams, soit près de 22,3 milliards de dirhams, par rapport à la même période de l’année 2019.

Sujets associés : Ministère de l’Economie et des Finances - Déficit - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Maroc : le déficit budgétaire établi à 50,5 milliards de DH à fin octobre

Le Maroc a enregistré un déficit budgétaire de 50,5 milliards de DH à fin octobre 2020 contre 36,5 milliards de DH par rapport à la même date en 2019, indique la situation des...

Maroc : la dette est essentiellement en euro

Au terme du 1er semestre 2019, l’encours de la dette extérieure publique a connu une hausse de 11,2 milliards de dirhams et s’est établi donc à 337, 8 milliards de dirhams par...

Maroc : le déficit atteint 7,6% du PIB (82,4 milliards de dirhams)

Le ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration a indiqué qu’à fin décembre 2020, la Loi de finances rectificative (LFR) a révélé un déficit...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : investissements publics records en 2024

L’investissement public au Maroc devrait s’élever à 335 milliards de dirhams (MMDH) l’année prochaine, d’après la note de présentation du Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un effort qui contribuera à améliorer les conditions de vie des populations.

Le paradoxe de la Caisse de compensation au Maroc : une aide pour les riches

Le ministre délégué auprès de la ministre de l’Économie et des finances, en charge du Budget, Fouzi Lekjaa, a révélé lors d’un débat général sur le Projet de loi de finances 2024 à la Chambre des représentants que la caisse de compensation profitait...

Maroc : vers la suppression de la TVA sur certains produits ?

Des députés de l’opposition parlementaire continuent d’appeler à l’exemption de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur tous les produits de base à forte consommation afin de soutenir le pouvoir d’achat des Marocains en cette période d’inflation.

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.

Le Maroc conserve sa note "BB+" avec une "perspective stable"

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a maintenu la note de la dette à long terme en devises du Maroc à BB+ avec une « perspective stable ».

Maroc : hausse du déficit commercial en 2021

Sur l’ensemble de l’année 2021, les échanges commerciaux du Maroc ont connu un important rebond, marqués par une hausse du déficit commercial à 15,5 %, selon Bank Al-Maghrib.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Standard & Poor’s : le Maroc conserve sa note avec perspective stable

S&P Global Ratings a annoncé le maintien de ses notes BB+ attribuées aux émissions souveraines à long terme du Maroc, avec des perspectives stables.

Le prix du phosphate à l’international profite aux exportations marocaines

La hausse des exportations marocaines de phosphates et dérivés, observées depuis le début de l’année, se poursuit. À fin septembre dernier, les recettes ont fortement progressé de 66,6%, au lieu de 45,4% un an auparavant, indique la Direction des...