Près de 200 000 MRE sont retournés définitivement au Maroc

11 janvier 2020 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Ils sont au total 190 000 Marocains résidant à l’étranger (MRE) à avoir regagné le royaume depuis l’an 2000. Plus de la moitié d’entre eux se retrouvent dans trois régions, à savoir Casablanca-Settat, Rabat-Salé-Kénitra et Béni Mellal-Kénifra. Pendant ce temps, les régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, l’Oriental et Marrakech-Safi accueillent environ 10% de ces MRE, d’après une enquête du Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Le Haut-Commissariat au Plan entend par "migrant", "tout membre du ménage enquêté, né au Maroc, qui a vécu à l’étranger pendant au moins 3 mois, et qui est rentré depuis le 1er janvier 2000". Cette enquête a pris en compte un échantillon représentatif de 4 635 individus, alors qu’on dénombre au total, 187 566 MRE dont 81,2% qui résident dans les villes. Toujours selon l’enquête, ils sont pour la majorité des hommes, âgés de 15 à 39 ans, dont 74% proviennent de trois pays européens : la France, l’Italie et l’Espagne.

Pour leur part, les femmes viennent dans leur forte majorité de la France, avec 38%, suivie de l’Italie (20,3%) et l’Espagne (11%). Les migrants les plus âgés viennent de la France. Ils sont 50,4% âgés de 60 ans et plus, venant de l’Italie (13,5%) et de l’Espagne (12,9%). L’enquête indique que ce sont les femmes qui détiennent majoritairement un niveau d’enseignement supérieur, avec 39,1% contre 24,3% pour les hommes.

Plusieurs raisons expliquent le retour au bercail. L’enquête cite le regroupement familial, surtout parmi les MRE issus des pays d’Amérique du Nord avec 41% et des pays européens traditionnels d’immigration avec 29,6%. Mais aussi, la retraite, avec 18,3% d’hommes et 3,5% de femmes. Il y a également les contraintes liées à l’emploi, comme le chômage ou les mauvaises conditions de travail, ainsi que la fin du contrat.

À tout cela, viennent s’ajouter d’autres raisons liées aux expulsions et refoulements, à la nostalgie de retourner au pays d’origine, à l’éducation et la formation des enfants ou encore à l’état de santé et au désir d’investir dans le pays d’origine. Les migrants, ayant pris la décision de retourner dans leur pays d’origine, représentent 83%, précise le HCP.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Rabat - Haut Commissariat au Plan (HCP) - Kenitra - MRE

Aller plus loin

74% des MRE envisagent de rentrer (définitivement) au Maroc

Près de 74 % des Marocains du monde envisagent de rentrer vivre un jour au Maroc, selon une étude réalisée par le site "ReKrute". Cependant, ce retour est conditionné par...

Les Marocains bloqués en Algérie rapatriés en premier

Bloqués depuis plus de deux mois à l’étranger, les Marocains pourront rejoindre enfin leurs familles. L’opération de rapatriement au pays démarre ce samedi 30 mai, par un pont...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la croissance s’accélère au 3ᵉ trimestre

Le Maroc s’attend à une légère accélération de son économie ce trimestre, avec une croissance prévue de 3,4 %, comparée à 3,2 % au trimestre précédent, selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP).

La force économique des MRE se reflète à la Bourse de Casablanca

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) et les investisseurs étrangers détiennent à, eux seuls, plus du quart de la capitalisation boursière de la Bourse des valeurs de Casablanca (BVC).

Maroc : une croissance économique revue à la hausse

Le Produit Intérieur Brut (PIB) du Maroc devrait enregistrer une croissance de 3,6 % en 2024, en tenant compte d’une évolution de 4,1 % des impôts et taxes sur les produits nets de subventions.

Un MRE peut-il prêter sa voiture au Maroc ?

Très souvent quand ils sont le Maroc, des proches ou des amis sollicitent les MRE pour le prêt de leur voiture immatriculée à l’étranger. La douane marocaine est assez stricte là-dessus.

MRE et l’OCDE : l’heure de la renégociation fiscale

Le gouvernement marocain affirme vouloir préserver les intérêts des six millions de Marocains résidant à l’étranger (MRE). Il entend engager dans les prochains jours des négociations avec l’OCDE pour revoir les conventions relatives à l’échange des...

MRE et exportation de devises : ce que dit la douane

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) doivent être attentifs aux nouvelles dispositions réglementaires définies par le Guide de la douane 2023. Le document met l’accent sur l’exportation d’instruments ou de moyens de paiement en devises étrangères...

L’inclusion des MRE à l’aide au logement passe mal

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier de l’aide directe au logement au même titre que les Marocains résidant au Maroc, ce qui n’est pas du goût de bon nombre d’internautes. Certains d’entre eux n’hésitent pas à appeler à...

Emmanuelle Chriqui : Une voix marocaine contre l’antisémitisme

À l’heure où la guerre fait rage entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, l’actrice canadienne d’origine marocaine Emmanuelle Chriqui dénonce le déferlement d’antisémitisme.

Voici le guide fiscal 2023 des MRE (douane)

La Direction Générale des Impôts (DGI) vient de dévoiler son guide fiscal pour l’année 2023 à destination des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Les MRE et la détaxe, ce qu’en dit la Douane

De très nombreux Marocains résidant à l’Etranger effectuent des achats quand ils sont en vacances au Maroc. Ces achats peuvent-ils faire l’objet d’une détaxe, c’est-à-dire donner lieu au remboursement, à ces acheteurs, de la Taxe sur la Valeur ajoutée...