Maroc : voici le profil type de l’émigré selon le HCP

5 janvier 2020 - 07h20 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Dans le cadre d’une enquête sur la migration internationale, le Haut Commissariat au Plan (HCP) a élaboré le profil type des migrants marocains. Il s’agit pour la plupart, des hommes âgés de 25 ans en moyenne, célibataires, qui partent pour des études supérieures ou dans le but de se trouver un gagne-pain.

L’enquête ayant permis de définir le profil-type des migrants marocains, est la dernière en date effectuée par le Haut Commissariat au Plan (HCP). Elle est d’autant plus pertinente qu’elle prend en compte un échantillon de 15 076 ménages abritant des migrants actuels ou de retour, en vue de déterminer les caractéristiques sociodémographiques de ces derniers.

Sur 11 780 Marocains résidant à l’étranger (MRE), l’enquête révèle que les 2/3 sont des hommes. Chez les femmes, c’est plutôt la tranche d’âge des 30-39 ans qui est plus élevée et se situe à 34,4 %. L’enquête du HCP montre qu’en matière du niveau d’études, 33,6 % des MRE pris en compte par l’enquête ont fait des études supérieures et 24,5 % ont terminé leurs études, preuve que le royaume perd une part considérable de son élite intellectuelle. Parmi les raisons qui justifient le départ, la même enquête indique que plus de la moitié a choisi d’émigrer, pour se construire une situation professionnelle décente ou pour s’offrir de meilleures conditions de vie. Vient ensuite en deuxième position, la question de la poursuite des études avec 24,8 %.

Dans leurs pays de résidence, les migrants marocains sont pour la plupart des salariés, parmi lesquels 12,8 % travaillent sans contrat. Cependant, la contribution de ces migrants pour le développement du royaume n’est pas assez significative. En effet, l’enquête souligne que 4 migrants sur 10 transfèrent des fonds au Maroc. Mieux, seuls 3,9 % ont déclaré avoir réalisé des projets d’investissement au Maroc, notamment dans l’immobilier (40,7 %), l’agriculture (19 %) et dans le commerce (5,5 %).

L’enquête révèle surtout que les jeunes sont les plus touchés par le phénomène de l’émigration. Ils sont 40,3 % pour la tranche des 15-29 ans et de 10,3 % pour les 45-59 ans. Si l’émigration est plus élevée chez les jeunes ayant un bon niveau d’instruction avec 25 % pour les diplômés du secondaire et du supérieur contre 12,4 % pour les personnes sans diplôme, elle est davantage élevée chez les chômeurs, avec 50,9 %.

Quant aux destinations, l’Europe vient en tête avec 80 % des intentions exprimées, tandis que l’Amérique du Nord n’attire que 8,8 % des personnes prises en compte par l’enquête. Les pays arabes arrivent en troisième position, avec 2,8 %.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Haut Commissariat au Plan (HCP) - Immigration - MRE

Aller plus loin

Près de 25% des Marocains rêvent d’émigrer

Les Marocains qui ont l’intention d’émigrer vers d’autres cieux représentent 23,3% de la population marocaine non-migrante. C’est ce que révèle l’enquête nationale sur la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le dilemme des MRE : vendre leurs biens ou se soumettre à l’échange fiscal

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) appellent à la suspension de l’accord multilatéral sur les échanges de renseignement automatiques des comptes financiers.

Les Marocains de France battent des records de transfert

Les Marocains du monde ont transféré au Maroc près de 115,15 milliards de dirhams (MMDH) à fin décembre 2023, soit une hausse de 4 % par rapport à la même période de 2022 (110,72 MMDH), révèle l’Office des changes.

Aide au logement : succès auprès des MRE

Près d’un quart des potentiels bénéficiaires de l’aide au logement sont des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Les inscriptions ont démarré le 1ᵉʳ janvier.

MRE et exportation de devises : ce que dit la douane

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) doivent être attentifs aux nouvelles dispositions réglementaires définies par le Guide de la douane 2023. Le document met l’accent sur l’exportation d’instruments ou de moyens de paiement en devises étrangères...

Bonne nouvelle pour les MRE : augmentation de la franchise (document intégral)

L’accueil des Marocains Résidant à l’Étranger (MRE) s’est peu à peu amélioré ces dernières années, bien que des améliorations supplémentaires soient nécessaires, indique la douane marocaine dans son document dédié à l’opération Marhaba 2023. Voici les...

La CTM rachète Africa Morocco Link

Le groupe d’Othman Benjelloun, O Capital Group, redistribue les cartes dans le secteur du transport maritime marocain. La Compagnie de Transports au Maroc (CTM) s’empare en effet de la participation majoritaire (51 %) d’Africa Morocco Link (AML)...

Les excuses de Meryame Kitir à ceux qu’elle aurait pu « blesser involontairement »

Après deux mois de silence, Meryame Kitir, ancienne ministre belge de la Coopération, s’est adressée dimanche à ses collègues et autres avec lesquels elle a collaboré durant son mandat au sein du gouvernement belge.

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières...

Transferts des MRE : les assurances d’Abdellatif Jouahri concernant une directive européenne

Les autorités marocaines vont engager des négociations avec la Commission européenne au sujet d’une directive européenne visant à restreindre les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE), a récemment annoncé Abdellatif Jouahri, le...