Maroc : le déficit budgétaire établi à 50,5 milliards de DH à fin octobre

12 novembre 2020 - 05h00 - Economie - Ecrit par : I.L

Le Maroc a enregistré un déficit budgétaire de 50,5 milliards de DH à fin octobre 2020 contre 36,5 milliards de DH par rapport à la même date en 2019, indique la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT), présentée par le ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration.

Ce déficit s’est aggravé en septembre et s’est établi à 7,7 milliards de DH en raison de la dégradation du solde ordinaire (−4,1 MMDH par rapport à septembre 2020).

Selon le ministère des Finances, en excluant l’excédent recensé par le Fonds spécial de gestion de la pandémie Covid-19, le déficit s’élève à près de 58,9 milliards de DH et s’est aggravé à près de 22,5 MMDH par rapport à la même période de 2019. S’agissant des recettes et dépenses ordinaires, elles présentent un solde ordinaire négatif de près de 13,4 milliards de DH contre 9,3 milliards de DH à fin septembre. Il s’agit ainsi d’une accélération du rythme d’exécution des dépenses ordinaires par rapport à celui des recettes.

S’agissant du taux de réalisation des recettes ordinaires aux prévisions de la loi de finances rectificative 2020, il s’est élevé à 81% contre 80 % en 2019 sur une base nette des remboursements, dégrèvements et restitutions fiscaux. Par rapport à la période de 2019, ces recettes ont connu un recul de 17,4 milliards de DH, dont 13,4 milliards de DH au titre des recettes fiscales et 3,7 milliards de DH au titre des recettes non fiscales.

Pour ce qui est des dépenses d’investissement, les émissions ont présenté un taux de réalisation de 70,3% par rapport aux prévisions de la loi de finances rectificative et un recul de près de 3,3 milliards de DH (−6,1%) par rapport à la même période de 2019. La chute des dépenses au titre des budgets ministériels serait à l’origine de cette évolution, précise le même document.

Les comptes spéciaux du Trésor, pour leur part ont présenté un surplus de 12,7 milliards, contre 3,8 milliards en 2019. Cette augmentation se justifie notamment par l’excédent de 8,5 milliards dégagé par le Fonds spécial de gestion de la pandémie Covid-19, les autres comptes spéciaux du Trésor ayant enregistré globalement un flux positif de 4,2 milliards contre 3,8 milliards à fin octobre 2019.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ministère de l’Economie et des Finances - Déficit

Aller plus loin

Le Maroc est incapable d’aider les banques en cas de besoin, selon Fitch

Les notations de défaut des émetteurs à long terme en devises étrangères et locales de trois banques marocaines ont été revues à la baisse par Fitch Ratings. Les notations...

Covid-19 : le déficit budgétaire en hausse de 42, 8 milliards à fin septembre

Alors qu’il n’était que de 28 milliards en 2019, le déficit budgétaire s’est élevé à 42,8 milliards à fin septembre 2020. Il se serait creusé davantage (22,3 milliards de...

Loi de Finances 2020 : un déficit budgétaire abyssal

Un important solde budgétaire négatif de 41,3 milliards de dirhams (MMDH) est constaté après l’exécution de la loi de finances (LF) à fin septembre 2020, fait savoir le...

Maroc : le déficit atteint 7,6% du PIB (82,4 milliards de dirhams)

Le ministère de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration a indiqué qu’à fin décembre 2020, la Loi de finances rectificative (LFR) a révélé un déficit...

Ces articles devraient vous intéresser :

Blanchiment des capitaux : le Maroc prêt à recevoir les évaluateurs du GAFI

Les efforts déployés par le Maroc dans la lutte contre le blanchiment de capitaux seront passés au peigne fin à partir du 16 janvier, par les examinateurs et évaluateurs du Groupe d’action financière (GAFI). La sortie du royaume de la liste grise du...

Dominique Strauss-Kahn a failli devenir ministre au Maroc

Le nom de Dominique Strauss-Kahn (DSK) avait été évoqué dans l’entourage du roi Mohammed VI pour remplacer Mohamed Boussaid, ministre des Finances limogé par le souverain le 1ᵉʳ aout 2018.

Le paradoxe de la Caisse de compensation au Maroc : une aide pour les riches

Le ministre délégué auprès de la ministre de l’Économie et des finances, en charge du Budget, Fouzi Lekjaa, a révélé lors d’un débat général sur le Projet de loi de finances 2024 à la Chambre des représentants que la caisse de compensation profitait...

La Banque mondiale accorde un prêt pour le Nord-Est du Maroc

Un accord de prêt d’un montant de 236,7 millions d’euros a été signé lundi par la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui et le Directeur du Département Maghreb et Malte au Bureau régional du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord...

Le Maroc réussit à faire baisser son déficit budgétaire

À fin octobre dernier, le déficit budgétaire du Maroc s’est allégé, s’établissant à 25,1 milliards DH contre 47 milliards de DH un an auparavant, selon la situation des charges et dépenses du Trésor.

Fitch Ratings note l’économie marocaine

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a confirmé la note de défaut de l’émetteur à long terme du Maroc en devises étrangères (IDR) à ‘BB+’ avec perspectives stables.

Le prix du phosphate à l’international profite aux exportations marocaines

La hausse des exportations marocaines de phosphates et dérivés, observées depuis le début de l’année, se poursuit. À fin septembre dernier, les recettes ont fortement progressé de 66,6%, au lieu de 45,4% un an auparavant, indique la Direction des...

Maroc : vers la suppression de la TVA sur certains produits ?

Des députés de l’opposition parlementaire continuent d’appeler à l’exemption de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur tous les produits de base à forte consommation afin de soutenir le pouvoir d’achat des Marocains en cette période d’inflation.

Le Maroc conserve sa note "BB+" avec une "perspective stable"

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a maintenu la note de la dette à long terme en devises du Maroc à BB+ avec une « perspective stable ».

Maroc : l’aide à l’achat de logement bientôt effective

Le ministre délégué chargé du budget, Fouzi Lekjaa, a annoncé la mise en place prochaine d’un dispositif d’aides directes au logement pour les primo-acquéreurs.