Maroc : quel est le budget du palais royal pour 2022 ?

20 octobre 2021 - 20h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Le budget du palais royal s’élève 543 millions de dirhams, selon le projet de loi de finances 2022 adopté lundi dernier par le gouvernement. Ce même montant était alloué à l’institution royale l’année dernière.

Tout comme 2021, un montant de 543 millions de dirhams sera mis à la disposition du palais royal en 2022. Dans le détail, une somme de 26,2 millions de dirhams sera allouée aux dotations pour les listes civiles dans le budget du roi et une enveloppe de 517 millions de dirhams sera dédiée aux dotations de souveraineté.

S’agissant de la cour royale, le projet de loi de finances prévoit d’accorder 551 millions de dirhams pour les employés et le personnel, et 1,5 milliard de dirhams pour l’équipement et les dépenses diverses.

À lire : Loi de finances 2022 : voici les recommandations du patronat

Quid des dotations destinées aux autres institutions du royaume ? Le projet de loi de finances alloue 472 millions de dirhams pour la Chambre des représentants, 874 millions de dirhams pour le budget du chef de gouvernement et 410 millions de dirhams pour les crédits des juridictions financières.

Sujets associés : Budget - Palais royal Maroc - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

Maroc : le cancer, grand oublié du projet de loi de finances

Le chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, s’est engagé à lancer un plan national de prévention et de lutte contre le cancer (2020-2029). À la surprise de tous, nulle...

Nadia Fettah critique les 10 ans de gestion du PJD

Lors de la présentation du projet de loi de finances (PLF) 2022 au Parlement lundi, Nadia Fettah, ministre de l’Économie et des Finances a critiqué la gestion des islamistes du...

Maroc/Tourisme : 42 projets financés pour promouvoir l’économie sociale et solidaire

Le ministère du Tourisme, de l’artisanat du transport aérien et de l’économie sociale a annoncé le financement de 42 projets portant sur le domaine de l’économie sociale et...

À cause du Covid-19 : sale temps pour les finances publiques marocaines

En raison de la propagation de la pandémie et de la lenteur de la reprise, les finances publiques du Maroc se portent mal. À fin octobre, le royaume accuse un déficit...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc veut faire payer les géants du Web

Le gouvernement marocain est préoccupé par la réglementation fiscale des géants du numérique. Dans ce sens, il propose de nouvelles obligations fiscales dans le cadre du projet de loi de Finances (PLF) de l’exercice 2024.

Maroc : les taxes sur les cigarettes électroniques passent à 40%

Les droits d’importation des cigarettes électroniques devraient passer de 2,5 à 40 % dès l’année prochaine. La mesure est très mal accueillie par les commerçants.

Le Maroc aura besoin d’aide après le séisme (Fitch)

L’agence de notation Fitch a évoqué jeudi la nécessité d’un soutien financier extérieur pour aider le Maroc à faire face aux conséquences du violent et meurtrier séisme qui a frappé la province d’Al Haouz le 8 septembre.

Le PLF 2023 adopté par le conseil de gouvernement

Au lendemain du conseil des ministres présidé par le roi Mohammed VI, le conseil de gouvernement s’est réuni à Rabat et a procédé à l’adoption du projet de loi de finances (PLF) au titre de l’année 2023 et les textes l’accompagnant.

Maroc : voici le coût du service militaire obligatoire

Dans le cadre du rétablissement du service militaire obligatoire, le gouvernement a mobilisé des ressources financières très importantes. Ainsi la 37ᵉ promotion recrutée cette année a coûté à l’État un peu moins d’un milliard de dirhams.

Maroc : une contribution sociale de solidarité pour soutenir les plus pauvres

Le gouvernement envisage de réinstaurer en 2023, l’impôt de solidarité sur les bénéfices, pour assurer un meilleur financement du chantier de généralisation de la protection sociale.

Le Maroc va injecter 150 milliards de dirhams dans le Fonds Mohammed VI pour l’investissement

Lancé en 2020 sur instruction royale, le Fonds Mohammed VI pour l’investissement sera renforcé pour le financement de certains grands projets, selon le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des Politiques...

Le Maroc compte doubler ses arrivées touristiques d’ici 2030

Dans un contexte de reprise du secteur touristique, le Maroc a revu ses ambitions à la hausse, ambitionnant de doubler le nombre d’arrivées à l’horizon 2030.

Appareils électroménagers au Maroc : une flambée des prix à prévoir

Une augmentation significative des droits d’importation sur certains petits appareils électriques vient d’être votée par la Chambre des représentants. Ce vote va entraîner une forte augmentation des prix.

Netflix, Spotify... Le Maroc serre la vis

Selon la loi de finances 2024, les fournisseurs de services non-résidents au Maroc ont désormais l’obligation de s’enregistrer sur la plateforme dédiée et d’obtenir un identifiant fiscal.