Maroc : le député « aux 17 milliards » a perdu son siège

8 septembre 2017 - 10h50 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Le président de la commune de Had Soualem, dans la région de Berrechid, Zine El Abidine Howass, vient de perdre son siège au parlement.

Cette décision a été prise par la Cour constitutionnelle qui estime que le désormais ex-député n’a pas respecté la loi durant la campagne électorale en distribuant des affiches sur lesquels ont voit uniquement sa photo alors que tous les candidats de sa liste devaient être visibles.

En conséquence, de nouvelles élections partielles vont être organisées dans la circonscription, mais sans la participation de Howass en détention depuis le 20 juin dernier, suite à son arrestation par la police et la découverte de « 17 milliards de centimes » à son domicile, selon plusieurs médias. La somme n’a cependant pas été confirmée par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Elections - Had Soualem - Istiqlal - Elections Maroc 2016 - Zine El Abidine Howass - Cour constitutionnelle

Aller plus loin

Corruption au Maroc : un ancien député condamné à 9 ans de prison

L’ancien député et maire de Had Soualem, Zine El Abidine El Howass, surnommé « Moul 17 milliards », a vu sa peine initiale de 7 ans de prison s’alourdir à 9 ans en appel en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Cannabis : des entreprises étrangères attendent leur autorisation au Maroc

Suite à l’adoption du projet de loi sur l’usage légal du cannabis, plusieurs investisseurs étrangers manifestent leur intérêt pour investir dans ce domaine au Maroc. Plus d’une dizaine d’entre eux attendent leurs autorisations, selon le député...

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Maroc : remaniement ministériel imminent

Le Chef du gouvernement marocain, Aziz Akhannouch, prévoit de réaménager son équipe. Certains ministres devraient perdre leurs postes.