Maroc : l’épouse du terroriste Abderrazak A. passe aux aveux

17 septembre 2020 - 12h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Alors qu’elle avait nié l’implication de son mari dans les attentats que préparait une cellule terroriste démantelée, la semaine dernière, dans les villes de Témara, Tanger, Tiflet et Skhirate, la femme d’Abderrazak A. alias le "moul triporteur" passe finalement aux aveux.

Lors de son audition lundi, la femme du terroriste a déclaré que son conjoint l’avait mise au courant des attentats que lui et ses "frères d’armes" s’apprêtaient à commettre, rapporte Al Ahdath Al Maghribia. Elle ajoutera que son mari lui avait demandé de prendre soin de leurs deux filles, car il pourrait se retrouver en prison ou finir en martyr après les attentats. Aussi, a-t-elle précisé que le chef de la cellule terroriste préparait des explosifs dans une grande cocotte-minute après avoir cherché le mode opératoire sur internet.

L’épouse d’Abderrazak A. a révélé que son mari comptait égorger l’un des habitants du quartier où il habitait parce que celui-ci a épousé la doctrine chiite. Elle a également confié que son mari rapportait des produits et des liquides suspects à la maison et les cachait dans la cuisine et dans d’autres endroits. Lors de l’opération de démantèlement de la cellule terroriste, le Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ) a procédé à la saisie desdits produits.

La révélation la plus surprenante, c’est que la femme du terroriste dit avoir, elle aussi, prêté allégeance à l’État islamique (EI) en Irak et Syrie après son mariage avec le chef de la cellule.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Terrorisme - Tanger - Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) - Attentat

Aller plus loin

Maroc : les terroristes arrêtés voulaient répandre un bain de sang

Le démantèlement d’une cellule terroriste dans les villes de Témara, Tanger, Tiflet et Skhirate était au cœur de la conférence de presse donnée par le directeur du Bureau...

Maroc : des cocktails molotov retrouvés dans une voiture

Le dossier lié à la cellule terroriste démantelée il y a quelques jours n’a pas fini de livrer tous ses secrets. Le Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ) a découvert...

Démenti formel du BCIJ

Les allégations de l’épouse d’un des mis en cause interpellés jeudi, dans le cadre de la cellule terroriste ont été démenties par le BCIJ.

Maroc : aucune école étrangère dans le viseur de la cellule terroriste

Une information diffusée à grande échelle sur les réseaux sociaux fait état de ce que la cellule terroriste démantelée vendredi dernier dans la localité de Tamaris, de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Latifa Ibn Ziaten : « Les jeunes ne sont pas nés terroristes, mais on les pousse à l’être »

Depuis 2012, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten, mère du maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, travaille avec les familles et les communautés pour empêcher les jeunes de tomber dans le piège de...

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Coup de filet au Maroc contre une cellule terroriste planifiant des attaques

Cinq individus, âgés entre 22 et 46 ans, soupçonnés d’appartenir à l’organisation terroriste Daesh et de préparer des attentats contre des installations vitales et des institutions sécuritaires, ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines.

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.