Loi de Finances 2020 : un déficit budgétaire abyssal

7 novembre 2020 - 00h30 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

Un important solde budgétaire négatif de 41,3 milliards de dirhams (MMDH) est constaté après l’exécution de la loi de finances (LF) à fin septembre 2020, fait savoir le ministère de l’Économie, des finances et de la Réforme de l’administration.

Dans son rapport trimestriel sur l’exécution de la loi de finances, le ministère donne les détails de ce déficit. Ainsi, il provient des ressources ordinaires (hors recettes d’emprunts) de 285 MMDH et des charges (hors amortissements de la dette) de 326,3 MMDH, précise la même source.

Le même rapport souligne que de l’exécution de la loi de finances, on note un excédent des charges sur les ressources de 11,8 MMDH, compte tenu de recettes d’emprunts de 73,3 MMDH et d’amortissements de la dette de 43,7 MMDH.

Concernant les ressources globales de l’État durant le troisième trimestre 2020, elles s’élèvent à 358,3 MMDH, soit un taux de réalisation de 77,6% des prévisions de la loi de finances. Par ailleurs, les arriérés de remboursement de la TVA et les demandes de restitution de l’IS ont été respectivement de 41,2 MMDH et de 4,1 MMDH à fin décembre 2019.

Il faut préciser que les charges totales de l’État ont franchi un taux de réalisation de 72,9% des prévisions de la loi de finances, atteignant ainsi 370 MMDH.

Sujets associés : Ministère de l’Economie et des Finances - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

Maroc : le déficit budgétaire établi à 50,5 milliards de DH à fin octobre

Le Maroc a enregistré un déficit budgétaire de 50,5 milliards de DH à fin octobre 2020 contre 36,5 milliards de DH par rapport à la même date en 2019, indique la situation des...

Baisse des exportations du Maroc à cause du covid-19

La pandémie du coronavirus a eu des répercussions sur les exportations du Maroc qui ont chuté de 18.3% au premier semestre 2020.

Nadia Fettah critique les 10 ans de gestion du PJD

Lors de la présentation du projet de loi de finances (PLF) 2022 au Parlement lundi, Nadia Fettah, ministre de l’Économie et des Finances a critiqué la gestion des islamistes du...

Covid-19 : le déficit budgétaire en hausse de 42, 8 milliards à fin septembre

Alors qu’il n’était que de 28 milliards en 2019, le déficit budgétaire s’est élevé à 42,8 milliards à fin septembre 2020. Il se serait creusé davantage (22,3 milliards de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Netflix, Spotify... Le Maroc serre la vis

Selon la loi de finances 2024, les fournisseurs de services non-résidents au Maroc ont désormais l’obligation de s’enregistrer sur la plateforme dédiée et d’obtenir un identifiant fiscal.

Le Maroc s’attaque aux avoirs non déclarés à l’étranger

Au Maroc, les personnes qui sont en infraction à la réglementation des changes et à la législation fiscale sont visées par une nouvelle opération de régularisation.

Maroc : Une vague d’embauches publiques attendue en 2024

L’État marocain prévoit en 2024 la création de 30 034 postes dans les ministères et institutions publiques, révèle le Projet de loi de finances (PLF) 2024.

Le paradoxe de la Caisse de compensation au Maroc : une aide pour les riches

Le ministre délégué auprès de la ministre de l’Économie et des finances, en charge du Budget, Fouzi Lekjaa, a révélé lors d’un débat général sur le Projet de loi de finances 2024 à la Chambre des représentants que la caisse de compensation profitait...

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

L’activité immobilière au Maroc ralentit fortement

La crise semble s’installer. Les ventes de ciment, principal indicateur de l’activité immobilière continue de baisser au Maroc. À fin août dernier, ces ventes ont diminué de 7,2 % en rythme annuel, selon la Direction des études et des prévisions...

Marocains, déclarez vos avoirs à l’étranger : les règles changent en 2024 !

Le gouvernement marocain a instauré dans le budget 2024 une contribution libératoire relative à la régularisation spontanée sur les avoirs et liquidités détenus à l’étranger de manière définitive. Que retenir ?

Dominique Strauss-Kahn a failli devenir ministre au Maroc

Le nom de Dominique Strauss-Kahn (DSK) avait été évoqué dans l’entourage du roi Mohammed VI pour remplacer Mohamed Boussaid, ministre des Finances limogé par le souverain le 1ᵉʳ aout 2018.

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

Les banques marocaines se disent asphyxiées par les taxes

Afin d’élargir l’assiette fiscale, le gouvernement envisage de prendre de nouvelles mesures vis-à-vis des entreprises du secteur financier. Ainsi, à partir de 2026, les banques doivent supporter un taux de 40% sur leurs bénéfices et payer 5%...