Recherche

Maroc : voici le profil type de l’émigré selon le HCP

© Copyright : DR

5 janvier 2020 - 07h20 - Marocains du monde

Dans le cadre d’une enquête sur la migration internationale, le Haut Commissariat au Plan (HCP) a élaboré le profil type des migrants marocains. Il s’agit pour la plupart, des hommes âgés de 25 ans en moyenne, célibataires, qui partent pour des études supérieures ou dans le but de se trouver un gagne-pain.

L’enquête ayant permis de définir le profil-type des migrants marocains, est la dernière en date effectuée par le Haut Commissariat au Plan (HCP). Elle est d’autant plus pertinente qu’elle prend en compte un échantillon de 15 076 ménages abritant des migrants actuels ou de retour, en vue de déterminer les caractéristiques sociodémographiques de ces derniers.

Sur 11 780 Marocains résidant à l’étranger (MRE), l’enquête révèle que les 2/3 sont des hommes. Chez les femmes, c’est plutôt la tranche d’âge des 30-39 ans qui est plus élevée et se situe à 34,4 %. L’enquête du HCP montre qu’en matière du niveau d’études, 33,6 % des MRE pris en compte par l’enquête ont fait des études supérieures et 24,5 % ont terminé leurs études, preuve que le royaume perd une part considérable de son élite intellectuelle. Parmi les raisons qui justifient le départ, la même enquête indique que plus de la moitié a choisi d’émigrer, pour se construire une situation professionnelle décente ou pour s’offrir de meilleures conditions de vie. Vient ensuite en deuxième position, la question de la poursuite des études avec 24,8 %.

Dans leurs pays de résidence, les migrants marocains sont pour la plupart des salariés, parmi lesquels 12,8 % travaillent sans contrat. Cependant, la contribution de ces migrants pour le développement du royaume n’est pas assez significative. En effet, l’enquête souligne que 4 migrants sur 10 transfèrent des fonds au Maroc. Mieux, seuls 3,9 % ont déclaré avoir réalisé des projets d’investissement au Maroc, notamment dans l’immobilier (40,7 %), l’agriculture (19 %) et dans le commerce (5,5 %).

L’enquête révèle surtout que les jeunes sont les plus touchés par le phénomène de l’émigration. Ils sont 40,3 % pour la tranche des 15-29 ans et de 10,3 % pour les 45-59 ans. Si l’émigration est plus élevée chez les jeunes ayant un bon niveau d’instruction avec 25 % pour les diplômés du secondaire et du supérieur contre 12,4 % pour les personnes sans diplôme, elle est davantage élevée chez les chômeurs, avec 50,9 %.

Quant aux destinations, l’Europe vient en tête avec 80 % des intentions exprimées, tandis que l’Amérique du Nord n’attire que 8,8 % des personnes prises en compte par l’enquête. Les pays arabes arrivent en troisième position, avec 2,8 %.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact