À cause du Covid-19 : sale temps pour les finances publiques marocaines

15 novembre 2020 - 23h30 - Economie - Ecrit par : J.K

En raison de la propagation de la pandémie et de la lenteur de la reprise, les finances publiques du Maroc se portent mal. À fin octobre, le royaume accuse un déficit budgétaire de 50,5 milliards de DH et les recettes fiscales perdent 13,4 milliards de DH.

L’impact de la pandémie du Covid-19 sur les finances publiques marocaines est désastreux. Entre septembre et octobre, un creusement de 7,7 milliards de DH du déficit budgétaire, à 50,5 milliards de DH, indique L’Économiste ajoutant qu’au regard de l’évolution de la situation sanitaire, qu’ «  il s’établirait à 7,5% du PIB en fin d’année  ».

Aussi, le patronat fait-il un « plaidoyer pour un stimulus budgétaire plus marqué, quitte à augmenter l’endettement public pour favoriser un rebond rapide de l’économie  », fait savoir le journal.

L’objectif du gouvernement, de ramener le déficit budgétaire à 6,5% en 2021, ne peut être atteint, sans l’accélération de l’administration publique, visant à rationaliser les dépenses. «  Les dépenses de fonctionnement progresseraient de 3,6% en moyenne sur la période 2021-2023, alors que l’investissement, lui, se stabiliserait autour de 78 milliards de DH sur la même période  », fait remarquer la même source.

Toujours selon le journal, les dépenses de biens et services ont augmenté de 6,3% alors que l’investissement a connu un repli de 6,3% à 49,8 milliards de DH à fin octobre. En face, les recettes ont chuté de 13,4 milliards de DH (7,7%). Celles de la TVA ont le plus été affectées (10,6%) alors que celles de la TIC ont décliné de 2,8 milliards de DH au même titre que les droits d’enregistrement et timbre.

L’Économiste signale également une baisse limitée des impôts directs de 2 milliards de DH et une hausse de 1% à 38 milliards de DH des rentrées de l’IS. En plus de cela, 2,1 milliards de DH sont issus de contributions de solidarité sur les bénéfices.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : PIB - Budget - TVA - Déficit

Aller plus loin

Maroc : quel est le budget du palais royal pour 2022 ?

Le budget du palais royal s’élève 543 millions de dirhams, selon le projet de loi de finances 2022 adopté lundi dernier par le gouvernement. Ce même montant était alloué à...

Les nouveaux élus régionaux appelés à rationaliser les dépenses

Les nouveaux walis et gouverneurs doivent rationaliser les dépenses imposées par la crise sanitaire et respecter les dispositions juridiques et réglementaire en vigueur. Ceux-ci...

Maroc : du changement pour les impôts l’année prochaine

La Chambre des représentants a approuvé de nouvelles mesures qui vont régir la fiscalité pour le compte de l’année 2020, ceci en attendant les nouvelles du Road show...

Maroc : chute importante des recettes fiscales

Une baisse importante des recettes fiscales est prévue d’après les prévisions du projet de Loi de finances (PLF) 2021. Comme on pouvait s’y attendre, les effets néfastes de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : voici la liste des médicaments exonérés de TVA

Les Marocains disposent désormais d’une liste actualisée de médicaments, dont la TVA est prise en charge par l’État. Cette liste a été publiée par le ministère de la Santé.

Maroc : nouvelles mesures fiscales en 2024

Au Maroc, de nouvelles mesures fiscales entrent en vigueur dès le début cette année 2024, a annoncé la Direction générale des impôts du royaume.

Mondial 2030 : le vrai décollage économique pour le Maroc ?

L’organisation de la coupe du monde 2030 par le Maroc, le Portugal et l’Espagne, aura certainement un impact significatif sur le Produit intérieur brut (PIB) du Maroc qui pourrait se situer entre 3 et 5 %, affirme Zaki Lahbabi, DG de Transatlas Sport...

Évasion fiscale au Maroc : Seuls 2% des contribuables paient 80% de la TVA

La plupart des contribuables marocains ne paient pas leurs impôts, générant un manque à gagner important, de l’ordre d’un milliard de dirhams, à l’État marocain.

Maroc : une taxe fait exploser le prix des téléphones

La commission des Finances à la Chambre des conseillers a revu à la baisse le droit d’importation appliqué aux smartphones. Ce qui semble être une bonne nouvelle s’avère très désavantageux pour les distributeurs locaux et les consommateurs.

Fitch confirme la notation « BB+ » du Maroc avec des perspectives stables

Fitch Ratings a confirmé le 4 novembre la note de défaut des émetteurs en devises étrangères à long terme du Maroc à « BB+ » avec une perspective stable. L’agence américaine de notation s’attend par ailleurs à un resserrement monétaire de la part de...

Le Maroc conserve sa note "BB+" avec une "perspective stable"

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a maintenu la note de la dette à long terme en devises du Maroc à BB+ avec une « perspective stable ».

Airbnb échappe au fisc marocain

Airbnb, la plateforme communautaire permettant de mettre en relation des voyageurs avec des entreprises hôtelières (hôtels, gîtes, chambres d’hôtes), des investisseurs en immobiliers locatifs para-hôteliers, échappe au fisc marocain.

Fonctionnaires marocains : une décennie de croissance salariale

Entre 2012 et 2022, le salaire moyen dans la fonction publique marocaine a connu une hausse de 15,1 %, selon le ministère de l’Économie et des finances.

Maroc : la croissance économique s’accélère

Le Maroc a enregistré une croissance économique de 4,1 % au quatrième trimestre 2023, contre 0,7 % au cours de la même période de 2022, révèle le Haut-commissariat au plan (HCP).